24/07/2015

Les plus vieux fragments de Coran retrouvés à l’université de Birmingham !

coran-birmingham.jpgLes plus vieux fragments de Coran retrouvés à l’université de Birmingham !

 

C’est une découverte que l’on ne fait pas tous les jours. L’université de Birmingham a retrouvé dans sa bibliothèque de livres deux fragments de Coran, les plus vieux existants dans le monde selon les analyses.

 

A l’occasion de sa thèse de doctorat, la chercheuse italienne Alba Fedeli plonge dans les livres de labibliothèque de l’université de Birmingham. Elle s’intéresse de près à deux feuillets manuscrits du Coran, étonnamment bien conservés.

Le Coran est le texte sur lequel s’appuie la religion islamique et qui expose les cinq piliers.

L’université de Birmingham décide alors d’authentifier les deux textes redécouverts par la chercheuse. Ce sont des chercheurs d’Oxford qui procèdent à des tests au carbone 14. Les résultats révèlent avec 95,4% de probabilité que ces fragments ont au moins 1 370 ans.

 

Une découverte historique

Selon la tradition islamique, le prophète Mahomet aurait vécu entre 570 et 632 de notre ère. Les deux fragments fraichement analysés auraient donc été écrit par un contemporain du prophète, un homme qui l’aurait entendu prêcher, peut être même un homme qui l’aurait connu personnellement.

Ils seraient la preuve que les textes actuels du Coran n’ont quasiment pas été modifiés depuis les révélations du prophète Mahomet.

"Ces écrits nous ramènent bien à la période même de la création de l’islam" confiait le professeur David Thomas, qui enseigne l’islam et le christianisme à l’université de Birmingham. Ces fragments de Coran reproduisent les sourates 18 à 20, écrite dans un style calligraphique arabe ancien, typique de la région du Hedjaz où se trouvent La Mecque et Médine.

 

Un trésor exposé du 2 au 25 octobre

Ces fragments seraient issus d’une collection de plus de 3 000 documents ayant été rapportés du Moyen-Orient dans les années 1920 par le prêtre chaldéen Mindana, habitant de Mossoul en Irak.

Le président de la mosquée centrale de Birmingham, Muhammad Afzal, s’est dit très ému par une telle découverte. "Tous les musulmans du monde aimeraient avoir la chance de voir ce manuscrit", a-t-il déclaré. Les textes seront d’ailleurs exposés à l’Université de Birmingham du 2 au 25 octobre

 

 

les-plus-vieux-fragments-de-coran-retrouves-luniversite-d...

Les commentaires sont fermés.