01/11/2015

A Lima, certains habitants vivent au cimetière

deux-personnes-marchent-cimetiere-santa-rosa-lima-perou-19-juillet-2015.jpgA Lima, certains habitants vivent au cimetière

 

Tous les matins en ouvrant sa porte, Manuel Garcia tombe nez à nez avec le même paysage: Un amoncellement de niches pour cercueils. Manuel vit dans le cimetière Santa Rosa, dans la périphérie pauvre de Lima, la capitale du Pérou.

 

Ce cimetière qui fonctionne illégalement depuis plus d'un siècle se trouve à Callao, entre deux bidonvilles. Environ 2.000 familles vivent sur ce terrain rocailleux de 27.000 m2 qui comprend également une école et un parc où jouent les enfants en fin de journée.

 

deux-personnes-marchent-cimetiere-santa-rosa-lima-perou-19-juillet-2015.jpg

Une trentaine de cimetières illégaux

Considéré comme un danger pour la santé publique, le cimetière vient d'être fermé par la municipalité. Mais le maire ne sait pas quoi faire des 20.000 tombes, ni ne dispose du budget nécessaire pour le clôturer.

 

Quant aux résidents, ils sont habitués à coexister avec ces sépultures semblables à des nids d'abeilles, les cercueils étant déposés dans des niches superposées plutôt que mis en terre.

Dans l'agglomération de Lima qui compte dix millions d'habitants, le ministère de la Santé a identifié une cinquantaine de cimetières... mais seuls 18 sont légaux.

 

 

lima-certains-habitants-vivent-cimetiere

Les commentaires sont fermés.