30/04/2008

Les vies de Steve Winwood

Steve WinwoodLes vies de Steve Winwood

Plus de quarante ans de carrière et un 9e album solo, "Nine lives". Steve Winwood a traversé les époques sans jamais en être la victime. Retour sur une carrière unique, de Jimi Hendrix à Christina Aguilera. 

Au milieu des années 60, âgé d'à peine 15 ans, il accompagnait Muddy Waters, T-Bone Walker ou encore Chuck Berry lors de leurs tournées anglaises. Presque 50 ans plus tard, sans jamais s'être perdu dans les dédales de la longévité, c'est toute sa vitalité qui émane de son dernier exercice solo, "Nine lives", qui sort aujourd'hui. 

Membre successif de Spencer Davis Group, Trafic mais aussi Blind Faith avec Eric Clapton, Steve Winwood a connu une carrière toute en périodes : tantôt en groupe, tantôt en solo mais aussi (surtout ?) une pléiade impressionnante de collaborations. En jetant un oeil dans le passé, on retrouve ainsi le multi-instrumentiste aux côtés de grands noms du blues, dont B.B. King ou encore Hendrix. Comme il touche à tout, Winwood goûtera également aux horizons les plus variés : du reggae de Toots and the Maytals aux sonorités sud-américaines de Tito Puente, en passant récemment par le trash de Christina Aguilera (si, si...). "J'ai été très chanceux dans mon travail, j'ai pu jouer avec beaucoup de musiciens incroyables, et vivre de ma passion", raconte aujourd'hui Winwood, "parfois, quand je réécoute certains enregistrements, j'en aime la plupart, d'autres auraient pu être meilleurs. Les choses se sont faites comme ça. Je ne peux pas me plaindre." Mais revenons au départ. 

60 ans 

Stephen Lawrence Winwood est né le 12 mai 1948 à Birmingham. Très jeune, il est déjà une figure de la scène rythm'n'blues de Birmingham. En 1963, Steve et son frère ainé, Muff, sont recrutés par Spencer Davis pour son Spencer Davis Group. Le temps de deux hits, "Gimme some lovin'" et "I'm a man", et Winwood quittera la formation pour créer "Traffic" avec Chris Wood, Jim Capaldi et Dave Mason. Leur premier album, "Mr. Fantasy" sort en 1967. Suivirent "Traffic", en 1968, et "Last Exit" en 1969. En parallèle, on retrouve Winwood aux côtés d'Eric Clapton mais aussi de Jimi Hendrix. Le génie blues invitera l'Anglais au Hammond sur l'album "Electric Ladyland", et sa bombe "Voodoo Chile". En 1969, Winwood et Clapton scellent leur pacte amical et musical en formant l'un des premiers "super-groupes", " Blind Faith". La montagne accouchera d'une seule souris, mais pas des moindres, avec un opus éponyme. Winwood commence alors à bosser sur son premier projet solo. Mais en demandant l'aide aux copains de Traffic, Wood et Capaldi, "John Barleycom must die" sort finalement sous le nom du groupe. Il faudra attendre le split de Traffic pour voir Steve Winwood accoucher de son premier album solo, en 1977. Il signe pour le coup chez Island Records. "Arc of a diver" et "Talkin back to the night" suivront dans la foulée. Winwood y assure toutes les parties instrumentales, en bon couteau-suisse musical qu'il est. Avec "Back in the high life", en 1986, Winwood enchaîne les disques de platine au Royaume - Uni, confirmant ainsi son passage facile des années 70 aux années 80. 

Succès commercial 

Le succès commercial est encore au rendez-vous en 1988 avec l'album "Roll with it" (désormais chez Virgin), un peu moins avec "Refugees of the heart" (1990). Est-ce ce qui a poussé à nouveau Winwood dans les bras de trafic ? L'histoire ne le dit pas mais en 1994, le groupe se reforme pour "Far from home". Winwood devient alors un peu moins productif. En 1997, il sort son dernier album solo chez Virgin. Il faudra attendre 2003 pour retrouver Winwood, toujours en solo, sur "About time". Il crée pour l'occasion son propre label, Wincraft Music. En plus de ce retour aux affaires, Winwood connaît un regain de succès avec le remix de sa chanson "Valerie" (sortie en 1982) par DJ Eric Prydz. Winwood réenregistre les parties dont Prydz avait besoin. Le succès est total. En 2006, il accepte une autre demande, celle de la trash-girl Christina Aguilera, pour le titre "Makes me wanna play". " Je ne cours pas après ce genre de collaborations, ce sont eux qui viennent me chercher", raconte Winwood, "c'est à eux de demander ce qu'ils cherchent en faisant appel à moi !" 

Avec Eric Clapton 

Plus récemment, l'Anglais a retrouvé par plusieurs fois Eric Clapton sur scène. Au Crossroads Festival de Chicago durant l'été 2007, mais surtout pour trois dates en février dernier au Madison Square Garden. De quoi créer le mini-buzz avant la sortie (aujourd'hui) du nouvel album de Winwood, "Nine lives". Clapton vient d'ailleurs s'y payer le solo du titre "Dirty City". " On reste dans le mélange folk-jazz-rock de 'About time'. Le line-up est aussi le même. Mais cette fois, la musique a été inspirée par ce que le groupe a joué avant l'enregistrement de l'album, sur scène ou lors de différentes sessions", décortique Winwood, "nous avons reproduit cela en studio, et avons enregistré à l'ancienne, en jouant tous simultanément." Pour l'anecdote, le fabricant de guitares Gibson a salué le retour de Winwood aux affaires en lui offrant la réplique d'une Gibson Thunderbird, l'une des favorites de l'Anglais dans les années 60. "On m'avait volé cette guitare au cours d'une tournée. Je n'avais plus réussi à trouver un modèle de cette série limitée. C'est drôle, parce que peu de temps avant que Gibson ne me l'offre, j'en avais finalement trouvé une. Mais dans une autre couleur. Je ne voulais surtout pas l'emmener sur les routes. Mais maintenant, j'ai cette réplique que je peux prendre sur les routes. Mais bon, j'aime aussi la Stratocaster... D'ailleurs, Clapton m'a dit que je l'avais convaincu de jouer sur des Strat'plutôt que sur des Les Paul ! Donc je ne sais plus tellement où j'en suis, c'est un peu confus !" (Rires). 

Album "Nine lives " Columbia/Sony BMG

Alexandre Alajbegovic

16:45 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Spirou retourne aux sources

SpirouSpirou retourne aux sources

Emile Bravo retrace la genèse d'un petit groom devenu aventurier. Brillant. 

Pourquoi Spirou est-il vêtu d'un costume de groom ? Et comment ce petit employé de l'hôtel Moustic est-il devenu l'aventurier que l'on connaît ? Comment s'est-il lié d'amitié avec Fantasio ? A-t-il jamais été amoureux ? 

Pour répondre à ces interrogations, le dessinateur et scénariste Emile Bravo a choisi de replacer Spirou dans le contexte de l'époque où il est apparu, il y a 70 ans. Quatrième tome de la série parallèle des aventures de Spirou et Fantasio - qui offre à un auteur l'opportunité d'accommoder à sa sauce l'univers du héros à la houppe, le temps d'un album - "Le journal d'un ingénu" s'apparente à ce que les Américains qualifieraient de prequel ou de "Spirou begins", qui retrace la genèse du personnage. 

Un personnage, créé en 1938 par Rob-Vel (puis repris par Jijé) qu'André Franquin façonna ensuite, du milieu années 40 à la fin des sixties pour en faire l'un des joyaux de la bande dessinée franco-belge. L'ombre du génie de Franquin plane depuis sur ceux qui lui ont succédé, et ont tenté de s'inscrire dans sa lignée (avec plus ou moins de succès), de moderniser son propos ou, du moins de ne pas le trahir. 

"Je ne suis pas un idolâtre", nous a pour sa part confié Emile Bravo. "Spirou et Fantasio ne sont que des personnages de bande dessinée. J'étais d'avis qu'il était inutile de s'attaquer à l'univers de Franquin, et même à l'après-Franquin. Ce qui me paraissait évident, en revanche, c'est que j'avais envie de répondre aux questions que je me posais sur Spirou quand j'étais môme. Toutes ces questions pouvaient être réunies et donner naissance à une histoire." 

Pour créer son Spirou, Bravo cherche dans un premier temps à s'inspirer des travaux de Rob-Vel. "Au final, j'ai trouvé que c'était un peu farfelu, pas très intéressant, et que les gags étaient faibles. Mais j'ai quand même repris le personnage du portier Entresol." 

ANCRÉ DANS SON ÉPOQUE 

A l'époque où démarre le récit, Spirou est un orphelin qui gagne trois francs six sous en portant les bagages à l'hôtel Moustic. Dehors, le tonnerre de la guerre gronde et l'orage ne va pas tarder à balayer le Vieux continent. Pour Spirou, cependant, rien d'autre ne compte que son écureuil, Spip, et le rôle de grand frère qu'il joue auprès des ketjes du quartier. "En 38, Spirou est un petit gars bien formaté, sans doute éduqué chez les jésuites." Un p'tit gars dont on devine qu'il lit les aventures de... Tintin, dans "Le Petit Vingtième". "Peut-être même est-ce Tintin qui a lui a inspiré sa vocation," avance l'auteur avec malice . "C'est un naïf, mais il se pose quand même des questions, il est en quête de son identité", poursuit Bravo, qui se permet au passage de railler la fierté d'appartenir à telle nation ou telle confession. 

Depuis quelques années, la question de la vie sentimentale de Spirou taraude les auteurs qui ont repris la série. Bravo n'échappe pas à la règle. "Je me suis toujours demandé pourquoi l'univers féminin de Spirou était si peu développé. Il a l'air complètement détaché du corps féminin. Peut-être est-ce parce qu'il a vécu quelque chose de douloureux, qu'il a croisé une fille qui lui a tout appris, et qu'il n'y a plus de place dans son coeur pour quelqu'un d'autre". 

Selon Bravo, la demoiselle en question est une jeune soubrette qui va non seulement éveiller de tendres sentiments chez Spirou, mais également lui faire prendre conscience du monde qui l'entoure. La toute première aventure de Spirou sera donc de tenter d'empêcher l'envahissement de la Pologne par les nazis. Rien de moins ! 

Et puis il y a Fantasio, dont la rencontre va bouleverser la destinée du petit groom. Bravo en a fait un journaliste pipole avant la lettre, sur les épaules duquel il va faire peser la responsabilité du déclenchement des hostilités. "Fantasio est un gaffeur, alors autant qu'il fasse une gaffe phénoménale. C'est une manière de montrer que l'Histoire est au centre de notre vie, une manière de dire : "Intéressez-vous toujours à la bédé, elle peut vous révéler des choses graves" (rires). Et c'est aussi une métaphore sur l'irresponsabilité". 

Prévalait, ces dernières années l'impression que le personnage de Spirou était un peu en bout de course. Que si l'on prenait toujours plaisir à lire ses récentes aventures, celles-ci n'apportaient néanmoins plus grand-chose de neuf ou de surprenant. En retournant aux origines du personnage, Bravo rend hommage au patrimoine de la série. Et en alternant humour et gravité, offre au petit groom septuagénaire une salutaire cure de jouvence.

Olivier le Bussy

lalibre.be

14:00 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Le "dilemme du papier peint" expliqué

dechirure-pointesLe "dilemme du papier peint" expliqué

Chacun a été confronté à cette frustrante expérience de la vie quotidienne: lorsqu'on cherche à décoller un ruban adhésif, du papier peint ou une affiche, la languette se réduit inévitablement, pour se terminer en lambeau pointu.... 

Des chercheurs français, américains et chiliens expliquent dans le numéro de mai de la revue britannique "Nature Materials" l'origine physique de l'énervant phénomène, la "déchirure de pointe". Ces travaux pourraient permettre de tester et améliorer les propriétés mécaniques des films adhésifs très fins utilisés dans l'industrie, tout en comprenant comment se propagent les déchirures dans les matériaux. 

Les physiciens se sont servis d'un dispositif permettant de réaliser des expériences de déchirures contrôlées: un film adhésif est collé sur un support, deux fissures sont créées dans ce film, puis on tire à vitesse constante sur la languette. De l'énergie élastique s'emmagasine, puis se dissipe au fur et à mesure. 

La forme des lambeaux créés, selon les physiciens, est un triangle dont l'angle dépend des trois propriétés caractéristiques d'un matériau adhésif: l'adhésion, la flexibilité et la résistance à la rupture. Les chercheurs ont ainsi obtenu une formule qui permet de caractériser l'une de ces propriétés en fonction des deux autres et d'une simple mesure de l'angle du triangle. 

Ces résultats pourraient se révéler très précieux pour les ingénieurs travaillant sur les matériaux, en leur permettant d'améliorer le processus de fabrication des films ultra-minces, difficiles à manipuler. Ils forment les éléments de base des micro ou nano-systèmes, un secteur stratégique de la recherche avec un potentiel économique important dans des domaines comme l'informatique, les télécommunications, la médecine, la biologie, les matériaux, la chimie, l'énergie, l'environnement. 

Ces films d'une infime épaisseur sont déjà présents dans notre vie quotidienne. On les retrouve par exemple dans les détecteurs de choc des coussins gonflables de sécurité ou comme micro-miroirs dans les nouvelles générations de projecteurs vidéos. 

"Il y a des applications concrètes de notre travail scientifique dans la vie de tous les jours, même si le grand public ne peut pas encore le voir", résume Benoît Roman, du Laboratoire de physique et mécanique des milieux hétérogènes, qui a participé aux travaux. "Une des applications directes pourrait être de mieux mesurer et de mieux définir les techniques de fabrication des très petits objets", a-t-il précisé à l'Associated Press. 

"Mais notre objectif en faisant ces recherches était plus fondamental: c'était de comprendre comment se propagent ces déchirures que l'on observe partout." Elles sont présentes "dans les avions, dans les centrales nucléaires. C'est important de savoir comment elles se propagent et d'être capable de dire que ces déchirures ne sont pas dangereuses".

AP

12:00 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Harcelé par un appel automatique !

telephoneUn Allemand harcelé au téléphone, victime d'un appel automatique !

Un Allemand a reçu pendant deux ans des appels téléphoniques répétés qu'il a attribués à un déséquilibré avant de découvrir qu'ils provenaient du système de paiement par carte, défectueux, d'un coiffeur de Hambourg, a fait savoir la police. 

"A chaque fois que quelqu'un payait par carte chez le coiffeur, le téléphone de cette personne sonnait", a déclaré un porte-parole de la police de Francfort, Manfred Hüllhardt. 

"Mais quand il répondait il n'y avait personne au bout, et il n'y avait pas non plus de réponse quand il rappelait le numéro." 

L'homme de 58 ans, habitant Francfort, ne comprenait pas à qui appartenait le numéro, portant le préfixe de Hambourg, qui s'affichait sur son téléphone, et a fini par demander à son opérateur qu'il bloque ce numéro. Mais au bout de plusieurs mois, las de payer pour ce service, il l'a annulé, et a recommencé à recevoir de nombreux appels en semaine. 

Pensant être victime de harcèlement, l'homme a fini par aller voir la police, a expliqué Füllhardt. 

La police a établi que le numéro de téléphone était celui d'un coiffeur dont le système de paiement par carte passait un appel sur le portable dès qu'un paiement était accepté. 

Dave Graham, version française Natacha Crnjanski

Reuters

10:00 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Train de vie royal

cruise35Train de vie royal

 Le moins qu’on puisse dire, c’est que Tom Cruise est très riche et qu’il profite de ses millions. Il est tellement dépensier qu’on se demande si à sa mort, il pourra laisser un héritage à ses enfants. Cruise possède une fortune évaluée à 250 M$ et en essence seulement, on calcule qu’il a flambé 1 M$ avec ses motos, le bateau, le jet privé et les autos. Panier percé, il dépense sans compter en possédant des appartements et des maisons un peu partout sur le globe. Avec lui, tout fonctionne à coups de millions. 

Selon un psychologue, Tom puise sa force dans son argent et c’est en dépassant sans compter qu’il se sent invincible. Et, il n’est pas discret, loin de là. 

Il n’y a rien de trop beau, trop gros, trop cher ou trop extravagant pour le multimillionnaire de 45 ans. Et sa femme Katie Holmes n’est pas là pour mettre un frein aux dépenses. Bien au contraire. 

Toute douce, effacée derrière lui mais brillant de mille feux avec son look très glamour, elle se comporte et vit comme une reine dans son château de 35 M$ à Los Angeles. Holmes dispose d’un personnel complet, (bonnes, femmes de ménage, cuisinier, jardinier, chauffeurs, gardes du corps, intendant, majordome, stylistes, coiffeurs, masseurs), s’habille uniquement avec des vêtements griffés, dépense une fortune pour habiller les enfants de Tom et sa fille, paie un professeur privé pour les enfants qui ne fréquentent pas l’école et gâte toute sa famille. Pour tous les deux, la garde-robe se compose uniquement de vêtements signés Armani ou Dior. 

À côté d’elle, la princesse Diana ferait figure d’enfant pauvre. Les Cruise dépensent plus en une année que Charles et Diana l’on fait en quelques années de vie commune avec tous leurs grands titres pompeux. 

Ils ne boivent pas, comme à peu près tous les grands de Hollywood pour qui l’alcool n’est qu’une source de problèmes, mais ils reçoivent leurs invités au champagne et n’hésitent pas à débourser 1500$ pour une bouteille de vin. Leurs amis étant, bien évidemment, des candidats à la scientologie ou des convertis comme Jennifer Lopez, Marc Anthony, Will et Jada Smith. 

Malgré un train de vie royal, ça tourne carré dans le ménage des Cruise. Le beau roman d’amour semble tirer à sa fin. Katie le trouverait trop control freak et ne supporte plus les sautes d’humeur. 

Tom a éloigné les Beckham de leur vie. Alors qu’ils étaient très amis, ils sont tout juste polis les uns envers les autres maintenant. Tom ne supporte plus du tout Victoria et ne supporte surtout pas que sa femme soit obnibulée par Victoria qu’il trouve vulgaire avec ses tatouages et très déséquilibrée. Il a peur que Katie devienne le clone de Victoria. 

Mais Katie ne quittera jamais Tom de son plein gré. Elle sait trop bien que jamais il ne lui laisserait la garde de leur fille Suri. Il ne l’a pas fait avec Nicole Kidman.

planete.qc.ca

07:45 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Gare au python !

pythonGare au python !

Teresa Rossiter, gérante d'un magasin d'animaux à Eugene, dans l'Oregon (nord-ouest des Etats-Unis), a été attaquée par un python de 3,6 mètres de long exposé dans sa boutique au moment où elle mettait la main dans la cage de l'énorme reptile pour le montrer à un client. 

Le serpent l'a mordu à la main droite et s'est enroulé autour de son bras gauche pour mettre sa "proie" au sol. Un ami de Mme Rossiter a empêché l'animal de serrer le corps et le cou de sa victime tandis que la police était appelée à la rescousse. 

Arrivé en trombe, le sergent Ryan Nelson était prêt à tuer le python avec un couteau. Mais Mme Rossiter lui a demandé d'épargner la vie du coûteux serpent. Le policier a alors enfilé des gants et ouvert à la force du poignet la mâchoire du reptile pour libérer la main de l'infortunée. 

Deux pompiers ont aidé à le désenrouler de son bras et le reptile a été replacé dans sa cage. Malgré ses blessures -des dizaines de perforations causées par les crochets du python- Mme Rossiter, ainsi que le policier et le python, se portent bien.

AP

06:15 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

29/04/2008

À sept ans, il dévaste un quartier... !

porsche-1À sept ans, il dévaste un quartier au volant du bolide de sa grand-mère !

Un garçon de sept ans est poursuivi pour vol de voiture aux Etats-Unis après avoir pris sans autorisation le véhicule de sport de sa grand-mère pour une virée, a annoncé la police. 

Il n'aura fallu à l'enfant intrépide que huit petites minutes au volant du bolide pour causer quelques dégâts dans le quartier de Palm Beach Gardens vendredi. Le garçonnet a défoncé des boîtes aux lettres, heurté des véhicules garés ainsi que des panneaux de signalisation. Il n'a pas été blessé. 

Selon la police, le chenapan ne s'est arrêté que lorsqu'une roue s'est détachée. Le pneu avant droit n'a pas résisté à un énième choc contre un panneau de signalisation. 

La porte-parole de la police Ellen Lovejoy a déclaré que les poursuites ne devraient pas aller plus loin. Le jeune chauffard a surtout été arrêté dans un souci de sécurité, pour le protéger d'un "comportement inadéquat pour un enfant de sept ans", a-t-elle observé.

AP

16:45 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Danse avec les prisonniers !

Danse avec les prisonniersDanse avec les prisonniers !

L'île de Cebu, aux Philippines, est une destination touristique très prisée mais c'est désormais la prison de la province et non les plages de sable fin qui fait parler d'elle et attire les visiteurs. 

La raison à cela: les prisonniers sont devenus célèbres l'année dernière lorsqu'un clip vidéo dans lequel ils sont filmés en train d'exécuter la chorégraphie du tube de Michael Jackson Thriller a fait un carton sur YouTube

( http://www.youtube.com/watch?v=ha7VwGJDsrk ). 

La vidéo, dans laquelle plus de 1.000 prisonniers se déhanchent dans leurs uniformes orange, certains déguisés en zombies, a été vue près de 15 millions de fois sur internet. 

Et c'est désormais pour voir en direct un spectacle mensuel que les spectateurs se précipitent. 

"C'était génial. je me suis bien amusée. Un grand bravo", a dit Kathleen, un étudiante, qui fait partie des quelques centaines de personnes qui visitent la prison chaque mois pour assister au spectacle. 

Le public y encourage les prisonniers et danse comme s'il s'agissait d'un véritable concert de rock depuis des plateformes entourant la cour d'exercices. 

Les morceaux joués et dansés incluent "Radio Ga Ga" de Queen, ainsi qu'une version revisitée de "I Need a Hero" de Bonnie Tyler, au cours de laquelle les prisonniers promènent des portraits du Dalaï-Lama, du Pape Jean-Paul II ou du Mahatma Ghandi. 

"Ils sont tellement bons (...) J'ai été réellement impressionnée", a déclaré Anne Yzerman, une étudiante des Pays-Bas. 

A la fin du spectacle, qui dure deux heures et a lieu chaque dernier samedi du mois, les visiteurs peuvent même se faire photographier avec les prisonniers ou acheter des t-shirts de la prison en souvenir. 

Byron Garcia, qui dirige le centre pénitentiaire et a lancé ce programme de danse l'année dernière dans le but de remonter le moral des prisonniers, affirme que ces derniers apprécient de devenir célèbre après s'être fait connaître pour de mauvaises raisons. 

"Ils sont fiers d'eux grâce au regard du public", dit-il.

Reuters

14:00 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |