20/11/2015

Dès qu'elle reçoit un tweet raciste, elle donne un dollar à l'Unicef !

Dès qu'elle reçoit un tweet raciste, elle donne un dollar à l'Unicef.jpgDès qu'elle reçoit un tweet raciste, elle donne un dollar à l'Unicef !

 

"Le Coran dit: Le bien et le mal ne sont pas égaux. Repousse le mal par ce qui est meilleur."

Convertie à l'islam depuis l'âge de 19 ans, Susan Carland est aujourd'hui professeur à l'Université de Monash en Australie. Experte en sociologie musulmane et très active sur Twitter, elle reçoit malheureusement très souvent des messages haineux et méprisants à cause de sa religion, indique le site de Terrafemina. Il y a quelques mois, elle a eu une idée lumineuse. "Je vais donner un dollar à l'Unicef pour chaque tweet haineux que je reçois", a-t-elle annoncé sur le réseau social.

Elle explique sur le site The Age: "Je reçois régulièrement des tweets et des messages Facebook de la part de braves défenseurs de la liberté qui se cachent derrière des comptes anonymes pour me dire qu'en tant que femme musulmane, j'aime l'oppression, le meurtre, la guerre et le sexisme."

Un jour, devant son ordinateur, elle a réfléchi à une citation du Coran qui dit: "Le bien et le mal ne sont pas égaux. Repousse le mal par ce qui est meilleur." Alors, après avoir tenté de bloquer, sans succès, les internautes intolérants, Susan a trouvé comment "repousser les ténèbres par la lumière".

"J'ai eu l'idée de donner un dollar à l'Unicef pour chaque tweet haineux qui me serait adressé. J'aimais particulièrement l'idée de donner à cette association, parce qu'elle porte souvent secours à des enfants qui ont vécu des drames atroces qui découlaient directement de la haine - la guerre, la pauvreté dûe à la cupidité, l'injustice, la violence. Ces enfants me sont apparus comme les bénéficiaires tout indiqués pour cet antidote contre la haine."

Après quelques mois, les dons de Susan s'élèvent déjà à 1.000 dollars. Elle avoue que son projet pourrait bien la ruiner, mais "ça en vaut la peine." Touchés par sa belle action, de nombreux internautes ont voulu l'aider. Une page spéciale a d'ailleurs été créée par l'Unicef. 

 

Des-qu-elle-recoit-un-tweet-raciste-elle-donne-un-dollar-...

Les commentaires sont fermés.