27/07/2015

Pourquoi votre enfant est-il tant attaché à son doudou?

bébé.jpgPourquoi votre enfant est-il tant attaché à son doudou?

 

Les enfants sont très attachés à leur doudou. Cela commence généralement vers l'âge de six mois. Certains n'en font usage qu'à l'heure du coucher, d'autres l'emportent partout, tout le temps.

S'attacher à un objet est un signe de développement tout à fait normal. (Même si les enfants qui n'ont pas de doudou n'ont pas pour autant de problème.) Le doudou joue un rôle clé: il est celui qui rassure quand bébé est inquiet ou en colère et lui offre un sentiment de sécurité à mesure qu'il prend son indépendance. Le doudou joue aussi le rôle du père ou de la mère quand ils sont absents. Il porte des odeurs familières, celles qui apaisent.

 

Des chercheurs ont ainsi constatés que la pression artérielle et le rythme cardiaque des enfants augmentaient lorsque leur mère était absente et qu'ils n'avaient pas leur peluche préférée à proximité.

 

Si vous espérez imposer un doudou à votre enfant, oubliez cette idée tout de suite: c'est lui et lui seul qui le choisira. Pour une raison mystérieuse, il possède une vitalité, une essence qu'un autre jouet n'a pas.

 

ScienceDaily nous apprend que l'enfant est très fidèle. Des petits de 3 à 6 ans ont ainsi appris que leurs jouets préférés, doudou compris, allaient passer dans "une machine spéciale" qui permettrait de créer un double parfait. Un quart des enfants ont tout simplement refusé que leur doudou passe dans la machine et les autres, qui ont vu leur doudou disparaître, ont rapidement réclamé l'original.

 

Visiblement, cet attachement continue à l'âge adulte. Une étude de 2010 proposait à des adultes de 20 ans et un peu plus de détruire des photos d'objets personnels. S'ils n'avaient pas de souci à déchirer les photos montrant leur portefeuille ou leur téléphone portable, tous ont eu un mouvement de panique quand il fallu découper la photo du doudou.

 

 

Pourquoi-votre-enfant-est-il-tant-attache-a-son-doudou

Les commentaires sont fermés.