18/12/2015

Oui, les stars des réseaux sociaux sont aussi fauchées

BrittanyAshleyHeadshot1.jpgOui, les stars des réseaux sociaux sont aussi fauchées

 

Avoir des centaines de milliers d'abonnés sur Instagram n'assure pas forcément la sécurité financière. Un article du site Fusion évoque les stars des réseaux sociaux qui, comme nous, doivent travailler.

 

Rien que l'expression "star des réseaux sociaux" porte à confusion. Pour le public, les personnes qui sont suivies par des milliers d'abonnés sur des sites comme Instagram ou Youtube s'apparentent à des célébrités. Et qui dit célébrités, dit forcément paillettes, voitures de luxe et vacances à durée indéterminée. Mais la réalité n'est pas toujours aussi dorée. Un article du site Fusion évoque la vie quotidienne de ces jeunes qui accumulent les likes mais qui, comme nous, doivent toujours travailler. 

Brittany Ashley est suivie par plus de 100.000 personnes sur Instagram. Elle s'est notamment fait connaître en apparaissant dans des vidéos de Buzzfeed comme "Masturbation: Guys Vs. Girls" par exemple, une séquence vue 13 millions de fois. Elle est pourtant serveuse afin de gagner sa vie. Fusion raconte d'ailleurs que la fête des Golden Globes de Buzzfeed s'est déroulée dans le restaurant où elle un travaille et que la jeune femme a donc dû s'occuper de ses collègues. 

BrittanyAshleyHeadshot.jpg


Un moment un peu gênant pour Brittany Ashley qui indique que beaucoup de clients sont choqués lorsqu'ils la reconnaissent. Son style de vie n'est pas aussi glamour que ce que de nombreuses personnes imaginent. Être une star des réseaux sociaux n'assure en effet pas d'acquérir une stabilité financière, ce que certains individus ont tendance à oublier. N'importe qui peut créer sa propre chaîne sur Youtube par exemple et les candidats sont nombreux. Mais lorsque des blogueurs acceptent de réaliser des partenariats avec des marques afin de gagner un peu d'argent, les internautes sont nombreux à les traiter de "vendus" et à se désabonner.

 

Oui-les-stars-des-reseaux-sociaux-sont-aussi-fauchees

Les commentaires sont fermés.