26/10/2015

A 81 ans, il rentre dans un magasin, attrape une guitare et joue super bien

648x415_81-81ans-bob-wood-bluffe-tout-monde-magasin-guitares-interpretant-chanson-besame-mucho.jpg

A 81 ans, il rentre dans un magasin, attrape une guitare et joue super bien

 

Une démonstration menée de main de maître. Un homme âgé de 81 ans est rentré dans un magasin de guitare dans le Tennessee, où il a livré une performance impressionnante, sous les yeux médusés des clients présents et du gérant, qui a immortalisé la scène avant de la poster sur les réseaux sociaux, rapporte le Daily Mail.

 

Pas qu’un guitariste du dimanche

Bob Wood, le sémillant prodige de 81 ans, est entré sans crier gare dans la boutiqueBritish Audio Service à Memphis, berceau de la musique country. Point d’arthrite ou de quelconque désagrément à déplorer, l’homme s’est emparé d’une guitare électrique et a interprété Besame Mucho, la célèbre chanson mexicaine, avec un talent et une dextérité incroyables.

 

Bluffé, le gérant du magasin a tout de même pensé à filmer la scène et a posté les images sur Facebook il y a un an. C’est seulement ces derniers jours que la vidéo est devenue virale : elle a été visionnée plus de 2.245.000 fois.

 

Mais Bob Wood n’est pas qu’un guitariste du dimanche. Ce père de neuf enfants assigné en 1970 un contrat d’interprète régulier au Wheeling Jamboree, un célèbre show de musique country. Le guitariste s’est vu décerner le prix de l’artiste de l’année par la Eastern States Country Music Inc, équivalent des victoires de la musique version country, en 1975, 1976 et 2007. Il a également été intronisé au Legends Southern Country Music Hall of Fame.

 

 

81-ans-rentre-magasin-attrape-guitare-joue-super-bien

Quiproquo: Leur photo de mariage devient une ode au sado-masochisme

1_message-maries-peut-etre-interprete-maniere-assez-coquine.jpgLeur photo de mariage devient une ode au sado-masochisme

 

C’est censé être le plus beau jour dans la vie d’un couple : le mariage. Un événement pour lequel les amoureux se donnent généralement du mal pour se composer un album photos original.

 

« Je pratique le S & M »

C’est le cas de Stephanie et de Miles, un couple qui s’est passé la bague au doigt la semaine dernière. Le frère de la mariée a posté sur Reddit un cliché assez drôle des jeunes époux et le cliché est rapidement devenu viral sur la toile, rapporte le Daily Star.

 

1_message-maries-peut-etre-interprete-maniere-assez-coquine.jpg

Entourés de leurs amis, qui tiennent des lettres formant les mots « I do » (« Oui je le veux »), les mariés tiennent chacun une lettre correspondant à leurs initiales : S pour Stephanie et M pour Miles. Seul souci, l’amour les a sans doute rendus aveugles et ils n’ont manifestement pas pensé à la signification de leurs deux initiales accolées dans cet ordre-là, S & M. Sur la photo, on peut donc lire une affirmation pour le moins coquine, que l’on peut traduire par « Je pratique le S & M ». Soit une déclaration d’amour imprévue au sadomasochisme qui a fait rire de nombreux internautes.

 

 

photo-mariage-devient-ode-sado-masochisme

Un chien adopte un petit opossum orphelin

chien-petit-opossum-inseparables 2.jpgUn chien adopte un petit opossum orphelin

 

Ils ne sont pas de la même espèce, ne font pas la même taille et n’ont a priori pas grand-chose en commun. Pourtant ces deux-là se sont trouvés et ne se quittent plus. En Virginie, aux Etats-Unis, un chien et un bébé marsupial ont noué une tendre amitié. Poncho, le petit opossum, n’était encore qu’un bébé lorsqu’il a perdu sa mère, percutée par une voiture. Recueilli par une association et soigné par un vétérinaire, l’animal désormais orphelin a trouvé un précieux réconfort auprès de Hantu, une femelle berger allemand, qui l’a adopté, rapporte le site hngn.

 

Le duo est aujourd'hui inséparable...

 

chien-petit-opossum-inseparables 1.jpg

 

Quelques années plus tard, le marsupial a bien grandi mais le tandem est resté inséparable. Hissé sur le dos de Hantu, Poncho profite des joies des balades en forêt avec sa nouvelle maman. Une belle amitié inter-espèce qui n’avait pourtant rien d’évident au départ. En temps normal, le chien est un prédateur pour l’opossum, qui a tout intérêt à garder ses distances. 

 

chien-adopte-petit-opossum-orphelin

Un chiot né sans pattes avant marche comme sur des roulettes

chiot 1.jpgUn chiot né sans pattes avant marche comme sur des roulettes

 

Grâce à un fauteuil à roulettes conçu avec une imprimante 3D, ce chiot né sans pattes avant apprend à se déplacer le plus normalement possible...

 

Il est de nouveau sur pattes. Et sur roues. Tumbles, adorable chiot né sans pattes avant, apprend à se mouvoir le plus normalement possible grâce à des chercheurs du Centre d’innovation de l’université de l’Ohio (Etats-Unis), qui ont mis au point un « fauteuil roulant » conçu spécialement pour le petit animal.

 

Rejeté par les autres chiens

Le chiot a été recueilli à l’âge de deux semaines, par l’association Les amis du refuge des chiens à Athens, dans l’Ohio (Etats-Unis). C’est la coordinatrice de la structure, Karen Pilcher, qui est désormais la nouvelle maîtresse de la petite boule de poils. « Il était rejeté par les autres chiens, on a cru qu’il ne s’en sortirait pas », témoigne-t-elle au micro de à ABC News, expliquant que Tumbles était le petit dernier d’une portée de trois chiots et avait des problèmes pour se nourrir.

 

A sa naissance au début du mois d’octobre, Tumbles ne pesait alors que 680 gs et a dû être nourri au biberon pendant une semaine. Après que le petit chien a été recueilli par l’association, un bénévole a publié à son sujet un message sur Facebook. C’est là qu’un couple d’amis a aussi voulu venir en aide à ce nouveau compagnon à deux pattes. « Ils ont débarqué avec un projet de fauteuil à roulettes et sont entrés en contact avec le Centre d’innovation de l’université de l’Ohio », raconte Karen. Et finalement, il y a quelques jours, Tumbles a essayé pour la première fois le dispositif mis au point pour lui.

 

 

 

« Il se déplace très bien »

Joe Jollick, directeur du centre d’innovation, s’est félicité du résultat, obtenu grâce à l’imprimante 3D de l’université. Au final, il aura fallu 14 heures pour imprimer le fauteuil à roulettes. « Notre objectif principal était de le faire se redresser. Le deuxième, de l’habituer à son dispositif à roulettes », a-t-il indiqué. « C’est un petit chiot donc cela va prendre du temps et demander du travail, a averti Joe Jollick. Mais » son esprit est incroyable, s’extasie la maîtresse de l’animal. Il est parfaitement heureux et il aime jouer. »

 

Ce jeudi, Tumbles a essayé un second modèle, plus ajusté, conçu cette fois avec des roues plus petites. Karen, elle, s’est réjouie qu’à partir de maintenant, le chiot va cesser de tomber sur la truffe. « Il se déplace très bien. Il commence maintenant à sauter. Il le fait quand il est content », a-t-elle précisé.

 

3d-petit-chiot.jpg

 

Tumbles playing today.  He does get around so much better right now without the wheelchair but he'll get used to it!  Such a playful, happy little fellow....Friends of the Shelter Dogs Karen Pilcher, Michele Summers, Angela Marx****NOT AVAILABLE FOR ADOPTION****

Posté par Crystal Richmond sur jeudi 19 novembre 2015

 

 

 

chiot-sans-pattes-avant-marche-comme-roulettes

Ils dépensent 277.000 euros pour ressembler à Barbie et Ken

ken et barbie 0.jpgIls dépensent 277.000 euros pour ressembler à Barbie et Ken

 

Quand on aime, on ne compte pas. Fascinés par la beauté des célèbres poupées Mattel, Anas­ta­sia Reskoss et Quen­tin Dehar ont décidé de tout faire pour une version vivante de Barbie et Ken. Pour atteindre leur but, ils n’ont pas hésité à dépenser la bagatelle de 277.000 euros en opérations de chirurgie esthétique. Et le duo ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

 

Première opération à 17 ans

C’est en 2013 que leurs chemins se croisent, à l’occasion d’une grande fiesta donnée sur un yacht. « J’étais sur le dance floor et là, j’ai vu Anas­ta­sia. Elle n’avait que 18 ans à l’époque, mais elle était magnifique, raconte Quentin au Daily Mail. On n’a pas pu arrêter de se regarder. J’adorais son look, elle était tellement élégante ». Cerise sur le gâteau, les amoureux se découvrent une passion commune pour les poupées à la plastique réputée parfaite (mais quand pas très réaliste…). A cette époque, la jeune Russe a déjà attaqué sa transformation. Elle subit sa première opération – une rhinoplastie à 4500 euros – alors qu’elle n’a que 17 ans. Et enchaîne l’année suivante avec une augmentation mammaire à près de 7000 euros, troquant son bonnet C pour un bonnet E.

 

ken et barbie 1.jpg

De son côté, Quentin, qui vous un culte au chéri de Barbie, a lui aussi très tôt l’envie de lui ressembler. "J’adorais Ken. J’avais tous les accessoires pour aller avec : l’avion, la maison et la voiture décapotable". A 18 ans, il se fait refaire le nez, avant d’entamer une longue série d’injections de toxine botulique. « Je ne saurais décrire à quel point je me suis senti plus heureux après l’opération et les injections de Botox©, a-t-il confié au Daily Mail. J’avais l’im­pres­sion de me rapprocher du vrai Ken ». Une "passion" rapidement transmise à Anas­ta­sia, l’élue de son cœur. « J’ai toujours fait atten­tion à mon apparence, mais c’est quand j’ai rencontré Quentin que ma trans­for­ma­tion en Barbie a vraiment commencé », a-t-elle confié.

 

ken et barbie 2.jpg

Un sacré niveau de vie

Au cours des deux dernières années, la Barbie en devenir est passée plusieurs fois sur le billard. Nouveaux implants mammaires, une deuxième rhinoplastie et une pose d’implants fessiers plus tard, la poupée s’est délestée au passage de 17 000 euros. Son Ken, lui, a dépensé 12 300 euros pour une deuxième opération du nez, une intervention pour se faire reti­rer les poches sous les yeux et pour la pose de facettes sur les dents. Histoire d’afficher le même sourire Ultra Brite que Ken. Sans oublier une opération des oreilles. Mais parce qu’il faut souffrir pour être beau, Quentin a reçu pas moins de huit injections dans les lèvres et le visage et s’astreint à un blanchiment des dents tous les six mois.

 

ken et barbie 3.jpg

Pour entretenir tout ça, le couple, qui vit comme Crésus, dépense des sommes folles en crèmes de beauté, soins anti-âge, autobronzant et passages à répétition chez le coiffeur. A quoi s’ajoute un budget shopping conséquent en fringues de créateurs et bolides de luxe. Montant total de la facture : 277.000 euros. Un niveau de vie assuré par Quen­tin, propriétaires de deux boutiques de téléphonie mobile, dont les affaires florissantes lui permettraient de mener grand train.

 

Aujourd’hui, Quen­tin et Anas­ta­sia sont fiers de leur œuvre, qui n’est pas encore terminée. « Nous voulons passer notre vie à nous trans­for­mer pour devenir ces poupées que nous adorons », ont-ils expliqué au Daily Mail. Les Barbie et Ken français aimeraient même faire des émules, et inciter d’autres gens à suivre la même démarche. « En France, la chirurgie, c’est assez tabou, indique Anas­ta­sia. Quen­tin et moi, nous voulons lancer une révolution de la chirurgie esthétique ». Ou pas. 

La ressemblance n'est pourtant pas particulièrement frappante...

 

depensent-277000-euros-ressembler-barbie-ken

Un chiot né sans pattes avant marche comme sur des roulettes

chiot 1.jpgUn chiot né sans pattes avant marche comme sur des roulettes

 

Grâce à un fauteuil à roulettes conçu avec une imprimante 3D, ce chiot né sans pattes avant apprend à se déplacer le plus normalement possible...

 

Il est de nouveau sur pattes. Et sur roues. Tumbles, adorable chiot né sans pattes avant, apprend à se mouvoir le plus normalement possible grâce à des chercheurs du Centre d’innovation de l’université de l’Ohio (Etats-Unis), qui ont mis au point un « fauteuil roulant » conçu spécialement pour le petit animal.

 

Rejeté par les autres chiens

Le chiot a été recueilli à l’âge de deux semaines, par l’association Les amis du refuge des chiens à Athens, dans l’Ohio (Etats-Unis). C’est la coordinatrice de la structure, Karen Pilcher, qui est désormais la nouvelle maîtresse de la petite boule de poils. « Il était rejeté par les autres chiens, on a cru qu’il ne s’en sortirait pas », témoigne-t-elle au micro de à ABC News, expliquant que Tumbles était le petit dernier d’une portée de trois chiots et avait des problèmes pour se nourrir.

 

A sa naissance au début du mois d’octobre, Tumbles ne pesait alors que 680 gs et a dû être nourri au biberon pendant une semaine. Après que le petit chien a été recueilli par l’association, un bénévole a publié à son sujet un message sur Facebook. C’est là qu’un couple d’amis a aussi voulu venir en aide à ce nouveau compagnon à deux pattes. « Ils ont débarqué avec un projet de fauteuil à roulettes et sont entrés en contact avec le Centre d’innovation de l’université de l’Ohio », raconte Karen. Et finalement, il y a quelques jours, Tumbles a essayé pour la première fois le dispositif mis au point pour lui.

 

 

« Il se déplace très bien »

Joe Jollick, directeur du centre d’innovation, s’est félicité du résultat, obtenu grâce à l’imprimante 3D de l’université. Au final, il aura fallu 14 heures pour imprimer le fauteuil à roulettes. « Notre objectif principal était de le faire se redresser. Le deuxième, de l’habituer à son dispositif à roulettes », a-t-il indiqué. « C’est un petit chiot donc cela va prendre du temps et demander du travail, a averti Joe Jollick. Mais » son esprit est incroyable, s’extasie la maîtresse de l’animal. Il est parfaitement heureux et il aime jouer. »

 

Ce jeudi, Tumbles a essayé un second modèle, plus ajusté, conçu cette fois avec des roues plus petites. Karen, elle, s’est réjouie qu’à partir de maintenant, le chiot va cesser de tomber sur la truffe. « Il se déplace très bien. Il commence maintenant à sauter. Il le fait quand il est content », a-t-elle précisé.

 

3d-petit-chiot.jpg

 

Tumbles playing today.  He does get around so much better right now without the wheelchair but he'll get used to it!  Such a playful, happy little fellow....Friends of the Shelter Dogs Karen Pilcher, Michele Summers, Angela Marx****NOT AVAILABLE FOR ADOPTION****

Posté par Crystal Richmond sur jeudi 19 novembre 2015

 

 

 

chiot-sans-pattes-avant-marche-comme-roulettes

25/10/2015

Contrairement aux apparences, ceci n’est pas un croquis

1oeuvres-david-oliveira1.jpgContrairement aux apparences, ceci n’est pas un croquis

 

L’apparence est trompeuse. A première vue, on pourrait croire qu’il s’agit de croquis réalisés à l’encre sur une feuille blanche. En réalité, il s’agit de sculptures. Les œuvres de David Oliveira, artiste portugais né à Lisbonne, sont fabriquées à l’aide de fils de fer. Il a déjà exposé dans le monde entier, en Espagne, Turquie, Etats-Unis ou encore Japon, rapporte The Independent.

 

David Oliveira, 35 ans, aime construire des animaux de grosse taille mais aussi des sauterelles, escargots, araignées, abeilles ou libellules. L’artiste a commencé à utiliser du fil après un diplôme en scultpures, spécialité en céramique, en 2008

 

1 oeuvres-david-oliveira.jpg

« Mon inspiration me vient de différents domaines, mais dans l’ensemble, je suis surtout inspiré par le dessin », expliquait-il au Huffington Post. David Oliveira avait aussi créé des sculptures humaines il y a quelques années. Le reste de ses oeuvres sur son site Internet par ici.

 

1 oeuvres-david-oliveira 2.jpg

 

contrairement-apparences-croquis

Australie: Le stade de foot de Perth bientôt transformé en piscine à vagues !

Australie  Le stade de foot de Perth bientôt transformé en piscine à vagues.jpgAustralie: Le stade de foot de Perth bientôt transformé en piscine à vagues !

 

Des vagues de 2 mètres de haut sur 200 mètres de long

Surnommé « Subi Surf Park », il présentera « l’expérience de surf la plus authentique pour les amateurs et surfeurs confirmés de tous les âges », assurent ainsi les architectes australiens. Les surfeurs confirmés devraient, en effet, pouvoir prendre des vagues de 2 mètres de haut sur 200 mètres de long pour des « rides » de plus de 30 secondes.

 

Quelque 300.000 personnes pourraient être accueillies chaque année dans ce « jardin de vagues » ultra-performant. Ce qui devrait désengorger les plages bondées de Perth. Montant du projet qui comportera également des résidences, des restaurants et des magasins ? 

Près de 106 millions d’euros.

 



 

australie-stade-foot-perth-bientot-transforme-piscine-vagues