25/07/2015

Découverte d'une planète cousine de la Terre qui pourrait abriter la vie : Kepler-452b

La Terre (à gauche) comparée à Kepler-452b (à droite).jpgDécouverte d'une planète cousine de la Terre qui pourrait abriter la vie : Kepler-452b

 

 Le télescope spatial Kepler de l'agence spatiale américaine (NASA) n'en finit pas de découvrir des exoplanètes situées dans la "zone habitable" de leur étoile. Après la "soeur jumelle de la Terre", Kepler-186f en 2014, le chasseur d'exoplanètes a détecté une planète semblable à la Terre et qui réunit toutes les conditions pour que la vie puisse s'y épanouir. Son nom : Kepler-452b.

 

Une nouvelle exoplanète comparable à la Terre vient d'être découverte par le célébre télescope spatial Kepler. Baptisée Kepler-452b, elle est la plus petite planète découverte dans une zone habitable. Elle évolue dans un système planétaire centré sur une étoile de type G2, comme notre Soleil.

 

La Terre (à gauche) comparée à Kepler-452b (à droite).jpg

La Terre (à gauche) comparée à Kepler-452b (à droite)

 

Une des conditions pour qu'une planète abrite la vie, telle que nous la connaissons sur Terre, est sa distance par rapport à son étoile, appelée "zone habitable" : si elle trop proche, il y fait trop chaud et l'eau se vaporise vers l'espace ; trop loin, l'eau y demeure glacée. La composition de l'atmosphère joue également un rôle : si elle est chargée en gaz à effet de serre, elle est plus chaude et peut donc peut maintenir l'eau à l'état liquide, même si la planète est plus éloignée de son étoile.

 

Kepler-452b a un diamètre 60 % plus large que notre Terre et appartient donc à la catégorie des "super-Terre". Bien que sa masse et sa composition ne soient pas encore déterminées, les premières évaluations suggèrent qu'une planète de cette taille a de bonnes chances d'être rocheuse, comme la Terre, et non gazeuse comme les planètes géantes de notre système solaire (Jupiter, Saturne...)

 

Kepler-452b est très comparable à la Terre :

 

elle fait le tour de son étoile en 385 jours, soit seulement 20 jours de plus que la Terre.

Sa distance par rapport à son étoile est seulement 5 % plus lointaine que la Terre du Soleil.

Elle a 6 milliards d'années, c'est 1,5 milliard d'années de plus que notre Soleil et a donc potentiellement eu le temps de développer de la vie.

Kepler-452b orbite autour d'une étoile similaire à notre Soleil :

 

elle a la même température que notre Soleil,

elle est 20 % plus brillante

elle a un diamètre 10% plus important.

 

Kepler-452b appartient au système Kepler-452 situé à 1 400 années lumières de nous[1], dans la constellation du Cygne. Cette constellation, également appelée la Croix du nord est facilement visible dans le ciel boréal en été. Vous ne devriez plus l'observer de la même manière ;-)

 

Les astronomes voient Kepler-452b comme une "grande cousine plus âgée que la Terre, fournissant une occasion de comprendre et de réfléchir sur l'environnement en constante évolution de la Terre", a déclaré Jon Jenkins, analyste des données de Kepler (NASA's Ames Research Center, Californie, Etats-Unis) et chef de l'équipe qui a découvert Kepler-452b.

"Il est impressionnant de penser que cette planète a passé 6 milliards d'années dans la zone habitable de son étoile, c'est davantage que la Terre. Voilà opportunité importante pour que la vie s'y développe, il devrait exister tous les ingrédients et les conditions nécessaires à la vie sur cette planète", a-t-il ajouté.

 

constellation_map-fr.png

D'autres exoplanètes pouvant abriter la vie ont été découvertes

 

Fin juillet 2015, 1030 exoplanètes avaient déjà été découvertes ! 12 des exoplanètes qui viennent d'être découvertes ont un diamètre compris entre un et deux fois celui de la Terre et sont situées dans la zone habitable de leurs étoiles.

 

Parmi elles, 9 ont une étoile similaire à notre Soleil au niveau de la taille et de la température. Une bonne raison de croire que la vie pourrait avoir éclos un peu partout dans l'univers.

 

Notes

En admettant que nous puissions nous déplacer à la vitesse de la lumière, il nous faudrait encore 1 400 ans pour visiter Kepler-452b : un voyage impossible actuellement.

 

 

notre-planete

Les commentaires sont fermés.