21/12/2015

Destinée à finir en jambon, mais sauvée par le Net

cochon.jpgDestinée à finir en jambon, mais sauvée par le Net

 

Une laie échappée d'un abattoir pour ne pas finir en jambon de Noël a été graciée par son propriétaire après un élan de solidarité lancé sur Facebook.

 

Déterminée à sauver sa peau, la bête de 110 kilos avait pris ses jarrets à son cou lundi à Mjällby, une bourgade du midi agricole de la Suède. Son propriétaire l'a retrouvée vendredi, pimpante et visiblement ravie de lui avoir joué un si méchant tour. «Elle est en pleine forme, elle a dû se gaver de fruits gâtés et d'autres bonnes choses», a-t-il raconté à la télévision publique SVT. Elevée en plein air dans une ferme bio, la laie a l'habitude d'aller où bon lui semble, a-t-il expliqué.

 

Sa fugue a ému les associations de défense des animaux qui ont lancé une campagne de soutien sur Facebook et recueilli 2500 signatures demandant au fermier de l'épargner. «Tout ce remue-ménage ! J'ai décidé de la laisser vivre jusqu'à nouvel ordre», a finalement assuré l'éleveur. L'Alliance pour les droits des animaux a indiqué sur son site internet l'avoir contacté pour qu'il s'engage à offrir une vieillesse à sa laie.

 

 

Destinee-a-finir-en-jambon-mais-sauvee-par-le-Net

20/12/2015

Star Wars : des technologies plus tellement d'une autre galaxie

Star Wars 1.jpgStar Wars : des technologies plus tellement d'une autre galaxie

 

Ceux qui ont déjà vu Star Wars le savent, l'histoire ne se déroule pas dans le futur mais bien "il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine". On pourrait cependant croire le contraire au vu des sabres lasers, des robots, des hologrammes et des mains bioniques qui sont présents dans la saga. Tant de technologies qui font le succès des films et qui ont inspiré les scientifiques.

 

  1. Les hologrammes

 

Depuis quelques années, les projections holographiques sont bien présentes dans la vie réelle, notamment sur les scènes de concert. On a ainsi pu voir des chanteurs décédés comme Mickael Jackson, Tupac ou encore Elvis Presley monter sur scène pour faire des duos avec des chanteurs vivants. Jusque 2013, cette technologie était très coûteuse mais elle se démocratise peu à peu. Des scientifiques du MIT ont découvert une nouvelle invention qui permet de fabriquer des écrans holographiques pour moins de 500 dollars.

 

Cette année, Microsoft a aussi dévoilé son Hololens, un casque de réalité virtuelle qui permet de voir les objets en 3D mais aussi d'interagir avec eux. Sa sortie est prévue pour 2018.

 

 

 

  1. Les droïdes 

Même si nous en sommes encore loin, certains robots commencent à rivaliser C-3PO et R2-D2, les droïdes de la saga. On pense notamment à Nao, un droïde presque intelligent, et Pepper, conçu pour reconnaître vos émotions et vivre de manière autonome. 

Selon un spécialiste de la Nasa, les robots mythiques de Star Wars pourraient déjà techniquement être construits. La Nasa a d'ailleurs déjà créé un des droïdes que l'on aperçoit dans la saga. Il s'agit de l'engin sphérique utilisé par Luke Skywalker et les jedis pour s'entraîner. Ils sont destinés à accompagner les astronautes durant leur voyage.

 

  

  1. Les speeders d'Endor

 

Les courses-poursuites sur des motos volantes c'est pour bientôt, enfin presque. En effet, certaines entreprises comme Malloy Aeronautics ou Aerofex sont en train de développer des "hover bike". Ces véhicules proches des motos, fonctionnant sur le même principe que les "hoverboards", permettraient de se déplacer à plusieurs mètres du sol. Ce n'est actuellement pas encore très efficace mais les entreprises se rapprochent de plus en plus des speeders d'Endor. Il faudra encore cependant attendre un moment avant que cet objet ne se retrouve dans les chaumières, le lancement étant prévu pour 2017. Il est néanmoins déjà possible de réserver sa moto volante, pour la modique somme de 85 000 dollars.

 

 

 

  1. Les armes lasers

 

Les armes lasers, l'une des meilleures représentations de la science-fiction, existeraient déjà. L'US Navy teste depuis l'année dernière un canon laser, le "Laser Weapon System". L'appareil aurait apparemment réussi à détruire quelques bâtiments. Selon le site Defense One, l'armée américaine se penche maintenant sur un drone armé d'un canon laser pour 2017. Si cette arme du futur est devenue réalité, il faut s'éloigner de l'image donnée par les films: il est impossible pour l’œil humain de voir réellement le rayon laser, la lumière voyageant trop vite. Pas de petit flash de lumière donc.

 

 

 

  1. Les prothèses robotiques

 

Quand Luke Skywalker perd sa main dans son combat contre Dark Vador, on lui greffe une prothèse mécanique qui réagit parfaitement aux transmissions nerveuses. Cette technologie est maintenant devenue réalité. Plusieurs entreprises comme DARPA ou Touch Bionics proposent des prothèses presque aussi avancées que celle du film. Actuellement, un patient peut contrôler l'usage de sa prothèse par la pensée. Certains modèles permettent même à la personne de sentir la texture des objets.

 

 

  1. Les champs de force

En mars dernier, Boeing a déposé le brevet d'un champ de force. Il ne s'agirait cependant pas d'un mur invisible, comme dans l'épisode 1 de Star Wars, mais plutôt de lasers chauffants qui protégeraient un objet. D'autres recherches ont été effectuées par des étudiants de l'université de Leicester. Celles-ci décrivent un champ de force fait à partir de plasma. Petit désavantage cependant, le champ de force détournerait les radiations électromagnétiques... y compris la lumière. L'intérieur du champ serait donc complètement noir. Ces technologies sont donc loin d'être au point mais font quand même rêver les fans de la saga.

 

 

 

Star Wars 1.jpg

  1. AT-AT

 

En 2011, un internaute avait lancé l'idée un peu folle de construire un AT-AT: un robot géant capable de tirer des rayons lasers. Heiko Hoffman, spécialiste de la robotique, avait estimé que les technologies actuelles permettaient de construire ce genre d'engin mais que sa réalisation coûterait au minimum... 100 millions de dollars.

 

Google, de son côté, a développé des robots quadrupèdes, pas géants certes, mais plutôt impressionnants. Ce chien-robot du nom de Spot et de la taille d'un dogue allemand, sera bientôt utilisé comme chien d'assaut d'un nouveau genre. Il a pour but d'éviter des blessés lors de missions dangereuses.

 


Spot - Chien robot de Google par tuxboard

 

 

  1. L'étoile de la mort

 

En 2013, plus de 34 000 fans avaient demandé à la Maison Blanche de bâtir une étoile de la mort. Une demande officielle qui avait, heureusement, été rejetée par le gouvernement américain. Un ingénieur de la Nasa a néanmoins estimé la faisabilité d'une mini planète en métal. Conclusion: il serait préférable de créer cette étoile de la mort à partir d'un astéroïde disposant de matière première que de tout amener à partir de la Terre. Des étudiants de l'université de Lehigh se sont alors amusés à estimer le coût d'une telle construction. Rien que pour le fer, la note reviendrait à pas moins de 852.000.000.000.000.000 dollars. Loin d'être réalisable donc.

 

Star Wars 2 etoile.jpg

star-wars-des-technologies-plus-tellement-d-une-autre-gal...

La parodie délicieuse des mannequins délurés

01 manequins.jpgLa parodie délicieuse des mannequins délurés

 

Une réalisatrice française, Loren Denis, a eu l'idée de faire un court métrage humoristique sur les tops excentriques. C'est la Serbo-Danoise Tatiana Pajkovic qui a été choisie pour interpréter le mannequin déluré.

"J'ai dormi trois heures la nuit passée, je me sens tellement en vie!", affirme joyeusement Tatiana Pajkovic en accueillant l'équipe de tournage. Loren Denis et Anthony Vibert sont tous les deux des anciens mannequins et ils ont écrit ensemble un court métrage parodique sur la vie des tops excentriques. La vidéo a été baptisée "Well, nobody is perfect". Le but du projet? Humaniser ces jeunes femmes qui travaillent dans la mode et montrer qu'elles ne sont pas que des jolies plantes, elles ont aussi de la personnalité (et parfois un sacré caractère). 

On suit ainsi pendant quatre minutes le quotidien d'un modèle déluré, interprété par la Serbo-Danoise Tatiana Pajkovic, qui fume et boit constamment. De sa bouche pulpeuse sortent des phrases délicieuses telles que: "La pollution, c'est magnifique", "C'est énervant, je ne grossis que des seins et des lèvres" ou encore "Je ne fais pas tellement d'exercices, je travaille mes abdos en riant". Lorsque le top fait du sport, c'est en talons hauts et pour se remettre d'une soirée arrosée, elle ne jure que par les brocolis (pas dans l'assiette mais congelés et sur sa tête).  

"Ce film vient évidemment de notre expérience en tant que mannequins et de certaines personnalités excentriques que nous avons pu rencontrer dans l'industrie de la mode", explique Loren Denis à Konbini. "Mais nous tenions surtout à mettre en avant une mannequin-comédienne qui nous surprenne, qui ne se prenne pas au sérieux et avec un sens de l'humour un peu 'cru'". Et c'est réussi, Tatiana Pajkovic excelle dans l'art de l'autodérision.
 

WELL, NOBODY IS PERFECT! 

 

La-parodie-delicieuse-des-mannequins-delures

Il skype ses parents en plein saut en parachute !

holy shit.jpg"Holy shit!": il skype ses parents en plein saut en parachute

 

Un Irlandais qui aime jouer avec les nerfs de ses parents a réalisé une excellente vidéo en skypant ses parents pendant qu'il effectuait un saut en parachute. Leur stupéfaction vaut de l'or.

 

Quel meilleur moyen qu'un petit appel sur Skype pour faire plaisir à ses parents que l'on ne voit pas assez souvent? Roger Ryan, un Irlandais de Louth, a cependant eu une idée très originale pour que cet appel soit inoubliable.

 

Dans leur conversation Skype qu'il a entièrement enregistrée, on le voit appeler ses parents par surprise. La vidéoconférence commence et ses parents se réjouissent de le voir. Mais ils ne comprennent pas un instant ce qui les attend.

 

"On te manque, tu es dans un bus?", l'interrogent ses parents qui ne l'ont pas entendu les prévenir qu'il s'apprête à sauter d'un avion. Sa mère bondit alors: "Oh! Mais il est dans un avion". A peine le temps de réaliser le lieu d'où il appelle, ils voient Roger effectuer un saut en parachute. "Oh non! Il saute de l'avion!", crient les parents à moitié amusés, à moitié effrayés.

 

Tout au long du vol, les insultes fusent avec la stupéfaction: "P***** de m****! Je le pensais dans un bus". "Il fait un selfie en sautant d'un p**** d'avion!", "On pensait qu'on te manquait, espèce d'idiot!", lui lance également son père rassuré de voir le parachute s'ouvrir correctement et le saut se dérouler normalement. Une fois sur la terre ferme, ravi d'avoir partagé cet instant avec ses parents, Roger leur fait signe que tout va bien. Faites des enfants, qu'ils disaient...

 

Holy-shit-il-skype-ses-parents-en-plein-saut-en-parachute

19/12/2015

La prochaine mission de la NASA : atterrir sur Europe (et non en Europe)

atterrir sur Europe 3.jpgLa prochaine mission de la NASA : atterrir sur Europe (et non en Europe)

 

La mission Clipper de la NASA consistant à aller sur Europa (une des lunes de Jupiter) revient sur le tapis. En effet, le Congrès américain a depuis peu reconsidéré le projet en injectant un financement de 175 millions de dollars pour l’année budgétaire 2016.

 

Si la mission initiale consiste à envoyer un orbiteur autour d’Europe, la sonde la NASA devra y atterrir pour mener à bien les études. En effet, les fonds gouvernementaux devront être utilisés pour concevoir et finaliser le concept, à savoir un orbiteur équipé d’une sonde d'atterrissage. Ainsi, l’ajout de cette dernière composante permettrait de mieux échantillonner la surface glacée d’Europe, en choisissant le bon site d’atterrissage afin de trouver, éventuellement, des formes de vies.

 

atterrir sur Europe 2.jpg

A l’origine, le financement spécial réclamé par la NASA était de 30 millons de dollars pour la conception d’un orbiteur. Mais avec ce nouveau financement, le vaisseau pourra diversifier ses missions. Son lancement est prévu pour 2022.

 

atterrir sur Europe 1.jpg

espace-europe

Une nouvelle espèce de dinosaure découverte

1.dinosaure gr.jpgUne nouvelle espèce de dinosaure découverte

 

Des paléontologues viennent de découvrir un nouveau dinosaure baptisé Morelladon Beltrani. Jusque-là inconnue, cette espèce fait partie du groupe des iguanodons, des végétivores ayant vécu au Crétacé.

 

 

D’après une étude publiée mercredi 16 décembre dans PLOS ONE, revue de la Public Library of Science basée en Californie, le Morelladon Beltrani vivait en Espagne il y a quelque 125 millions d’années.

 

Il est facilement reconnaissable grâce à son imposante épine dorsale recouverte de peau. Les scientifiques pensent d'ailleurs qu’elle pouvait lui servir à réguler sa température corporelle ou à stocker des réserves de graisse.

 

1.dinosaure.jpg

Ce sont des restes d’ossements et 14 dentes retrouvés dans une carrière d’argile rouge qui ont permis de mettre au jour sa présence sur terre. Selon les estimations, le Morelladon Beltrani mesurait six mètres de long et 2,5 mètres de haut  !

 

une-nouvelle-espece-de-dinosaure-decouverte

1 million de kilomètres au compteur de sa Jetta

10000000 de km-karl-lavoie-vient-franchir-cap.jpg1 million de kilomètres au compteur de sa Jetta

 

 

 Le Drummondvillois Karl Lavoie vient d'atteindre une marque qui peut sembler irréaliste pour la plupart des gens. Il vient de franchir le cap du million de kilomètres au volant de sa Volkswagen Jetta 1991.

 

 

Le passionné d'automobile était encore aux études lorsque ses parents l'ont aidé à faire l'acquisition du bolide, en 1996. Le véhicule, acquis pour la bagatelle de 7300 $, avait déjà 176 000 km au compteur, mais était toujours en parfait état. Si le kilométrage avait pu en faire reculer quelques-uns, il s'agissait du véhicule parfait pour le jeune homme, alors âgé de 17 ans.

 

« À cet âge, il n'est pas simple de se trouver un véhicule qui convient, surtout à cause des assurances. Je voulais payer un peu moins, mais comme je prévoyais faire beaucoup de route, j'ai choisi celui-là et mes parents m'ont épaulé. Je savais que les moteurs diesel étaient très durables », raconte-t-il.

 

Au cours des trois premières années, Karl Lavoie a effectué quotidiennement le trajet séparant son domicile de Drummondville et l'Université de Sherbrooke. Le week-end, il se rendait à Montréal pour le travail. Il se souvient d'avoir fait plusieurs escapades éclair vers les États-Unis afin d'aller dîner au Vermont ou souper à Boston.

 

« J'ai toujours aimé conduire. Il m'est arrivé souvent de faire beaucoup de route pour ne demeurer que très peu de temps à un endroit. J'ai déjà fait 92 000 km en une seule année », continue-t-il.

 

Malgré qu'il ait effectué l'équivalent du tour de la terre à plusieurs reprises, le policier de profession a un dossier de conduite exemplaire. En fait, le véhicule compte toujours l'ensemble de ses pièces d'origine et n'a été repeinturé qu'une seule fois, alors que le compteur affichait 750 000 km.

 

Le secret dans l'entretien

 

Karl Lavoie admet avoir fait l'acquisition d'un véhicule fiable, mais il n'aurait jamais pu atteindre une telle marque s'il n'avait pas porté une attention particulière à sa monture. Il n'est pas du type « frotteux » ou « taponneux », mais a fait confiance aux spécialistes de Volkswagen Drummondville afin d'effectuer tous les entretiens nécessaires.

 

Dès 1996, il a opté pour de l'huile synthétique et il utilise encore aujourd'hui un additif afin d'améliorer la viscosité du carburant diesel. Il croit que ces fluides ont grandement contribué à la longévité de sa Jetta.

 

« Lorsque j'ai décidé de mettre de l'huile synthétique en 1996, plusieurs me regardaient comme un extra-terrestre. Je suis un des rares à avoir atteint un million de kilomètres avec le même turbocompresseur, je ne crois pas que ce soit un hasard », suggère-t-il.

 

Une nouvelle voiture?

 

Maintenant qu'il a atteint le chiffre magique, Karl Lavoie a bien l'intention de changer de voitures. Il conservera encore un peu sa Jetta, qui a maintenant une grande valeur symbolique, mais se laissera tenter par un véhicule plus récent. Afin de l'inciter dans son choix, Volkswagen Canada lui a remis un crédit de 10 000 $.

 

« Les gens vont encore me voir un peu au volant de ma Jetta, je vais la conduire pour le plaisir. J'ai passé plus de temps dans ma vie avec cette voiture que sans, fait remarquer l'homme de 36 ans. Quoi qu'il en soit, maintenant que l'objectif est atteint, je suis mûr pour passer à autre chose. J'ai été fidèle et Volkswagen me remercie pour cette fidélité ».

 

1-million-de-kilometres-au-compteur-de-sa-jetta

Voici la demeure privée la plus chère au monde !

Voici la demeure privée la plus chère au monde.jpgVoici la demeure privée la plus chère au monde !

 

La demeure privée la plus chère au monde, un château construit en 2011 en région parisienne, a été acquise en septembre, par un particulier du Moyen-Orient pour le montant exceptionnel de 275 millions d'euros.

 

Cette propriété n'a «absolument pas» été achetée par les dirigeants qatariens du Paris-Saint-Germain, a indiqué cette source, démentant des rumeurs évoquées dans la presse. «Il y a une confusion, liée au fait que l'acquéreur vient du Moyen-Orient», a-t-elle précisé. Ni la société spécialisée dans l'immobilier de luxe Daniel Féau, membre du réseau Christie's, qui a réalisé la transaction, ni le promoteur Cogemad, n'ont souhaité s'exprimer sur cette information, révélée par l'agence Bloomberg.

 

Voici la demeure privée la plus chère au monde 2.jpg

Bâtie à Louveciennes (Yvelines) sur un terrain de 23 hectares, la propriété baptisée «Château Louis XIV» dispose d'une surface habitable de 5 000 m² et promet «les fastes de Versailles sous la révolution high tech», selon le site Internet de son promoteur. La bâtisse mêle décor inspiré du «Grand Siècle» - lustres, fresques peintes à la main, moulures dorées à la feuille, marqueteries de marbre... - et confort moderne: salle de cinéma, cave à vin, aquarium géant, piscine. Comme les jardins, dont le dessin imite les créations du paysagiste du roi Soleil, Le Nôtre, elle «répond aux normes des monuments historiques», assure la Cogemad.

 

Voici la demeure privée la plus chère au monde 3.jpg

«Aucune propriété ne s'est vendue aussi cher dans le monde», selon un spécialiste du secteur, interrogé. En 2008, la vente pour 370 millions d'euros de l'une des plus somptueuses demeures de la Côte d'Azur, la villa Leopolda, avait avorté, l'acquéreur, le magnat russe Mikhaïl Prokhorov, ayant finalement renoncé à la transaction sans donner d'explication.

 

Voici la demeure privée la plus chère au monde 4.jpg

Voici-la-demeure-privee-la-plus-chere-au-monde