17/07/2015

Surréaliste: pour entrer dans leur maison, c'est la galère !

1.entrer dans leur maison, c'est la galère 2.jpgSurréaliste: pour entrer dans leur maison, c'est la galère !

 

Kevin et Joyce s'étaient imaginés autrement leur déménagement dans leur nouvelle maison à Zwijndrecht (province d'Anvers). Non, il ne s'agit pas d'une illusion d'optique, c'est bel et bien un réverbère qui se trouve à quelques centimètres devant leur porte d'entrée. Aucune mention n'a été faite sur les plans de la présence pour le moins surréaliste et intempestive du lampadaire extérieur.

 

"C'est vraiment juste devant notre serrure. Du coup, ce n'est pas facile d'entrer chez moi. En revanche, le soir, aucun problème pour trouver le trou de la serrure", plaisante Kevin.

 

1.entrer dans leur maison, c'est la galère 1.jpg

Le jeune couple a acheté le bien sur plan. Aucune indication n'y figurait par rapport à la présence de cet éclairage public. "Selon les dires de l'architecte, il l'a signalé à l'entrepreneur, mais celui-ci ne nous a pas mis au courant. Je suis originaire de Geraardsbergen et je dois faire un trajet de 100 km pour arriver ici. Du coup, nous n'avons pas eu le temps de toujours garder un œil sur l'évolution des travaux. Une fois les premières briques maçonnées, nous avons directement remarqué qu'il y avait un souci. Hélas, le mal était fait. Il n'y avait plus moyen de déplacer la porte d'entrée, sinon il fallait modifier les plans de construction. En outre, cela posait problème par rapport au permis de bâtir. Après cette bourde, je suis venu contrôler chaque semaine s'il n'y avait pas d'autres erreurs", explique le jeune homme.

 

"Tout le monde nous connaît dans le quartier"

Entre-temps, le couple a emménagé dans son nouveau logement et a fait les démarches auprès de la commune pour qu'on retire le réverbère.

 

"On nous a dit que l'entrepreneur était au courant de la présence de cet éclairage. L'entrepreneur et l'architecte se renvoient la balle. On a fait appel à un avocat, qui a obtenu l'intervention de l'entrepreneur pour 50% des frais. Pour nous, la pilule reste difficile à avaler. Eandis (ndlr. Le gestionnaire de distribution d'électricité) réclame 1.000 euros pour déplacer le réverbère. (...)

 

Une mésaventure incroyable qui vaut au couple une petite notoriété dans le quartier. "Nous venons de nous installer, mais tout le monde connaît déjà notre maison. Même le patron de la friture du coin m'a reconnu. En tout cas, nous avons décidé de le faire enlever le plus vite possible. Esthétiquement, c'est moche. Et puis, ce n'est pas pratique surtout. Il est impossible par exemple de rentrer avec une poussette. Et quelle galère pour ouvrir la porte!", termine-t-il.

 

 

Surrealiste-pour-entrer-dans-leur-maison-c-est-la-galere

Les commentaires sont fermés.