09/01/2016

Maroc: Le jeune prince héritier n’apprécie pas les baisemains !

648x415_roi-mohammed-vi-maroc-fils-prince-heritier-moulay-hassan-lors-ceremonie-palais-royal-rabat-.jpg Le jeune prince héritier n’apprécie pas les baisemains !

 

Dans une vidéo repérée par le Daily Mail britannique, on peut voir le jeune prince saluer un groupe de dignitaires, mais esquivant les baisemains que ces derniers tentent de lui faire...

 

La vie de prince héritier n’est pas de tout repos. La preuve avec Moulay Hassan, le fils aîné du roi du Maroc Mohammed VI, qui, à 12 ans à peine, doit se plier au rythme de ses engagements royaux. Mais l’adolescent semble bien décidé à ne pas respecter les règles protocolaires à la lettre.

 

Dans une vidéo repérée par le Daily Mail britannique, on peut voir le jeune prince, en costume cravate, saluer un groupe de dignitaires, mais esquivant -avec plus ou moins de réussite- les baisemains que ces derniers tentent de lui faire.

 

La vie de prince héritier n’est pas de tout repos. La preuve avec Moulay Hassan, le fils aîné du roi du Maroc Mohammed VI, qui, à 12 ans à peine, doit se plier au rythme de ses engagements royaux. Mais l’adolescent semble bien décidé à ne pas respecter les règles protocolaires à la lettre.

Dans une vidéo repérée par le Daily Mail britannique, on peut voir le jeune prince, en costume cravate, saluer un groupe de dignitaires, mais esquivant -avec plus ou moins de réussite- les baisemains que ces derniers tentent de lui faire.

 

Comme le rappelait Slate Afrique en 2013, le baisemain est en effet une tradition « profondément enracinée dans les rapports qui lient le peuple à la monarchie marocaine ». Le journaliste soulignait que, bien que totalement anachronique aujourd’hui, il représentait « une marque de respect (pour le roi) et un honneur (pour celui qui lui embrasse la main) ».

Un geste traditionnel que Moulay Hassan ne semble visiblement pas goûter. Ce comportement n’est cependant pas nouveau pour le petit prince, puisqu’on l’a déjà vu esquiver les baisemains de dignitaires en 2013, alors qu'il n'avait que 10 ans. Le signe d'une future suppression de ce geste du protocole lorsqu'il succèdera à son père sur le trône?

 

jeune-prince-heritier-apprecie-pas-baisemains

Les commentaires sont fermés.