27/12/2015

Le départ du robot InSight vers Mars reporté

1.1 depart mars.jpgLe départ du robot InSight vers Mars reporté

 

Le robot scientifique InSight ne partira pas explorer Mars avant au moins deux ans car un de ses appareils fourni par l'agence spatiale française (CNES) ne sera pas opérationnel à temps pour le lancement prévu par la Nasa en mars 2016.

"Nous ne sommes pas prêts pour la fenêtre de tir 2016", a déclaré mardi John Grunsfeld, administrateur adjoint de l'agence spatiale américaine, annonçant la suspension du programme. En cause, un outil de mesure des mouvements sismiques sur lequel les scientifiques ont décelé un problème.

 

Après des tests lundi, ils ont conclu que la machine n'était pas totalement hermétique et donc incapable de fonctionner dans les conditions extrêmes de la Planète rouge. "C'est un coup dur", a reconnu le président du CNES, Jean-Yves Le Gall. "Cela montre que nous faisons un métier extrêmement difficile". Le robot InSight a pour but d'étudier la structure interne de Mars pour, in fine, mieux comprendre la formation de la Terre, mais son voyage ne peut débuter que lorsque l'alignement des planètes est favorable.

 

En 2016, cela est le cas du 4 au 30 mars, a rappelé la Nasa qui s'était fixé ce calendrier pour propulser le robot dans son périple de six mois vers la mystérieuse planète. "La difficulté provient d'une sphère à l'intérieur de laquelle est placée l'expérience du CNES", a expliqué M. Le Gall à l'AFP. "Cela fait trois mois que l'on travaille sur ce problème. On pensait qu'il était réglé. En fait il s'avère qu'il ne l'est pas. Manifestement il y a une microfuite qu'on n'arrive pas à identifier", a précisé M. Le Gall.

 

Coût du retard

Selon le directeur du Centre spatial de Toulouse, Marc Pircher, cité dans un communiqué de la Nasa, "c'est la première fois qu'un instrument aussi sensible est construit (...). Nos équipes vont trouver une solution, mais (l'anomalie) ne sera pas résolue à temps pour un lancement en 2016". "Nous ne pourrons pas être prêts pour un lancement en mars 2016. Le prochain créneau s'ouvre 26 mois plus tard, en mai-juin 2018", a affirmé M. Le Gall.

 

Les scientifiques s'accordent sur ce délai et "personne ne met en doute le fait que d'ici 26 mois nous aurons trouvé un moyen de résoudre le problème" de l'appareil mesurant la sismologie sur Mars, a déclaré John Grunsfeld lors d'une téléconférence. La question est maintenant de chiffrer le coût du retard, alors qu'InSight, douzième mission du programme Discovery de la Nasa, représente 675 millions de dollars, dont 525 millions ont déjà été dépensés. "Nous devons décider de poursuivre ou non et cela dépendra des coûts", a affirmé M. Grunsfeld.

 

La Nasa avait annoncé en août 2012 le projet InSight (Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport) destiné à étudier les entrailles de Mars. Le but est notamment de déterminer si le coeur de la Planète rouge est solide ou liquide et pourquoi sa surface n'est pas composée de plaques tectoniques mouvantes comme la Terre. Le robot InSight, contrairement à Curiosity qui arpente Mars depuis août 2012 à la recherche d'éventuelles traces de vie passée, n'est pas mobile.

 

"Je me sens très mal pour nos partenaires français qui ont travaillé si dur pour" remplir l'objectif d'un lancement en 2016, a conclu M. Grunsfeld. "Mais au moins, nous ne sommes pas en chemin vers Mars et en train de découvrir une fuite." "Cela fait partie des risques du métier. Le côté positif, c'est que notre système a mis en évidence le problème alors qu'on était au sol", a renchéri M. Le Gall.

 

Le-depart-du-robot-InSight-vers-Mars-reporte

 

Cet homme est passé maître dans l'art de faire des selfies avec des animaux !

animeaux selfie 0.jpgCet homme est passé maître dans l'art de faire des selfies avec des animaux !

 

Faire un selfie avec des animaux, tout un art que maîtrise Allan Dixon

Quoi de plus simple que de faire un selfie? On incline la tête, on opte pour le sourire ou la petite moue, et clic, c'est dans la boîte. En revanche, faire un selfie avec un animal, c'est une autre paire de manches.

 

Allan Dixon, un jeune Irlandais épris de voyages et de grands espaces, alimente régulièrement son compte Instagram avec des "auto-portraits" animaliers. Et comme on peut le voir ci-dessous, le résultat est réussi et amusant.

 

animeaux selfie 1.jpg

Interrogé par le site Bored Panda, Allan Dixon explique que pour prendre un cliché, cela dépend du degré de confiance de l'animal. "Ca peut prendre en 5 minutes et 3 heures", raconte-t-il. "Ce que les photos ne montrent pas, c'est la quantité de saleté sur mes vêtements, à force d'être allongé par terre. Mais ça en vaut la peine", ajoute-t-il.

 

animeaux selfie 2.jpg

Quant à ceux qui aimerait faire comme lui et s'essayer au selfie animalier, il recommande d'y aller doucement et de ne pas forcer ou provoquer l'animal. Et dernière recommandation: "Assurez-vous qu'il ne s'agit pas d'un crocodile".

 

animeaux selfie 3.jpg

 

animeaux selfie 4.jpg

selfie-animaux-maitrise-allan-dixon

Six domus restaurées rouvrent à Pompéi !

pompei 2.jpgSix domus restaurées rouvrent à Pompéi !

 

Le site archéologique de Pompéi a rouvert jeudi aux visiteurs six "Domus " superbement restaurées, sous les applaudissements du chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, qui y a vu le signe que le pays en a fini avec les "choses faites à moitié".

 

Ces six demeures "vous époustoufleront, vous surprendront et vous émouvront", a promis M. Renzi lors de leur inauguration, en évoquant les détails du quotidien révélés par les fouilles, comme cette porte fermée à clef par un propriétaire qui pensait revenir après l'éruption.

 

Et après avoir fait l'actualité pour ses effondrements à répétition, l'antique cité romaine fait désormais parler d'elle pour le succès de son programme de restauration, a insisté le chef du gouvernement.

 

pompei.jpg

"C'est l'occasion de répéter que l'Italie est en mesure de dire +basta+ aux choses faites à moitié", a-t-il affirmé. "Pompéi est l'idée que l'Italie ne s'arrête plus".

 

Figée dans le temps par les cendres du Vésuve le 24 août 79, Pompéi est le deuxième site touristique du pays derrière le Colisée de Rome, avec 2,7 millions de visiteurs en 2014.

 

Après une série de scandales où se sont enchaînés glissements de terrain, effondrements, petits larcins et vastes pillages mafieux, un programme de reprise en main, assorti d'une enveloppe de 130 millions d'euros, dont 96 millions de fonds européens, a été lancé il y a deux ans.

 

pompei 1.jpg

Il s'achèvera le 24 août 2017, date anniversaire de l'éruption, a promis jeudi M. Renzi.

 

Six-domus-restaurees-rouvrent-a-Pompei

Christophe Lambert: "Je payais des filles pour passer du temps avec elles"

Christophe Lambert.jpgChristophe Lambert: "Je payais des filles pour passer du temps avec elles"

 

Non, ce n'est pas ce que vous croyez.

Interrogé par Le Matin, Christophe Lambert, 58 ans, a révélé qu'il avait déjà été voir des prostituées. "Le concept de la pros­ti­tu­tion ne m'a jamais inté­ressé sauf sur un plan humain", confie le comédien. "La plupart du temps, je payais des filles pour passer du temps avec elles. Mais mon but n'était pas de faire l'amour mais de les comprendre."

 

Christophe se souvient: "On s'est assis et on a parlé. Ce dont elles n'avaient pas du tout l'ha­bi­tude. Pour elles aussi, l'ins­tinct était de se dire, si on me paie, c'est pour du sexe. Alors que moi, je voulais décou­vrir ce qu'elles avaient dans la tête."

 

Aller voir des prostituées pour leur parler, un concept assez particulier. L'acteur conclut: "Ce qui m'a fasciné, c'est que la plupart de ces femmes m'ont toutes répondu la même chose: je fais cela pour que mon enfant ait une vie meilleure."

 

Christophe-Lambert-Je-payais-des-filles-pour-passer-du-te...

26/12/2015

Vidéo : un orang-outang se fabrique un hamac !

01 singe.jpgVidéo : un orang-outang se fabrique un hamac !

 

 

Malin comme un singe. Cet orang-outang trouvait que sa cage manquait de confort.

 

Utilisant un drap qui traînait par là, la femelle âgée de 14 ans a donc décidé de se fabriquer un hamac.

 

Après quelques contorsions, elle parvient ainsi à attacher les deux extrémités aux barreaux, avant de s'installer confortablement dans son nouveau nid douillet.

 

Nos amis les animaux sont décidément pleins de ressources. 

 


 

un-orang-outang-se-fabrique-un-hamac

Une grenade retrouvée dans le tri séléctif

1_grenade.jpgUne grenade retrouvée dans le tri séléctif

 

Les gens jettent n’importe quoi. Une employée de la société de revalorisation des déchets de Pontarlier, dans le Haut-Doubs, a retrouvé un objet pour le moins insolite sur son tapis de tri révèle l’Est républicain.

 

Une employée de Pérval, le syndicat mixte chargé de la valorisation des déchets, a remarqué un objet pour le moins étrange sur son tapis de tri. En effet, parmi les choses habituelles, se trouvait une grenade.

 

Une grenade à fragmentation belge

L’alerte a été donnée et ce sont des démineurs de Colmar qui sont venus pour prendre en charge l’objet explosif. Il s’agissait d’une véritable grenade à fragmentation utilisée normalement par les militaires Belges.

 

Cette arme de guerre, de type Mecar M72, est à peu près de la taille d’une orange. Elle renferme une charge de 60 grammes qui, après l’explosion, transforme l’enveloppe de la grenade en centaines de fragments tranchants. A l’intérieur de l’arme se trouvent aussi une cinquantaine de billes d’acier. Quand elle explose, la grenade peut causer de graves blessures dans un rayon de 20 mètres.

 

Pas de détonateur

Lors de leur examen de l’arme, les démineurs se sont rendu compte que le détonateur de celle-ci avait été enlevé et qu’elle ne pouvait donc plus exploser. Ils ont néanmoins fait remarquer que ce n’était pas une raison pour se débarrasser de ce genre d’objets en les jetant à la poubelle.

 

grenade-retrouvee-tri-selectif

Le père Noël troque ses rennes contre des robots

clubic robots.jpgLe père Noël troque ses rennes contre des robots

 

La société américaine de robotique Boston Dynamics a mis en ligne cette semaine une carte de vœux pour le moins étrange.

 

Jingle Bells

La séquence met en scène trois de ses robots grand format. Ils sont ornés de bois de pacotille et tractent un faux traîneau habillé de rouge, et surmonté d’une salariée de la firme déguisée en père Noël, relate le site Internet Clubic, précisant que la balade se déroule sur la pelouse qui entoure les locaux de la société.

 

Et ce, sur fond de Jingle Bells.

Depuis plusieurs années, l’entreprise basée dans le Massachusetts et rachetée par Google fin 2013 s’est fait un nom grâce à ses robots plus fonctionnels que mignons, rappelle de son côté le Huffington Post. Et pour cause Boston Dynamics travaille principalement pour l’armée et des organismes d’État.

 

 

 

pere-noel-troque-rennes-contre-robots

Des chiens investissent le plateau de la BBC !

bbc-invite-chiens-plateau.jpgDes chiens investissent le plateau de la BBC !

 

Les plateaux de télévision, ses experts, ses invités… En cette fin d’année, la BBC a décidé d’aller plus loin et d’innover. Pour évoquer une étude scientifique selon laquelle les chiens pourraient faire preuve d’empathie, la chaîne de télévision a invité… des chiens, relate le Huffington Post.

 

bbc-invite-chiens-plateau 1.jpg

bbc chien.jpg

« Porte-parole canin »

Ainsi, un labrador et un épagneul, respectivement nommé Bounce et Daniel ont investi le plateau et des synthés ont été personnalisés. Celui de Bounce indiquant par exemple « spokesdog » soit « porte-parole canin », mentionne le site Internet. Forcément, Les réseaux sociaux ont adoré. 

 



chiens-investissent-plateau