15/08/2015

Mais comment font les pickpockets ? Un magicien répond à la question (VIDEO)

pickpocket.jpgMais comment font les pickpockets ? Un magicien répond à la question (VIDEO)

 

 

Chaque année, des dizaines de touristes passent par la case commissariat pour signaler le vol de leurs effets personnels dans les rues de Bruxelles. Pourtant, Paris est bien plus touchée par le phénomène, ce qui a le don d'agacer les touristes, comme le révèle Le Figaro. Il est difficile de focaliser son attention sur autre chose que les monuments de la capitale française lorsqu'on y goûte pour la première fois. Et c'est précisément pour cette raison que les voleurs "excellent" dans l'art de subtiliser portefeuilles et autres smartphones ! 

 

Ces techniques sont expliquées par Raphaël, magicien chez Open Zone, une agence spécialisée dans la magie dite high-tech. Interrogé par nos confrères français, il explique que la première arme des malfrats est de détourner l'attention de la victime. "Ils vont essayer de détourner la vue ou le toucher, notamment, en touchant la personne ailleurs que la zone qui les intéresse", explique-t-il. "Si trois de vos sens sont occupés à quelque chose, les autres sont comme anesthésiés, comme la capacité de ressentir l'est à ce moment."

 

Ce pro du tour de passe-passe prend alors l'exemple de ces fausses pétitions que les voleurs utilisent dans les rues de Paris ou dans le métro pour attirer le "chaland". "Si on vient vers vous avec un stylo, un formulaire ou une question, qu'on vous touche en parlant de façon pas toujours très compréhensible, cela vous oblige à réfléchir à ce que la personne est en train de vous dire", poursuit-il. "Tous ces sens saturés par autre chose détournent l'attention d'un complice qui va venir dans votre poche vous voler un objet."

 

Après une démonstration bluffante de son art, le magicien donne quelques conseils aux touristes pour éviter de se faire dépouiller par un pickpocket. "Le simple fait d'être conscient qu'il puisse y en avoir un dans les parages fait qu'on laisse une partie de son cerveau disponible à cette éventualité-là", dit-il. "On ne se laisse donc pas embarquer à 100% dans l'expérience extérieure qui peut arriver." Une situation qui surviendra évidemment aux abords des attractions touristiques et dans les transports en commun. Vigilance,donc...

 

 

mais-comment-font-les-pickpockets

Les commentaires sont fermés.