16/08/2012

Secret du Québec : le vin de tomate !

1. vin tomate.jpgSecret du Québec : le vin de tomate !

 

Au Québec, un vin apéritif particulier est concocté depuis un domaine situé dans le massif du Charlevoix. Selon Pascal Miche, il s’agit du tout premier vin produit avec des tomates qui connait un succès commercial : la recette longtemps gardée secrète a été développée par sa famille et attire une clientèle en désir de nouveauté. « Je voulais achever ce que mon arrière grand-père avait commencé », a-t-il commenté. Depuis 2009, son aventure est synonyme de 34 000 bouteilles vendues chaque année. Miche est un immigrant belge qui s’est installé dans notre province il y a sept ans. Boucher de formation, il s’était donné comme mission de continuer l’œuvre de son arrière grand-père. Bien qu’en Amérique du Nord le produit est classifié tel du vin, s’il est exporté en France, par exemple, il devra changer de nom car seuls les boissons alcoolisées créées à partir de raisins fermentés peuvent utiliser l’appellation « vin » là-bas.


Pourtant, Miche utilise le même procédé avec son vin maison : les tomates sont d’abord pressées, leur jus est ensuite séparé puis elles sont fermentées. Deux types de vin aux tomates sont produits à Charlevoix : sec et moelleux. Le producteur a été obligé de convaincre les autorités que la tomate est bel et bien un fruit pour parvenir à ses fins : « J’ai voyagé dans le temps jusqu’au 15e siècle afin de retracer les différentes variétés de tomates », a-t-il raconté. La science lui a donné raison : puisque la tomate contient des graines de plantes, elle fait partie des fruits. C’est son emploi en tant que légume dans nos cuisines qui est source d’ambiguïté encore aujourd’hui. Pourtant, aux États-Unis, la Cour Supérieure a tranché en 1893 que la tomate est un légume. À cette époque, une querelle avait éclaté entre les fermiers américains et les importateurs de la tomate, ce qui avait nécessité l’intervention de l’État.


Le vin unique se nomme « Omerto » en hommage à l’arrière grand-père de Pascal Miche, Omer. Après de longues recherches, les tomates cerises subarctiques, jaunes et noires ont été sélectionnées pour créer cette boisson hors du commun. Ce sont elles qui poussaient le mieux dans nos conditions météorologiques difficiles – notamment en hiver – et en haute altitude. Le vin blanc clair a une valeur d’alcool de 18% et nécessite neuf mois de préparation. Malgré ce qu’on pourrait penser, le goût de la tomate est complètement absent du résultat final, tant au niveau de la couleur que du goût. Omerto se vend un peu moins de 15$ (200 ml.) sur le site officiel du marchand.

 

Source : AFP

insolite

Écrire un commentaire