24/08/2015

Son tatouage met tout le monde d'accord !

tatouage vitiligo.jpgSon tatouage met tout le monde d'accord !

 

Atteinte d'une maladie de la peau, Tiffany a souffert pendant 17 ans. Aujourd'hui, elle a arrêté de se cacher et a trouvé un moyen de faire taire les mauvaises langues.

 

Tiffany Posteraro a passé 17 années de sa vie à dissimuler son corps sous des vêtements et du maquillage épais. La New-yorkaise souffre de vitiligo, une maladie chronique de l'épiderme qui se caractérise par des taches blanches qui apparaissent et s'étendent sur la peau. Une particularité qui lui a souvent attiré des regards curieux et hostiles. «Quand les gens me dévisageaient et faisaient des commentaires méchants, je ne savais pas quoi répondre parce que je ne comprenais pas de quoi je souffrais», raconte-t-elle au Mirror.

 

tatouage vitiligo1.jpg

Quand Tiffany avait quatorze ans, les taches blanches ont commencé à s'étendre, de ses genoux à ses poignets, de ses coudes à ses pieds. «Et ensuite, ça s'est propagé à mon visage. À l'époque, je ne savais pas me maquiller et je venais d'entrer dans une nouvelle école. C'était terrible», se souvient l'Américaine, qui a dû supporter de nombreux surnoms cruels: «Vache», «dalmatienne», «grande brûlée», etc. Après des années de souffrance, Tiffany a repris espoir en regardant l'émission «America’s Next Top Model», l'année dernière. Une des candidates, également atteinte de vitiligo, se présentait en effet sur les podiums sans avoir honte de sa différence.

 

«Je n'en pouvais plus des regards»

 

Mais c'est une rencontre fortuite avec une inconnue dans un magasin de meubles, qui a réellement changé la vie de la New-yorkaise. La jeune femme, qui souffre du même mal que Tiffany, lui a donné le nom de différentes associations de soutien et de groupes Facebook. Grâce à ces précieux conseils, Tiffany a repris confiance. «Après ça, je me suis demandé pourquoi je devais encore me cacher. C'est exténuant», confie l'Américaine.

 

Aujourd'hui âgée de 24 ans, Tiffany a décidé de cesser de se cacher et d'assumer pleinement sa maladie. Et pour faire taire les mauvaises langues trop curieuses, elle s'est fait tatouer le nom de sa maladie sur l'avant-bras: «Cela s'appelle Vitiligo». «Je n'en pouvais plus des regards. J'ai voulu partager avec les gens de quoi il s'agit. De cette façon, ils apprendront un truc au lieu de stigmatiser. Maintenant, ils ont vraiment quelque chose à fixer du regard», s'amuse-t-elle. Tiffany ajoute que la plupart des réactions à son tatouage ont été positives. Les passants s'intéressent à sa maladie et ne s'imaginent plus des scénarios invraisemblables.

 

 

Son-tatouage-met-tout-le-monde-d-accord

Les commentaires sont fermés.