15/10/2015

Valérie Trierweiler était à Liège: « J'ai écrit le livre sous le coup de l'émotion»

Valérie Trierweiler était à Liège.jpgValérie Trierweiler était à Liège: « J'ai écrit le livre sous le coup de l'émotion»

 

L’ex-Première Dame de France était présente hier soir à Liège. Avant de remettre ce matin le prix littéraire du Saga Café, Valérie Trierweiler a fait un passage à la Maison de la Presse, car elle reste avant tout une journaliste.

 

50 ans depuis le 16 février, superbement maquillée et teinte depuis peu en blonde, la nouvelle Valérie Trierweiler a accepté de répondre à toutes les questions, sauf…celle de « l’affaire » bien sûr, celle qui l’a fait passer en un seul jour de « compagne officielle de François Hollande » à « femme trompée ».

Par vengeance ou par besoin de s’expliquer face quasi au monde entier, elle a écrit un livre intitulé « Merci pour ce moment ! » où elle raconte SA vérité. Un véritable best-seller : « Il s’est vendu à 700.000 exemplaires, précise-t-elle « …sans être en livre de poche ! »

 

Mais aujourd’hui que fait-elle ? Est-elle revenue à son ancien métier de journaliste politique à Paris-Match ? « Non, ce n’était plus possible, dit-elle en le regrettant. Même si je suis et je reste journaliste dans l’âme. » Aujourd’hui, elle s’occupe encore de la rubrique littéraire de l’hebdomadaire mais « je travaille de chez moi, pour ne voir personne. Car me rendre dans n’importe quel endroit public, c’est devenu impossible. »

 

Il ne se passe pas en effet un seul jour sans voir une photo d’elle dans la presse people de l’Hexagone, pour disserter sur ce qu’elle aurait pu dire à l’égard du président. Ou simplement pour commenter sa nouvelle couleur de cheveux.

 

De l’humanitaire

Regrette-t-elle d’avoir écrit ce livre ? « Non, pas du tout ! J’en avais besoin à ce moment bien précis de ma vie. Il est sûr que si je le réécrivais aujourd’hui, il serait différent. Il a été écrit sous le coup de l’émotion et je ne l’ai plus relu depuis. Mais il m’a apaisée. »

 

Aujourd’hui, elle a trouvé dans des causes humanitaires, cette envie de rester dans le coup tout en étant utile. « Je me suis concentrée sur le Secours Populaire, une association présente dans 70 pays et qui aide les gens dans le besoin. J’en suis devenue la marraine et je vois bien que je permets d’ouvrir des portes. »

 

N’est-elle pas devenue en quelque sorte une nouvelle Diana ? « Il y a des similitudes, c’est vrai, mais à cette différence près que Diana n’avait pas besoin de travailler pour vivre. Comme toutes les autres anciennes Première Dames de France d’ailleurs. Moi, je suis seule, je n’ai pas de fortune familiale dans laquelle aller puiser et je m’occupe à 100% de mes trois fils, jeunes adultes encore aux études. »

 

 

valerie-trierweiler-etait-a-liege

Les commentaires sont fermés.