31/10/2015

Un "tunnel de la mort" au Tadjikistan

Le tunnel Anzob.jpgUn "tunnel de la mort" au Tadjikistan

 

Le tunnel Anzob fut construit afin de faciliter la liaison entre les deux plus grandes villes du Tadjikistan. Déclaré officiellement terminé en 2006, le tunnel est cependant resté fermé à la circulation jusqu'au mois de mars 2015, avant une fermeture puis une réouverture en septembre dernier. Il est aujourd'hui baptisé "tunnel de la mort" en raison de son incroyable dangerosité.

Construit par l'Iran, ce tunnel de 5km de long et ayant coûté la bagatelle de quatre milliards de dollars devait faciliter la vie des Tadjikistanais. Tout d'abord en leur permettant de rallier rapidement les majeures villes du pays, mais aussi en évitant les dangereuses routes sujettes aux avalanches.

Ce tunnel était considéré comme une étape vers le développement du Tadjikistan. Les usagers ont toutefois vite déchanté ils le baptisèrent rapidement "tunnel de la mort".

"Sombre" et "dangereux" sont les qualificatifs employés pour décrire le fameux tunnel. Pire, celui-ci ne disposant d'aucune ventilation, de nombreuses personnes ont péri lors d'embouteillages à cause du monoxyde de carbone dégagé par les moteurs.

Pour ne rien arranger, le tunnel est truffé de nids de poule et des rochers menacent d'aplatir les voitures à tout instant. "Un véritable parcours d'obstacle" selon les locaux.

Les vidéos partagées par ceux qui ont bravé le tunnel de tous les dangers font froid dans le dos.
                

 

Un-tunnel-de-la-mort-au-Tadjikistan

Les commentaires sont fermés.