31/07/2005

Mont Rushmore en nettoyage...

Grande toilette pour les anciens présidents américains du Mont Rushmore...

Première toilette en 65 ans. Les quatre anciens présidents américains sculptés dans la pierre du Mont Rushmore (Nord des Etats-Unis) viennent d'être nettoyés pour la première fois depuis leur inauguration dans les années 1930.

Pendant trois semaines, des ouvriers acrobates attachés par des cordes au haut de l'immense sculpture ont pulvérisé de l'eau chaude sous pression sur des paupières aussi grandes qu'eux ou à l'intérieur d'immenses narines pour enlever la poussière, la terre et les mousses qui s'étaient accumulées sur les visages de George Washington, Thomas Jefferson, Abraham Lincoln et Theodore Roosevelt.

Ce grand nettoyage permettra de mieux préserver le monument, mais "je ne pense pas que le visiteur moyen fera la différence", a précisé Duane Bubac, responsable des installations du mémorial national du Mont Rushmore.

Les quatre sculptures ont été imaginées par Gutzon Borglum qui a commencé à les réaliser en 1927 avec des explosifs. Le dernier visage, celui de Roosevelt, a été inauguré en 1939.


Mariah Carey n’en mène pas large!

Out of Time
 

Mariah Carey n’en mène pas large. Échaudée par quelques animateurs lors de son récent voyage en Europe, Mariah prend le temps de réfléchir. Mais, comme un malheur n’arrive jamais seul, Mariah réfléchit deux fois plutôt qu’une.

Sa soeur Alison, prostituée, 44 ans et séropositive, s’est fait encore prendre dans une affaire de prostitution. C’est au moins la cinquantième fois qu’Alison se fait arrêter et chaque fois, Mariah a payé la caution.

Or cette fois, ses gérants lui interdisent de lui venir en aide. Mariah tente de relancer une carrière stagnante et ces histoires de Justice ne sont jamais bonnes.

Minute! Qu’on demande à Mariah de s’éloigner de sa soeur, ça passe, mais pourquoi devrait-elle la laisser couler? Le public comprend. Son équipe de gérants, selon moi, est dépassée et OUT.
http://planete.qc.ca

Fromage migrateur !

Des plongeurs à la recherche... de fromage !

 

 

 

Une équipe de plongeurs fouille le fond de la Baie des Ha! Ha!, dans le nord-est québécois, à la recherche d'un précieux trésor: 800 kilos de cheddar immergés par un entrepreneur local qui entend révolutionner la fabrication du fromage.

 

"Il y a quelques années un pêcheur est venu chez nous et nous a révélé qu'il avait trouvé un morceau de fromage Boivin au fond du lac où il faisait de la plongée. Il l'a ressorti, a hésité, l'a mangé et nous a révélé que c'était l'un des meilleurs fromages qu'il ait mangés de sa vie", a raconté à l'AFP Luc Boivin, responsable de la fromagerie qui porte son nom.

 

Etonnée par l'aventure gastronomique de ce pêcheur, la fromagerie Boivin, établie depuis 4 générations, a consulté des études scientifiques et en a tiré deux conclusions: "le fond de l'eau est une bonne chambre froide", "la pression accélère l'affinage du fromage".

 

Résultat, la fromagerie familiale a largué 10 barils de fromage, 800 kilos de cheddar, par 40 mètres de fond dans les eaux de la Baie des Ha! Ha!, au Saguenay, afin de fabriquer ce mythique fromage.

 

Venu le moment de la récolte, la fromagerie a demandé à des plongeurs de récupérer la précieuse cargaison. Mais, malgré plusieurs plongées jeudi, ils n'ont pas retrouvé le fromage immergé dans des barils et ils doivent poursuivre leurs recherches.

 

"C'est certain qu'on va le trouver", a assuré M. Boivin, surveillé de près par les autorités canadiennes qui veulent interdire la consommation du fromage lacustre puisque le fond de l'eau n'est pas un lieu reconnu pour contrôler la qualité d'un produit, selon l'agence nationale d'inspection des aliments.

 

"Si on pense au fromage au lait cru. Maintenant c'est permis, avant ce ne l'était pas. L'affinage sur des planches de bois, c'était permis en Europe, mais ce ne l'était pas au Canada. En Europe, il est permis de faire vieillir du fromage dans une grotte, au Canada ce n'est pas permis", a-t-il lancé, confiant qu'un jour les autorités auront l'eau à la bouche et se délecteront de son fromage qui fait "skouik, skouik", selon la devise de l'entreprise, car il crisse sous la dent.


30/07/2005

Prolifération ...

Vancouver, ville hôte des JO 2010,

prise d'assaut par les ours

 

 

 

Des dizaines d'ours noirs sèment la panique dans les banlieues de Vancouver, la métropole canadienne du Pacifique, forçant les organisateurs des JO 2010 à multiplier les expulsions de plantigrades des futurs sites de compétition pour permettre aux ouvriers de travailler en paix.

 

Dans la banlieue cossue de North Vancouver, perchée sur les hautes montagnes côtières qui dominent l'océan Pacifique, les autorités ont reçu pas moins de 1.200 signalements d'ours depuis le début de l'été, soit quatre fois plus qu'en 2004, qui avait pourtant constitué une année record.

 

Situation identique ou pire encore dans d'autres banlieues-dortoirs voisines, comme West Vancouver, Coquitlam ou Port Moody.

 

"Il ne semblait pas du tout effarouché", raconte une résidente Mary Lone au sujet d'un ours qui l'a longuement fixée récemment par la porte-fenêtre de son jardin. "Il a fini par partir mais ça ne vous donne pas envie d'aller vous asseoir à l'extérieur, de jardiner et encore moins de faire un barbecue", dit-elle.

 

Une cinquantaine d'ours errent dans la région de Vancouver, selon les autorités, qui déplorent que trop de gens laissent traîner leurs poubelles dans la rue ou la nourriture du chien ou du chat dans le jardin, alors qu'un rien attire les ours, même une simple mangeoire pour oiseaux.

 

Jusqu'à récemment, la plupart des ours signaient automatiquement leur arrêt de mort dès qu'ils posaient les pattes en banlieue. En 1999, 39 avaient ainsi été abattus, ce qui avait provoqué l'indignation de nombreux citoyens pour qui ces bêtes n'étaient en fait que les victimes innocentes de banlieusards un peu trop insouciants.

 

Dans la foulée, une association a été constituée dans le but de montrer à la population qu'une cohabitation avec les ours est possible avec un certain nombre de précautions.

 

Grâce au travail de cette association bénévole, le nombre d'ours abattus a énormément diminué. Aujourd'hui, seuls les ours insistants ou agressifs le sont, les autres étant simplement transportés loin de la ville avec l'espoir qu'ils n'y reviennent pas.

 

Début juillet, trois ours ont été transportés à plus de 50 Km de Vancouver, mais un autre a quand même dû être abattu.

 

"Cette zone est habitée par les humains mais aussi par les ours. Nous voulons qu'ils puissent la traverser sans incident et nous voulons que les gens sachent qu'ils se comportent mal s'ils attirent les bêtes par leur insouciance", déclare un porte-parole de l'association, Tony Webb.

 

Et les autorités ne badinent plus avec les poubelles laissées à la rue la nuit: les contrevenants sont maintenant passibles d'une amende d'au moins 575 dollars canadiens (465 USD).

 

En parallèle, deux responsables de la faune sont affectés par le gouvernement de la province à la capture et au déplacement des bêtes pas assez farouches, un travail à plein temps compte

Passager indésirable !

Un scorpion prend le tram !

 

 


Un passager insolite a pris discrètement le tram samedi après-midi à Bâle. C'est une femme qui a senti qu'une petite bête montait le long de sa jambe et découvert qu'il s'agissait d'un scorpion. Elle s'en est débarrassée sans tarder et a alerté le conducteur, qui a fait évacuer le tram, a précisé la police cantonale de Bâle-Ville.

Des spécialistes de la police ont alors cherché la petite bête, qui avait disparu. Comme il n'ont rien trouvé, il faudra vraisemblablement desceller le plancher du tram pour poursuivre les recherches.

Si cela ne donne rien, les transports publics bâlois sont prêts à employer les grands moyens, en l'occurrence faire appel à un "chasseur de cafards" utilisant des moyens chimiques. Pour l'instant, les policiers se perdent en conjectures sur la manière dont le scorpion est arrivé dans ce tram.

29/07/2005

Avis aux amateurs de le guerre des étoiles

Des sabres-laser de la Guerre des
Etoiles aux enchères.....
 
 
 
 
 
 
 

Une maison de vente de Beverly Hills, près de Los Angeles, va proposer aujourd'hui aux enchères une série d'objets mythiques de Hollywood, dont des sabres-laser de la Guerre des Etoiles et la veste en cuir d'Indiana Jones. La vente provient en partie de la dispersion d'une section de la collection de Gary Kurtz, producteur du premier des six films galactiques de George Lucas, en 1977.

 

Le sabre-laser utilisé par l'acteur Mark Hamill (Luke Skywalker) dans ce film, est estimé entre 60.000 et 80.000 dollars. Pour celui de Dark Vador dans "L'Empire contre-attaque" le deuxième long-métrage de la saga (1980), l'estimation est de 40.000 à 60.000 dollars. Toujours parmi les objets "historiques" de Star Wars, on trouve une combinaison de pilote d'engin spatial X-Wing portée par Mark Hamill à l'écran (60.000 à 80.000 dollars), le masque de latex du personnage Yoda (8.000 à 10.000 dollars), ou sa canne en bois noueux (7.000 à 9.000 dollars).

 

Le produit de cette vente servira à entretenir et restaurer les centaines d'autres objets de la collection de M. Kurtz. La série de George Lucas a lancé à Hollywood la vague des objets dérivés, dont les tout premiers s'arrachent aujourd'hui à des prix faramineux. Pour le sabre-laser de Luke Skywalker, sa photo sur le site internet de l'entreprise montre un tube chromé d'une quinzaine de centimètres de long, équipé d'une molette, de lamelles de caoutchouc et de petites pinces de métal. Aucun rayon laser ne sort bien sûr du manche, puisque ces effets spéciaux étaient créés en studios.  

 

Outre plus de 85 objets "Star Wars", la maison d'enchères propose d'autres articles qui devraient rencontrer un gros succès auprès des collectionneurs cinéphiles, entre autres la veste de cuir portée par Harrison Ford (photo) dans "Indiana Jones et la dernière croisade" (1989), estimée entre 40.000 et 50.000 dollars. Plus insolite, le plus motivé des collectionneurs pourra acquérir un élément du décor de la série satirique M.A.S.H. sur la guerre de Corée: les panneaux en bois érigés par les GI's indiquant les distances vers les villes du monde entier.

 

Les enchères de ces plus de 550 objets au total, qui débuteront à 11h00 (20h00 HB), seront aussi accessibles via le site "www.ebayliveauctions.com", tandis que le catalogue est disponible sur "   www.profilesinhistory.com   ".


28/07/2005

Le nudisme en vogue !

Entrée gratuite pour les visiteurs nus

dans un musée viennois !

 

 

 

 

Un musée de Vienne (Autriche) accueillera gratuitement demain les visiteurs se présentant nus ou en maillot de bain à une exposition présentant des oeuvres érotiques de Klimt et Schiele. "En cette saison, les gens ont tendance à préférer la plage aux musées parce qu'on peut s'y promener dénudé. Nous avons pensé que ce serait un moyen de les attirer", a indiqué le porte-parole du musée Leopold, Verena Dahlitz.

Inaugurée mi-mai et proposée jusqu'au 22 août, l'exposition "La Vérité nue" rassemble pour la première fois à Vienne les oeuvres les plus crues des peintres autrichiens Klimt, Schiele et Kokoschka, qui firent scandale au début du XXe siècle avec des représentations sans tabou de la sexualité. Avec 70.000 visiteurs, l'exposition a déjà atteint son objectif de fréquentation et veut simplement "tenter quelque chose qui n'avait encore jamais été osé", assure Mme Dahlitz.

 

Roger Waters et l'opèra...

Roger Waters refait la Révolution sur un air d'opéra !
 
 

Roger Waters, du groupe de rock Pink Floyd, a présenté les premiers extraits d'un opéra en trois actes consacré à la Révolution française et intitulé "Ca Ira".

Devant un public apparemment composé de fans du célèbre groupe britannique plus que d'amateurs d'opéra, l'auteur a expliqué que le projet lui avait été présenté en 1989 par le compositeur français Etienne Roda-Gil qui lui avait apporté le libretto d'une pièce inspirée de la Révolution française.

Waters a expliqué s'être toujours senti concerné par les révolutions française et américaine ainsi que le fondement qu'elles représentaient en termes de droits de l'homme et a expliqué qu'il avait rapidement proposé d'écrire une partition pour le projet, rejetant l'idée de Roda-Gil qui lui avait "bizarrement" proposé de recycler des titres de Pink Floyd.

La pièce "traite vraiment de révolution dans son sens le plus large (...) On y parle de renouveau, et de changement individuel. Nous avons tous en nous un potentiel républicain", a dit l'artiste, admettant qu'il avait pris quelque liberté avec les faits lors de la transposition du libretto.

"L'idée républicaine est de découvrir en soi la liberté de choisir une manière plus humaniste d'éprouver de l'empathie envers les autres."

L'action de "Ca Ira 'There is Hope'", bien que située au début de l'année 1789, prend des accents intemporels qui, dit Rogers, pourront être entendus par le public d'aujourd'hui, qu'il soit ou non familier avec l'univers de l'opéra.

"C'est en quelque sorte un nouveau "The Wall" (album concept emblématique de Pink Floyd)" et sa thématique de "l'impuissance face au malheur", a-t-il ajouté.

L'oeuvre sera publiée par la maison de disque Sony BMG Masterworks/Columbia Records le 27 septembre.