12/10/2015

Son addiction aux selfies faire fuir son petit ami !

charlotte 1.jpgSon addiction aux selfies faire fuir son petit ami !

 

Accro aux autoportraits dont elle gave le web, une Britannique de 23 ans articule toutes ses journées autour de cette passion. Quitte à rester célibataire.

 

À côté d'elle, Kim Kardashian fait figure d'amatrice. Charlotte Michaels, 23 ans, est complètement accro aux selfies: il lui arrive d'en prendre plus de 200 par jour. L'étudiante reste parfois éveillée jusqu'à 3h du matin pour retoucher ses clichés avant de les publier sur le web, raconte le Daily Mail. Charlotte, qui compte 410 followers sur Instagram, décrit sa journée type: «Je me réveille tous les matins entre 6h et 7h et je passe en général une heure à me maquiller. Ensuite je suis prête pour choisir ma tenue. Je porte souvent des habits foncés: ils me mettent plus en valeur sur les photos», explique la jeune femme domiciliée à Richmond.

 

La plupart du temps, la Britannique arrive en retard en cours, parce qu'elle n'a pas arrêté de prendre des selfies sur le chemin. Au moment de s'installer, elle s'assure de choisir un rang depuis lequel elle puisse réaliser autant de clichés qu'elle le souhaite. Sa pause de midi n'a rien de reposant: elle passe une partie du temps à retoucher son maquillage et à rechercher les meilleurs endroits où prendre des selfies. Une fois de retour chez elle, Charlotte s'attaque au moment le plus important de sa journée: le shooting photo. «Je me remaquille, j'essaie différents vêtements et je cherche de l'inspiration sur le web», explique l'étudiante. Passer des heures à se photographier dans sa chambre, quitte à sauter un repas, ne lui fait pas peur.

 

charlotte 2.jpg

Dépressive depuis l'âge de 16 ans

 

charlotte 3.jpg

Perfectionniste, Charlotte passe ensuite un temps fou à sélectionner ses meilleures photos et les envoie ensuite à sa mère et à sa meilleure amie pour avoir leur avis. Récolter le plus de «j'aime» possible sur les réseaux sociaux, c'est primordial pour la jeune femme. Ce mode de vie passablement égocentrique a eu raison du petit ami de Charlotte. «Il savait que j'adorais recevoir des «j'aime» de la part d'autres garçons, et il a eu l'impression que son affection ne me suffisait pas», confie la Britannique. Agacé d'avoir constamment un smartphone braqué devant son visage, même dans les moments les plus intimes, le jeune homme a fini par craquer et a claqué la porte. «Je m'en fiche! Pour moi, il gâchait tout le plaisir que j'avais à me prendre en photo», explique l'étudiante.

 

charlotte 4.jpg

Charlotte assure qu'elle ne ressent aucune gêne dans le fait de poser pour des selfies devant des inconnus. «Même pendant un enterrement ou dans le métro», explique la Britannique, qui se bat contre une dépression depuis l'âge de 16 ans. «Nous pensons que mon addiction aux selfies est une conséquence du manque d'estime de moi-même et du sentiment d'infériorité dont j'ai souffert durant mon enfance. L'idée que quelqu'un puisse m'oublier ou m'ignorer m'était simplement insupportable», confie-t-elle. Ceci explique peut-être cela.

 

 

Son-addiction-aux-selfies-faire-fuir-son-petit-ami

09:53 Publié dans Insolite, Photo, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.