17/02/2016

L’étonnant comportement sexuel du «poulpe gentleman»

111_accouplement-original-espece-poulpe-etudiee-universite-californie.jpgL’étonnant comportement sexuel du «poulpe gentleman»

 

Une étude publiée mercredi montre que cette espèce de poulpe a un comportement unique quand il s’agit de s’accoupler et de chasser…

 

La vie sexuelle des poulpes n’est pas un long fleuve tranquille. Surtout pour le mâle qui, au moment de s’accoupler, fait généralement sa petite affaire aussi vite que possible pour éviter d’être attaqué, tué, voire mangé par la femelle. Ce fait bien connu explique la surprise qu’ont eu Roy Caldwell, de l’université de Californie, et son équipe, en observant en captivité le comportement sexuel d’une espèce jamais étudiée auparavant : le grand poulpe à rayures du Pacifique (larger Pacific striped octopus).

 

Bec contre bec

Dans une récente publication de la revue en ligne Plos One, les chercheurs notent qu’au lieu de s’accoupler en vitesse comme ses comparses, il se lance en effet dans un face-à-face jamais vu chez cet animal. Bec contre bec, les deux amants s’enlacent pendant plusieurs secondes, aucun comportement agressif ne venant briser l’instant. Mieux : quand il s’agit de manger, l’animal est partageur, et se place dans la même position bec contre bec pour déguster un crabe ou une crevette. Mais attention, pas de mélange des genres : les chercheurs n’ont jamais observé de rapport sexuel pendant un de ces repas partagés.

 

En fait, là où les poulpes d’autres espèces sont des chasseurs solitaires, le grand poulpe à rayures du Pacifique a un comportement beaucoup plus social, allant jusqu’à cohabiter à plusieurs individus dans le même abri, ce que pourrait expliquer son environnement naturel, pauvre en cachettes. Les chercheurs pensent d’ailleurs que ce rare face-à-face sexuel pourrait s’expliquer par la volonté du mâle de s’approprier la femelle, qui sans ça pourrait s’accoupler avec deux mâles en même temps grâce à ses deux oviductes, l’équivalent poulpe du vagin.

 

Chasseur taquin

Notre gentleman social perd cependant ses manières au moment de chasser. Il se transforme alors en prédateur du genre taquin : là où les autres poulpes que l’on a observés fondent généralement sur leur proie en l’agrippant de tous leurs tentacules, lui utilise une technique plus maligne quand il s’agit de pêcher la crevette : il déplie discrètement un de ses bras et vient tapoter la victime d’un coup de ventouse. En se positionnant au préalable dans la direction où la crevette est censée fuir, le poulpe est à peu près sûr que celle-ci se jettera dans la gueule du loup.

Au-delà du cas très particulier de ce poulpe, la publication de Plos One sert surtout à rappeler que, sur plus de 300 espèces de poulpes connues, seul le comportement de quelques unes a été étudié. Ce qui apparaît comme hors du commun venant du grand poulpe à rayures du Pacifique n’est donc peut-être qu’une des nombreuses spécificités de cet animal plus mystérieux qu’on ne le croit.

 

 

 

etonnant-comportement-sexuel-poulpe-gentleman

Les commentaires sont fermés.