05/01/2016

Il va traverser l'Atlantique... sur un stand-up paddle !

15_nicolas-jarossay-stand-up-paddle 1.jpgIl va traverser l'Atlantique... sur un stand-up paddle !

 

Nicolas Jarossay, 38 ans, se prépare à un défi hors-norme : ce pompier professionnel de la caserne de Nîmes se lancera, d’ici à début février, dans une traversée de l’océan Atlantique… sur un stand-up paddle ! Une première mondiale.

 

Du Cap Vert à la Martinique

Debout sur sa planche, ce grand sportif, fou de la discipline depuis son arrivée en France il y a huit ans, ramera sur près de 5.000 km, entre le Cap vert et la Martinique. « Depuis tout petit, je suis un grand amoureux de la mer, souligne ce membre du Grimp (le groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux). A force de lire des récits de grands navigateurs, j’ai voulu moi aussi me lancer à l’aventure… »

 

 

 

Et le stand-up paddle n’a plus aucun secret pour lui : en 2011, le Gardois a été recordman mondial de la distance en 24h en parcourant 151 km. Perché sur son embarcation de 7 m de long et 85 cm de large, Nicolas Jarossay devrait pouvoir ainsi rejoindre son objectif en 60 à 75 jours environ, à raison de 7 à 8 heures d’efforts par jour, croisant la route de tempêtes, cétacés et autres requins… La nuit ou en cas de problèmes, l’aventurier pourra se réfugier dans un compartiment étanche, attaché au paddle.

 

Trois ans de préparation

Une « folie » qui nécessite une préparation toute particulière. « Cela fait trois ans que je m’y prépare, confie l’aventurier. Je suis suivi par des spécialistes de la survie en mer, dont Patrick Favre, mon routeur, recordman de cette traversée assis sur une planche et le Dr. Coulange, de Marseille. J’ai une préparation physique importante. Sur l’embarcation, je serai suivi médicalement 24h/24. » Tout au long du parcours, il se nourrira exclusivement d’aliments lyophilisés, ainsi que de sardines et de charcuterie, pour ses apports en gras.

 

15_nicolas-jarossay-stand-up-paddle 2.jpg

Ce défi aura également une portée scientifique : le Nîmois fournira à des chercheurs de précieuses données sur la survie en mer en solitaire, mais aussi sur la physalie, une espèce de méduse qu’il croisera sur son chemin. Une expédition à suivre jour après jour sur le site Internet* de Nicolas Jarossay et sur Facebook.

Et si vous le souhaitez, vous pouvez également aider financièrement le Languedocien à relever son défi : environ 10 % de son budget sera reversé à l’association Rêves-Martigues, qui s’attache à réaliser les rêves d’enfants malades.

 

15_nicolas-jarossay-stand-up-paddle.jpg

*Informations : www.sup-transatlantique.fr.

 

nimes-va-traverser-atlantique-stand-up-paddle

Les commentaires sont fermés.