21/09/2015

Hakarena, la parodie du Haka des All Blacks cartonne sur le web

kakarena.jpgHakarena, la parodie du Haka des All Blacks cartonne sur le web

 

Une parodie du haka néo-zélandais réalisée par l'ancien international anglais Matt Dawson fait ces derniers jours le bonheur des internautes. Il tourne en dérision la danse des All Blacks en l’assimilant à la chorégraphie simpliste et sensuelle de la Macarena.

 

C’est une danse baptisée "hakarena". Mais c’est surtout un trait d'humour "british" qui vaut le détour. L'ancien demi de mêlée anglais Matt Dawson a réalisé une vidéo qui tourne en ridicule le traditionnel et viril haka d'avant-match de la Nouvelle-Zélande. Lui l’assimile à la chorégraphie simpliste de la Macarena, grand tube de l’été 1994... qui a un peu vieilli.

Une fois l’étonnante chorégraphie exécutée, le champion du monde 2003 invite les supporters du XV de la Rose à danser comme lui pour contrer les bénéfices supposés que les All Blacks tirent de ce rituel d’avant-match.

Personne ne peut affirmer que le "hakarena" pourrait faire gagner la Coupe du Monde aux anglais, ni même que le XV de la Rose l’improvise avant le coup d’envoi. En revanche, la vidéo publiée le 15 septembre a déjà été vue plus de 650 000 fois sur YouTube. 

 

 

hakarena-la-parodie-du-haka-des-all-blacks-cartonne-sur-le-web

Cornemuses interdites au Mondial de rugby: les Écossais en colère !

cornemuses-liste-objets-interdits-pendant.pngCornemuses interdites au Mondial de rugby: les Écossais en colère !

 

L'interdiction de jouer de la cornemuse au cours des matches de la Coupe du monde de rugby a provoqué la colère des Écossais, la déception des joueurs et même une pétition parlementaire.

 

«Quand vous pensez à l'Écosse, vous pensez à la cornemuse», a déclaré vendredi le talonneur écossais Ross Ford sur le site de la Coupe du monde de rugby. «C'est notre instrument national et notre son national».

 

«Quand vous vous échauffez et que vous les entendez, c'est un grand coup de pouce pour les joueurs», a-t-il ajouté. «Ce ne sera plus la même atmosphère pour les fans».

 

«Évidemment, on aime entendre les cornemuses, c'est vraiment dommage», a regretté Stuart Hogg, arrière pour l'Écosse.

 

Les cornemuses sont sur la liste des objets interdits pendant la Coupe - aux côtés des tambours, des cornes de brume et des vuvuzelas - afin de ne pas gêner les autres spectateurs.

 

Les organisateurs disent reconnaître «le rôle significatif des cornemuses dans l'histoire du rugby écossais et mondial» mais maintiendront l'interdiction, a déclaré un porte-parole du tournoi.

 

Vingt-et-un députés, en grande majorité du Parti national écossais (SNP), ont signé une pétition appelant les organisateurs à changer d'avis, pointant que «les cornemuses ne sont pas dangereuses» et qu'elles sont «souvent présentes dans les cérémonies officielles».

 

L'ancien capitaine de l'Écosse, David Sole, a également critiqué la décision d'interdire les cornemuses, la taxant «d'absolument ridicule» dans une interview à la télévision écossaise STV.

 

«Entendre les cornemuses unit la foule derrière l'équipe écossaise, retirer cela est une décision terrible et désavantageuse pour les Écossais», a-t-il estimé.

 

L'Écosse rencontre le Japon mercredi à Gloucester.

 

 

cornemuses-interdites-au-mondial-de-rugby-les-ecossais-en...

5 000 «morts-​​vivants» défilent à Strasbourg !

5 000 «morts-​​vivants» 1.jpg5 000 «morts-​​vivants» défilent à Strasbourg !

 

Une horde de 5 000 zombies a défilé samedi dans les rues de Strasbourg, dans un joyeux carnaval gore présenté par ses organisateurs comme la plus grande «zombie walk» de France.

 

«On veut jouer à se faire peur, comme les enfants», explique Daniel Cohen, organisateur de cette 7e édition, à laquelle ont pris part un millier de monstres de plus que l'an dernier. «C'est un événement décalé, rigolo, qui permet aux amoureux du cinéma fantastique de s'éclater dans une bonne ambiance», ajoute M. Cohen, par ailleurs directeur artistique du festival du film fantastique de Strasbourg, qui s'est ouvert vendredi. «Le zombie est une création du bestiaire fantastique qui revient à la mode», assure l'organisateur.

 

Avant que les mort-vivants ne s'élancent à travers les rues, une centaine de maquilleuses leur ont offert gracieusement leurs services pour créer plaies, cicatrices et blessures en tout genre. «On met un peu de tout pour que ça fasse bien dégueulasse, et ensuite on met un peu de sang comme si (le zombie) avait dévoré un animal sauvage, et puis en général ça ne peut pas être loupé», explique posément l'une d'elles.

 

5 000 «morts-​​vivants» 2.jpg

«C'est cool d'être mort car on peut faire ce qu'on veut»

 

5 000 «morts-​​vivants» 3.jpg

Parmi les momies et autres chirurgiens balafrés, un monstre au visage putréfié harangue la foule. «Si t'es fier d'être un zombie, tape dans tes mains!» ordonne-t-il, juché sur une charrette-corbillard, une (fausse) tronçonneuse à la main. La plupart des participants rient de bon cœur en arpentant les rues, mais certains savent reprendre leur sérieux lorsqu'il s'agit d'évoquer leur nouvelle vie de mort-vivant. Même les plus jeunes prennent la chose à cœur: «C'est cool d'être mort car on peut faire ce qu'on veut, on vit sa vie...», philosophe Eléonore, 12 ans.

 

5 000 «morts-​​vivants» 4.jpg

En fin de parcours, les monstres prennent leur élan dans un spectaculaire «lâcher de zombies»... jusqu'à la buvette. Le concert final est brièvement gâché par la pluie, mais «ce n'est pas très grave, car les zombies sont dégoulinants de toute façon», souligne M. Cohen.

 

5 000 «morts-​​vivants» 5.jpg

La mode des «zombie walks», apparue il y a une dizaine d'années en Amérique du Nord, a gagné ensuite l'Europe, et notamment la France (des défilés ont eu lieu à Lyon, Paris, Nantes, Bordeaux...) En octobre 2014, une marche des zombies avait été interdite à Lille, la municipalité estimant qu'il s'agissait «d'un spectacle pouvant poser problème pour les plus jeunes».

 

 

5-000-morts-vivants-defilent-a-Strasbourg

Le mari débarque, l'amant passe une nuit difficile !

amant fuit photo.jpgLe mari débarque, l'amant passe une nuit difficile !

 

Surpris par le retour du mari de sa chérie, un homme s'est échappé par la fenêtre... située au 7e étage. Sa belle a attendu le lendemain pour appeler les secours.

 

Un Chinois a passé toute une nuit dans le renfoncement étroit d'un immeuble de Shishi (province du Fujian), au septième étage. Le cauchemar du jeune homme a commencé quand le mari de sa bien-aimée est rentré plus tôt que prévu d'un voyage d'affaires. Paniqué, l'amant est sorti par la fenêtre, se retrouvant dans une situation pour le moins périlleuse, raconte le Daily Mail.

 

Un moment de solitude particulièrement long pour le jeune homme, puisque sa dulcinée a attendu que son mari parte au travail, le lendemain matin, pour alerter les pompiers. Le malheureux a réussi à s'installer entre des unités d'air conditionné placées dans un renfoncement étroit de l'immeuble. Dans un premier temps, le cascadeur improvisé a assuré qu'il ne comprenait pas comment il s'était retrouvé dans cette situation.

 

amant fuit.jpg

Mais sa partenaire a rapidement avoué la vérité, ajoutant que par chance, son amant s'était déjà rhabillé au moment de fuir. Au moins, il n'aura pas eu trop froid. D'après un porte-parole des pompiers, le jeune homme avait bu passablement d'alcool ce soir-là. C'est probablement cela qui lui a donné le courage d'enjamber la fenêtre pour aller se cacher sur le rebord. Après avoir repris ses esprits, «l'amant a réalisé qu'il serait extrêmement stupide de tenter de remonter dans l'appartement», a expliqué le porte-parole.

 

 

Le-mari-debarque-l-amant-passe-une-nuit-difficile

20/09/2015

Lancement de Once, une application de "slow dating"

one.jpgLancement de Once, une application de "slow dating"

 

 

Une application de rencontres sur smartphone, proposant aux utilisateurs une âme soeur potentielle par jour, va être lancée en octobre en France. Elle a été baptisée Once. Son fondateur espère attirer 500.000 utilisateurs en trois mois.

"On présente une personne, et une seule, tous les jours à midi. On vous envoie 'une match' (personne censée vous correspondre, ndlr), un tête-à-tête, pas un catalogue que l'on regarde page après page, des tas de profils" a décrit Jean Meyer à l'AFP, décrivant un concept opposé à la célèbre application Tinder, souvent décrite comme un "supermarché pour plans cul". Concrètement, l'utilisateur se verra proposer un profil par jour, qu'il aura 24 heures pour contacter s'il est séduit (l'autre devant être pareillement intéressé, s'entend). Les mises en relations se font "à la main (...) par des entremetteurs professionnels, des vraies personnes", assure M. Meyer.

 

"On a voulu prendre le contre-pied de Tinder, pour proposer du slow dating, un peu comme il y a le slow food" (qui serait le contraire du "speed-dating", la rencontre express, comme le slow food, mitonné, est le contraire du fast-food), s'amuse Jean Meyer, 33 ans, qui a déjà monté un site de rencontres pour étudiants aux Etats-Unis. Le service est gratuit, mais l'utilisateur peut payer pour obtenir une deuxième chance avec une personne ou "acheter 24 heures de l'attention de quelqu'un" en choisissant à qui il veut que son profil soit envoyé, parmi une liste de vingt propositions.

 

Lancée à l'essai à New York en avril, Once y revendique 100.000 utilisateurs. Dont 65% de femmes, relève le jeune entrepreneur. "On est la seule application (de rencontres) aujourd'hui qui a plus de femmes que d'hommes", s'amuse-t-il. Déjà en disponible en ligne, Once sera officiellement lancée début octobre en France et en Grande-Bretagne. Avec pour cible des urbains de 20 à 35 ans. Jean Meyer, qui a levé 3 millions d'euros auprès du fonds d'investissement américain Partech Ventures, espère attirer un demi-million d'utilisateurs en France d'ici la fin 2015.

 

 

Lancement-de-Once-une-application-de-slow-dating

La première femme cosmonaute n'avait pas de brosse à dents (et a gardé le secret pendant 30 ans)

n-VALENTINA-TERESHKOVA-large570.jpgLa première femme cosmonaute n'avait pas de brosse à dents (et a gardé le secret pendant 30 ans)

 

En général, on s'abstient de raconter ces petits moments gênants. Comme le fait d'oublier sa brosse à dents en partant en voyage. Mais si la première cosmonaute de l'histoire a gardé pendant 30 ans le secret sur cette anecdote, c'est parce qu'elle y a été contrainte.

 

C'est à l'occasion d'une exposition anglaise sur les cosmonautes russes à Londres, qui ouvre ses portes vendredi 18 septembre, que Valentina Tereshkova (en photo ci-dessus à côté de son vaisseau, Vostok 6, exposé à Londres) a confié cette histoire, rapporte le Guardian.

 

Mais l'oubli par l'équipe qui avait préparé son vol de sa brosse à dents n'était pas la seule mauvaise surprise à laquelle allait devoir faire face Valentina Tereshkova, ce 16 juin 1963. "Ma brosse à dents n'était rien comparée au fait que ce vaisseau spatial avait été programmé pour monter, mais pas pour descendre", se rappelle-t-elle.

 

n-VALENTINA-TERESHKOVA-large570.jpg

Le fait de rester coincé dans l'espace indéfiniment est en effet plus problématique que de devoir utiliser "du dentifrice, de l'eau et mes mains" (même si l'idée de ne pas avoir de brosse à dent ET de rester en orbite est certainement pire que toute autre combinaison). 

Heureusement, tout s'est bien terminé: les ingénieurs russes ont pu envoyer et installer sur l'ordinateur du vaisseau un nouveau programme permettant à l'engin de descendre vers la terre après un peu moins de 3 jours dans l'espace.

Valentina Tereshkova n'a pas voulu que l'ingénieur responsable de l'oubli (du programme de descente, pas de la brosse à dents) soit puni. En échange, on lui a demandé de garder le silence sur cet incident, explique le Guardian. Ce qu'elle fit pendant plus de 30 ans.

 

 

premiere-femme-cosmonaute-valentina-tereshkova-brosse-a-dents

L'oppressant intérieur d'un sous-marin de 14-18

L'oppressant intérieur d'un sous-marin de 14-18. 1.jpgL'oppressant intérieur d'un sous-marin de 14-18

 

 

Les sous-marins ont marqué l'histoire de la première guerre mondiale. La guerre totale lancée par la marine allemande a notamment contraint les Américains à entrer dans le conflit. Des images d'archive révèlent les conditions de vie à plus de 50 mètres sous la surface.

 

Les "Unterseeboot" ont joué un rôle majeur dans le premier conflit mondial. Tout au long de la guerre, l'Allemagne a utilisé une flotte de 351 sous-marins de guerre pour mener à bien sa guerre totale. Pour rappel, l'envahisseur avait déclaré la guerre à tous les navires, militaires et civils, sans distinction de la nationalité.

 

L'oppressant intérieur d'un sous-marin de 14-18. 2.jpg

Une attitude qui poussera les Etats-Unis à se joindre aux Alliés quelques années après le naufrage du navire civil RMS Lusitania. Le site Tyne & wear Archives Museum a sorti des clichés d'un appareil allemand, le U-110, touché le 19 juillet 1918 par un destroyer britannique. Récupéré, il a été placé en cales sèches en Angleterre, avec l'ordre de le restaurer.

 

L'oppressant intérieur d'un sous-marin de 14-18. 3.jpg

L'oppressant intérieur d'un sous-marin de 14-18. 4.jpg

Les photos prises à l'intérieur permettent de se rendre compte de la vie dans les profondeurs. La salle des machines, avec un sol en bois, n'est qu'un réseau de tuyaux et de boutons enchevêtrés. Quant aux espaces réservés à l'équipage, ils dévoilent une certaine austérité et un inconfort évident. Claustrophobe s'abstenir.

 

L'oppressant intérieur d'un sous-marin de 14-18. 5.jpg

 

L-oppressant-interieur-d-un-sous-marin-de-14-18

Ce chien pris en flagrant délit de bêtise s'attaque au témoin

chien.jpgCe chien pris en flagrant délit de bêtise s'attaque au témoin

 

Parfois la seule façon de se sortir d'une situation "embarrassante" est de faire disparaître les preuves. Ou alors le témoin. Ce petit chien semble avoir voulu appliquer cette règle à la lettre.

 

Alors qu'il était en train de déchiqueter du papier toilette, ce maltipoo blanc est surpris par une personne qui a filmé le forfait. Sous l'effet de la surprise, peut-être conscient de la bêtise, le jeune chien stoppe net son activité, laissant tomber un dernier bout de papier de sa gueule.

 

Après quelques secondes de réflexion sur la meilleure attitude à adopter en pareille situation, l'animal opte pour une solution radicale: foncer droit sur la caméra et "attaquer" l'individu qui "en sait trop". Le chien se précipite alors sur le témoin en aboyant...

 

La vidéo publiée sur Vine par un certain Chest-Bump a visiblement beaucoup amusé les internautes puisqu'elle a dépassé les 19 400 000 vues.

 

 

chien-video-betise-flagrant-delit