27/10/2015

Un rapport sexuel « idéal » ne dure pas plus de 7 minutes !

age-moyen-premier-rapport-sexuel-reste-17-ans.jpg

Un rapport sexuel « idéal » ne dure pas plus de 7 minutes !

 

Le chiffre est tombé. Il en inquiétera certains, en rassurera d’autres. Des chercheurs américains viennent de révéler les résultats de leurs travaux sur la durée idéale du rapport sexuel pour avoir du plaisir. Ils ont éliminé les préliminaires dans ce décompte et n’ont conservé que le temps entre la pénétration et l’orgasme.

 

Bilan : Entre 3 et 7 minutes, c’est « idéal et suffisant ». Entre 7 et 13 minutes, c’est « très satisfaisant ». Si le rapport dure seulement entre 1 et 2 minutes, il est jugé « trop court » par les 50 volontaires, ayant noté pendant dix ans la durée de leurs rapports et leur niveau de satisfaction.

 

Entre 10 et 30 minutes, la durée du rapport est jugée « trop longue »

L’étude de la Society for Sex Therapy and Research (SSTAR) indique également qu’entre 10 et 30 minutes, la durée du rapport est jugée « trop longue ».

 

Cette étude, qui en contredit une autre réalisée par la même SSTAR, publiée en 2012 et qui tablait sur un temps idéal entre 7 et 13 minutes, ne concerne que les hétérosexuels.

 

 

sexualite-entre-3-7-minutes-telle-duree-ideale

Il s'apprête à déguster ses poireaux et découvre une lame de rasoir !

légumes.jpgIl s'apprête à déguster ses poireaux et découvre une lame de rasoir !

 

Son repas aurait pu s’achever de manière dramatique. Alors qu’il s’apprêtait à déguster des poireaux achetés en vrac dans un supermarché du coin, un Viennois a eu récemment la mauvaise surprise de découvrir, plantée dans un morceau de légume, une lame de rasoir. Un petit objet tranchant que le malchanceux explique ne pas avoir vu en rangeant ses poireaux ni même en les lavant et les cuisinant, relate ce lundi Le Progrès.

 

La direction du supermarché dubitative

Stupéfait par cet incident qui aurait pu avoir des incidences plus graves avec un tout jeune consommateur, l’homme a donc prévenu la direction du supermarché dans lequel il avait acheté ces produits. Sans colère, mais « simplement pour signaler ce fait très grave », souligne ce Viennois interrogé par le quotidien régional.

 

Très dubitative sur cette histoire, la direction du supermarché s’est étonnée que ce client n’ait à aucun moment remarqué la présence de la lame de rasoir avant que ses poireaux ne finissent dans son assiette. Le consommateur, soucieux de prouver sa bonne foi, a rappelé qu’il s’était contenté d’alerter le supermarché sans faire de quelconque demande de remboursement ou toute autre réclamation.

 

Pour clore l’affaire, la direction du supermarché a toutefois assuré avoir prévenu son fournisseur de légumes et a offert à son client malchanceux une botte… de poireaux en guise de dédommagement. En espérant que cette mésaventure ne lui ait pas trop coupé l’appétit. 

 

 

apprete-deguster-poireaux-decouvre-lame-rasoir

Halloween: English Heritage veut remplacer les citrouilles par des navets !

citrouilles-sculptees-pour-la-fete-d-halloween-.jpgHalloween: English Heritage veut remplacer les citrouilles par des navets !

 

L’office du patrimoine anglais English Heritage a appelé lundi les Britanniques à revenir aux racines d’Halloween en remplaçant les citrouilles par des navets, bien qu’ils soient plus difficiles à sculpter.

 

«Bien avant que la citrouille ne devienne la principale décoration d’Halloween, les gens dans les îles britanniques sculptaient des visages effrayants dans des navets et les plaçaient devant leurs portes pour épouvanter les esprits maléfiques», a expliqué English Heritage dans un communiqué.

 

«Cette pratique vient d’un conte dans lequel un homme appelé Jack est condamné, pour avoir essayer de tromper le diable, à errer sur terre avec seulement un charbon ardent à l’intérieur d’un navet évidé pour éclairer son chemin (Jack-o'-lantern)», poursuit l’office.

 

Au cours du 19e siècle, les immigrants européens aux États-Unis ont emporté cette tradition dans leurs bagages, découvrant rapidement que la citrouille, un fruit originaire du continent américain, était bien plus facile à sculpter.

 

«Qu’il s’agisse des citrouilles sculptées, des blagues ou des friandises, beaucoup des traditions aujourd’hui associées avec Halloween proviennent du folklore européen et ne sont pas simplement des inventions américaines», a expliqué Michael Carter, historien d’English Heritage, cité dans le communiqué.

 

«Je ne crois pas que les navets vont remplacer les citrouilles, car ils sont plus difficiles à sculpter, mais j’espère que les gens se souviendront des navets (...)lors de cette fête d’Halloween», a-t-il ajouté.

 

Halloween trouve ses origines dans la fête celtique de Samhain, qui célébrait les morts dans la nuit du 31 octobre au premier novembre. C’était aussi pour les Celtes le jour de l’an et le début de l’hiver

 

afp

 

halloween-english-heritage-veut-remplacer-les-citrouilles...

Une œuvre d’art contemporaine jetée aux ordures par erreur

a la_poubelles.jpgUne œuvre d’art contemporaine jetée aux ordures par erreur

 

En Italie, une femme de ménage a jeté à la poubelle l'œuvre d'un artiste new-yorkais...

L’art contemporain est un objet difficilement identifiable. A la galerie Sala Murat, à Bari (dans le sud de l’Italie), une femme de ménage a jeté à la poubelle des papiers, du carton et des miettes de biscuit… Qui se révélaient être en fait une œuvre d’art, de l’artiste new-yorkais Paul Branca, une œuvre estimée à 10.000 euros, selon la BBC.  

 

Mercredi matin, à l’ouverture de la galerie, la sécurité s’était aperçue qu’il manquait des objets. Après enquête, il est apparu que c’était une erreur commise par la femme de ménage, qui «faisait juste son travail», a déclaré la société Chiarissima, dont elle est salariée. Elle pensait qu’il s’agissait de détritus abandonnés par les personnes chargées de monter l’exposition.

 

a la_poubelles 2.jpg

 

oeuvre-art-contemporaine-jetee-ordures-erreur

Elle rencontre son sosie parfait lors d'un échange scolaire !

twinstrager.jpgElle rencontre son sosie parfait lors d'un échange scolaire !

 

En partant étudier un an en Allemagne, ces deux jeunes femmes s'attendaient à tout sauf à découvrir leur sosie parfait au détour d'une salle de classe. Et pourtant, c'est l'amusante histoire de ces deux étudiantes venues suivre leurs études à Brême alors qu'elles venaient l'une d'Irlande, l'autre du Royaume-Uni.

Imaginez-vous quitter vos proches pour de longs mois afin d'étudier dans un autre pays, en l'occurrence à Brême en Allemagne. Complètement solitaire, vous ne connaissez absolument personne et tout votre réseau de connaissances est à refaire. Puis, au fil des recontres sur le campus, on vous pose systématiquement la même question: "Alors comme ça, tu es venue avec ta jumelle pour étudier ici?".

 

Voilà exactement comment a débuté l'histoire insolite de l'amitié de Ciara Murphy, de Wexford (Irlande) et Cordelia Roberts, du Royaume-Uni. Les deux anglophones ne comprenaient absolument pas pourquoi tout le monde leur demandait constamment comment allait leur jumelle respective ou leur soeur. "En sortie, les gens me demandaient toujours des nouvelles d'elle. Je ne voyais pas de qui ils parlaient et je me contentais de répondre que non, j'étais totalement seule dans le coin", se souvient Ciara.

 

"Je les ai vues tomber nez à nez et réaliser leur ressemblance"

Une amie de l'une des deux se rappelle du moment incroyable où tout s'est éclairé pour Ciara et Cordelia: "Je me dirigeais vers les toilettes lorsque soudain, je les ai vues tomber nez à nez. J'ai vraiment assisté à ce moment où elles ont réalisé qu'elles étaient littéralement le sosie l'une de l'autre. C'est là qu'elles ont commencé à s'amuser à prendre des selfies toutes les deux, notamment cette photo que tout le monde a vu sur le net", s'étonne encore Jessica, une autre étudiante. Le cliché en question a été rapidement repéré par Twin Strangers, une association qui réunit les "jumeaux étrangers" comme Ciara et Cordelia.

 

Entre les deux étudiantes esseulées et totalement stupéfaites, c'est le coup de foudre amical instantané. Elles ne se quittent plus et s'amusent de leur ressemblance parfaite. Elles prennent un grand plaisir à expliquer aux personnes qu'elles rencontrent qu'elles n'ont aucun lien de parenté et qu'elles se sont trouvées par accident, au détour d'une pause pipi, dans la même université allemande qu'elles ont toutes les deux choisies par hasard. Depuis, elles sont inséparables et jouent aux parfaites jumelles...

 

 

Elle-rencontre-son-sosie-parfait-lors-d-un-echange-scolaire

Un faon refuse de quitter son sauveteur

Un faon refuse de quitter son sauveteur....jpg

Un faon refuse de quitter son sauveteur

 

Une belle histoire d'amour.

Darius a eu la chance d'assister à la naissance de deux faons dans son jardin près du parc national de Yellowstone (États-Unis). Malheureusement, un des petits était blessé à une patte et la mère a renié le jeune faon, incapable de la suivre.

 

Trop jeune et trop faible pour survivre seul dans une nature hostile, le petit faon a été accueilli par Darius. Ce dernier a subvenu à ses besoins au milieu d'autres animaux (chiens, chats).

 

Attelle

Afin de lui permettre de marcher normalement, Darius a notamment fabriqué une attelle au petit faon à l'aide d'un morceau de carton. Assez vite, l'animal reprendra des forces et apprendra à boire au biberon.

 

Un faon refuse de quitter son sauveteur.jpg

Darius a essayé de retrouver la mère de ce faon. L'animal a même été relâché au milieu d'une nouvelle famille. Mais trop attaché à son sauveteur, le faon est toujours revenu chez Darius jusqu'au jour où le petit animal a enfin retrouvé sa véritable famille.

 

 

Un-faon-refuse-de-quitter-son-sauveteur

26/10/2015

Un couple de phoques vit un amour à longue-distance grâce à Facetime

2 -deux-phoques-poursuivent-relation-distance-grace-facetime.jpgUn couple de phoques vit un amour à longue-distance grâce à Facetime

 

Les deux phoques, qui ont eu deux bébés ensemble, vivent aujourd’hui à 250 kilomètres l’un de l’autre…

 

Les relations longue distance, ce n’est pas simple tous les jours, a fortiori quand on est un couple de phoques. Heureusement, Facetime est là. Un couple de phoques se sert de cette technologie pour poursuivre sa romance, rapporte Mashable.

 

Auparavant, Sija et Babyface coulaient des jours heureux, ensemble, au Cornish Seal Sanctuary au Royaume-Uni, un centre spécialisé pour les phoques blessés. Une histoire qui a donné naissance à deux bébés phoques, à la surprise générale puisque Sija était sous contraception et que Babyface était l’un des plus anciens phoques du centre.

« Dès qu’ils se sont vus, ils ont collé leur museau sur l’écran »

 

Pour empêcher le couple de concevoir à nouveau, Sija a donc été transférée à 250 km de là, au Weymouth Sea Life, dans un enclos exclusivement peuplé de femelles. La nouvelle venue s’est d’ailleurs rapidement bien entendue avec ses nouvelles camarades, a précisé Fiona Smith, soigneuse dans ce parc animalier.

Mais la jeune femme et ses collègues du Cornish Seal Sanctuary ont pensé que le couple aurait besoin de rester en contact.

 

C’est comme ça qu’est née l’idée d’utiliser Facetime, en se servant d’une tablette. Si les deux phoques se sont d’abord méfiés de l’équipement, ils l’ont vite apprivoisé. « Au début, ils n’étaient pas très confiants en voyant l’iPad, mais dès qu’ils se sont vus, ils ont collé leur museau sur l’écran. C’était adorable », raconte Fiona Smith, du Sea Life Weymouth, qui a posté la vidéo sur YouTube.

 

« C’est probablement l’enclos le plus high-tech que nous ayons au Waymouth Sea Life, plaisante la soigneuse. Donc nous sommes ravis que le "phoque-time" soit un succès ».

 

 

couple-phoques-vit-amour-longue-distance-grace-facetime

Trompée, elle détruit la BMW de son mari à coups de marteau

coups de marteau.jpgTrompée, elle détruit la BMW de son mari à coups de marteau

 

La vengeance est un plat qui se mange froid, même en Chine...

Furieuse et avec un marteau à la main, cette femme, trompée par son mari, va s'acharner sur le véhicule de son partenaire. Comme on peut le voir sur cette vidéo tournée à Shenzhen (Chine), ses coups vont pleuvoir sous le regard des passants médusés.

 

Selon le quotidien britannique The Telegraph, la femme venait d'apprendre que son mari avait embarqué sa maîtresse dans le véhicule "sali" pour l'occasion.

 

20 minutes pour se défouler

Des agents de la sécurité ont bien tenté de calmer les ardeurs de cette femme. Mais elle a refusé d'obéir aux ordres, en ajoutant qu'elle était la propriétaire du véhicule.

 

Après avoir saccagé la BMW pendant vingt minutes, elle a quitté les lieux sans le moindre remord. Le bolide est estimé à deux millions de yuans (environ 285.000 euros).

 

 

Trompee-elle-detruit-la-BMW-de-son-mari-a-coups-de-marteau