26/09/2015

Un retraité britannique traverse la Manche à vélo pour du café Grand'Mère

café Grand'Mère.jpgUn retraité britannique traverse la Manche à vélo pour du café Grand'Mère

 

Il y a deux semaines, un septuagénaire britannique originaire de Devonport (Plymouth) a décidé d'enfourcher son vélo électrique pour un périple de quelque 200 kilomètres comprenant une traversée en ferry jusqu'en France, afin d'aller racheter du... café Grand'Mère, apparemment introuvable outre-Manche. Il était de retour le lendemain soir.

David et Jackie Pedlow, âgés de 70 ans tous les deux et mariés depuis près de 50 ans, carburent au café Grand'Mère, qu'ils ont découvert lors de leur premier séjour en France, il y a 35 ans. Le couple arrivant en fin de stock mais étant sans voiture depuis quelques mois, le mari dévoué s'est lancé dans une expédition vers la France sur son nouveau vélo électrique équipé d'une remorque empruntée, plutôt que tenter une simple commande par Internet en vue d'une livraison.

 

30 kg de café

David a embarqué sur un ferry de nuit pour Roscoff, en Bretagne. Sur le bateau, le retraité a dormi par terre. Une fois sur le sol français, le cycliste a continué sa route jusqu'à Saint-Pol-de-Léon, à quelques kilomètres de son lieu de débarquement, suivant un itinéraire prévu sans montées escarpées. L'équipe du magasin Super U avait préparé les 30 kilos de café Grand'Mère dont il s'était assuré de la disponibilité par téléphone.

 

Une belle journée et un moules-frites

"Rouler à vélo en France est absolument merveilleux, les conducteurs sont très prudents. C'est vraiment une joie", a certifié le courageux, cité dimanche par The Herald. "La météo était bonne et j'ai passé une belle journée en mangeant des moules-frites", a-t-il raconté.

 

Ce que femme veut...

"(Le café Grand'Mère) est du café très basique, je suppose que c'est pour ça qu'ils ne le font pas venir jusqu'ici. C'est (du café) sans prétention, mais c'est le goût que Jackie aime vraiment", a expliqué M. Pedlow. "Nous avons essayé d'autres cafés, et mon père était très café, mais il buvait le genre chic, ce qui ne me faisait pas grand-chose", a-t-il ajouté.

 

Une prochaine fois à deux?

"La panique s'installe quand on descend à 5 kilos de réserve, comme on en consomme environ 2 kilos par mois", a complété sa femme. "Pourquoi je n'y vais pas aussi, vous demandez-vous? En fait, je ne suis pas une grande voyageuse, surtout en mer", a-t-elle prétexté. "On doit encore essayer, mais je suis sûre que je rentrerais dans la remorque!", a plaisanté la septuagénaire.

 

 

Un-retraite-britannique-traverse-la-Manche-a-velo-pour-du...

Les commentaires sont fermés.