23/07/2015

«J'imagine que quelqu'un veillait sur moi»

attaqué.jpg«J'imagine que quelqu'un veillait sur moi» !

 

Le surfeur australien Mick Fanning, sorti indemne d'une attaque de requin, dimanche, en Afrique du Sud, est rentré au pays. Il affirme qu'il remontera sur sa planche.

 

Mick Fanning est revenu mardi sur le «miracle» qui l'a arraché des dents du squale, sans pour autant le guérir de sa passion. Le surfeur a reconnu éprouver «une sorte de traumatisme» après l'attaque du requin dont les experts pensent qu'il s'agissait d'un requin-bouledogue ou d'un grand blanc. Mais pas de quoi le faire raccrocher.

 

«Le surf m'a tellement apporté, ainsi qu'à ma famille. Il m'a permis de surmonter les épreuves les plus douloureuses de l'existence», a déclaré le surfeur, qui a perdu son grand frère, promis à une grande carrière sur le circuit mondial de surf, décédé dans un accident de voiture en 1998.

 

«Alors tourner le dos au surf, ça ne serait pas le bon choix», a-t-il expliqué, lors d'une conférence de presse à son retour à Sydney. Est-il prêt à se jeter de nouveau à l'eau à Jeffreys Bay, le célèbre spot de surf du Cap oriental (sud) près de Port Elizabeth où il a échappé au requin? «Bien sûr», a-t-il assuré.

 

Attaque en pleine compétition

Les images vidéo de son aventure sont terrifiantes: surnommé «White Ligthning» (éclair blanc), le triple champion du monde, âgé de 34 ans, attend patiemment la vague durant les premières minutes d'une compétition internationale lorsqu'un aileron surgit derrière lui. Mick Fanning se débat, mouline avec ses pieds, mais le requin parvient à le faire basculer. Il nage alors à perdre haleine.

 

Pendant ce temps, voyant son compatriote en danger de mort, Julian Wilson, allongé sur sa planche, se met à ramer furieusement pour lui porter secours malgré le danger. Le requin est invisible, susceptible de frapper à tout instant, n'importe où.

 

Un vrai miracle

Des vagues font disparaître Mick Fanning du champ de vision des caméras. Sa mère, qui regarde la compétition en direct en Australie, croit perdre son deuxième fils. Mais il est bien vivant et des scooters de l'encadrement finissent par le récupérer.

«J'imagine que quelqu'un veillait sur moi. Se sortir d'une attaque de requin sans une égratignure est un vrai miracle», a estimé l'Australien devant les journalistes, en présence de son ami qu'il a qualifié de «guerrier».

 

 

J-imagine-que-quelqu-un-veillait-sur-moi

Les commentaires sont fermés.