23/01/2016

Alice on the roof, Loïc Nottet, Stromae : le palmarès des D6bels Music Awards

Alice on the roof, D6bels Music Awards.jpgAlice on the roof, Loïc Nottet, Stromae : le palmarès des D6bels Music Awards ! 

 

Alice On The Roof a été mise à l'honneur à l'occasion de la première cérémonie de remise des D6Bels Music Awards, organisée vendredi soir par la RTBF. La jeune Montoise remporte les prix d'artiste solo de l'année, de révélation de l'année et d'artiste PureFM de l'année, tous les trois décernés par le public. Stromae a récolté les prix du concert de l'année, du clip vidéo de l'année pour "Quand c'est", ainsi que celui d'auteur-compositeur de l'année - prix Sabam.

 

Girls in Hawaii réalise également une belle moisson puisque le groupe brainois repart avec les prix de l'album de l'année pour "Hello Stranger" et du groupe de l'année. Loïc Nottet a quant à lui mis la main sur la récompense du hit de l'année pour "Rythm Inside", titre qui lui avait permis de glaner la quatrième place au dernier concours Eurovision de la chanson, et d'artiste VivaCité de l'année.

Un prix d'honneur a également été remis à Arno.

 

Voici le palmarès complet:

 

- Album de l'année ("Hello Strange") et Groupe de l'année: Girls In Hawaii

 

- Artiste solo de l'année, Artiste Pure FM de l'année et Révélation de l'année: Alice on the roof

 

- Concert de l'année, auteur/compositeur de l'année et Clip Vidéo de l'année ("Quand c'est"): Stromae

 

- Artiste La Première de l'année: Grandgeorge

 

- Artiste Vivacité de l'année et hit de l'année ("Rhythm Inside"): Loïc Nottet

 

- Groupe Classic 21 de l'année et Visuel Album de l'année ("Sundogs"): Great Mountain Fire

 

- Musicien de l'année: David Baboulis

 

- Prix d'honneur: Arno

 

 

 

 

 tromae-alice-on-the-roof-loic-nottet-le-palmares-des-d6be... 

L'unique utilisatrice d'une gare sur le point de fermer harcelée par les curieux

1. seule train.jpgL'unique utilisatrice d'une gare sur le point de fermer harcelée par les curieux

 

Les photographes amateurs affluent depuis que l'histoire de cette lycéenne, unique utilisatrice de la gare, est devenue virale...

L’histoire était belle, la réalité l’est-elle un peu moins ? La photo d’une lycéenne attendant le train sur l’île japonaise d’Hokkaido, seule sur un quai de gare enneigé dont elle est l’unique passagère, a ému le monde entier après sa publication par la chaîne chinoise CCTV News. Les commentaires admiratifs des internautes au sujet de la compagnie ferroviaire, qui, selon le récit de CCTV, attend que la jeune fille ait terminé sa scolarité pour fermer définitivement la gare, n’ont pas tari. Mais la réalité est peut-être moins idéale.

 

1. seule train.jpg

Un reportage de la NHK sur la jeune fille :

Certains doutent en effet du lien entre la fin du lycée pour la jeune fille et l’arrêt de l’exploitation de la gare par la compagnie Japan Railways (JR) Hokkaido, deux événements prévus pour la fin mars. La coïncidence est peut-être simplement fortuite, alors que deux gares supplémentaires de la ligne doivent aussi fermer en même temps

 

1. seule train 2.jpg

" Il faudrait la laisser tranquille "

Par ailleurs, le quotidien de l’écolière aurait été quelque peu perturbé par la soudaine exposition médiatique de « sa » gare. Depuis la diffusion des articles et d’une vidéo de la télévision publique japonaise racontant l’histoire, les photographes amateurs et amoureux des trains de tous poils afflueraient pour immortaliser les derniers moments d’attente de la lycéenne, certain lui demandant même de prendre des poses.

« Aujourd’hui il n’y avait aucun passager »

 

1. seule train 4.jpg

Ils lui disent : « "Tiens-toi là", "tourne-toi un peu" », écrit une habitante des environs sur son blog consacré… aux photos de train. « C’est une gêne à la fois pour elle et pour sa famille. Il faudrait la laisser tranquille alors qu’elle doit être en train de préparer les examens » d’entrée à l’université, estime-t-elle, ajoutant : « C’est une lycéenne, pas un mannequin payé pour poser sur les photos ». « Si ça continue, écrit un internaute en réponse à un Tweet de photos de la gare, elle ne va même pas pouvoir prendre le train jusqu’à la fin de l’année scolaire. »

 

1. seule train 3.jpg

japon-unique-utilisatrice-gare-point-fermer-harcelee-curi...

Il trouve la parade contre ses colocataires chapardeurs

1. fausse escalope.jpgIl trouve la parade contre ses colocataires chapardeurs

 

Ouvrir le frigo commun et constater que des colocataires bien mal élevés se sont permis de se servir sur vos réserves alimentaires, voilà qui doit vous rappeler quelques souvenirs. Un étudiant chinois ulcéré par ces vols a décidé de piéger les coupables.

 

Cet étudiant d'une université chinoise en avait ras-le-bol de voir ses repas de la semaine chapardés par les locataires avec qui il partage son appartement. 

Il a donc élaboré un plan machiavélique, qu'il a ensuite partagé sur Weibo (le Facebook chinois), pour que les malhonnêtes s'en mordent les doigts. 

A l'aide de deux bouts de carton qu'il a couverts de sauce soja et trempés dans la chapelure, il a reproduit une escalope de poulet panée. Une fois dans la poêle huilée, l'illusion était parfaite. 

La vengeance étant un plat qui se mange froid, le petit malin a alors placé son oeuvre au réfrigérateur, attendant qu'un gourmand tombe dans le panneau.

On n'a malheureusement aucune nouvelle de ce dernier ni du règlement de comptes qui a sans doute suivi. L'idée est en tout cas largement relayée sur le réseau social, preuve que les colocataires indélicats sont légion...

 

Il-trouve-la-parade-contre-ses-colocataires-chapardeurs

Abandonné par ses parents, ce petit garçon handicapé a enfin la famille de ses rêves

1.jiajia.pngAbandonné par ses parents, ce petit garçon handicapé a enfin la famille de ses rêves

 

JiaJia, 9 ans, vivait dans un orphelinat à Pékin depuis l'âge de trois mois.

L'histoire de JiaJia risque de vous donner la larme à l'oeil. Abandonné à l'âge de trois mois par ses parents suite à une opération qui l'a rendu handicapé, ce petit garçon chinois a patiemment attendu neuf ans avant d'être adopté par un couple américain. 

Brian et Jeri Wilson, de Kansas City, ont découvert l'existence de JiaJia il y a plusieurs mois, mais ils ont dû réunir la somme de 36.000 dollars pour pouvoir payer tous les frais liés à l'adoption. Après la diffusion d'un reportage de la chaîne CNN, des dons pour aider JiaJia sont arrivés du monde entier. "Si j'ai des parents, je pourrai vivre. Je pourrai avoir une vie", avait confié le petit garçon, qui rêve de devenir policier.

Une nouvelle vie s'offre désormais à JiaJia, qui a enfin rencontré ses parents adoptifs et quitté l'orphelinat spécialisé où il était l'enfant le plus âgé, pour s'envoler en Amérique où l'attendent ses trois grandes soeurs. "C'est comme s'il faisait partie de notre famille depuis toujours", assure Jeri.

 

 

 

Abandonne-par-ses-parents-ce-petit-garcon-handicape-a-enf...

Le «frozen pants», la blague de l’hiver à Minneapolis

1.pantalons gelés 1.jpgLe «frozen pants», la blague de l’hiver à Minneapolis

 

Mieux que le bonhomme de neige, le pantalon congelé commence à faire des émules aux Etats-Unis…

 

Prenez un jean, trempez-le dans l’eau, laissez-le dehors par des températures négatives et devenez une star du Web. Tom Grotting, un habitant de Minneapolis, a été le premier à avoir l’idée saugrenue de décorer son jardin de « frozen pants », des jeans congelés, et a été suivi par une foule d’Américains amusés par ces pantalons qui tiennent debout tout seuls.

 

1.pantalons gelés2.jpg

Sur Twitter, les photos de pantalons glacés arrivent de tous les Etats-Unis. La méthode marche aussi avec d’autres vêtements.

 

1.pantalons gelés.jpg

Le bonhomme de neige est donc définitivement has been aux Etats-Unis !

 

 

 

frozen-pants-blague-hiver-minneapolis

22/01/2016

Les vols en jet privé bientôt accessibles à tout le monde?

Les vols en jet privé bientôt accessibles à tout le monde1.jpgLes vols en jet privé bientôt accessibles à tout le monde?

 

Les jets privés ne sont plus l'apanage d'une élite ultrafavorisée: plusieurs start-ups françaises tentent de faire décoller le marché encore embryonnaire de la vente à l'unité de places à prix cassés.

La dernière-née s'appelle Le Jet et a été lancée en avril. Elle promet deux liaisons hebdomadaires Paris - Londres dès novembre, pour un prix d'appel de 490 euros HT la place, quand la réservation intégrale d'un jet coûte plusieurs milliers d'euros. 

 


Objectif
L'objectif est d'attirer les patrons de PME ou les cadres qui circulent habituellement sur des lignes régulières ou en Eurostar. "Un train en première classe pour Londres, c'est 2h15 de trajet pour 310 euros. Nous proposons un gain de temps et de qualité pour un coût légèrement supérieur, en échappant aux problèmes de grève ou de retard", explique Christophe Ducluzeau, à l'origine de l'initiative.

Taxes d'aéroport
Pour contourner des taxes d'aéroport trop élevées, Le Jet, qui décolle du Bourget, atterrira toutefois à Biggin Hill, à 18 km du centre ville de Londres, puis proposera un service complémentaire de VTC. 

Vols expérimentaux
A la tête d'une entreprise de ressources humaines en Charentes, Christophe Ducluzeau expérimente son projet depuis avril sur des liaisons Cognac-Paris ou Angoulême-Paris vendues pour près de 600 euros, en jouant le rôle d'affréteur auprès de compagnies aériennes comme Valljet. 

Prix encore trop élevé
Sur place, les premiers utilisateurs jugent les prix encore trop élevés à l'échelle d'une PME. Jean-Pierre Précigout, directeur d'une agence de communication, était par exemple "très satisfait" de ses deux premiers vols pour " deux gros rendez-vous à ne pas manquer", mais il confie à l'AFP espérer une baisse des tarifs avant de s'engager plus régulièrement. 

Inconvénient
Autre limite, la perte de certains avantages associés traditionnellement à l'usage d'un jet: la flexibilité et la confidentialité. "Nos clients organisent leurs réunions stratégiques pendant le vol. Et ils veulent aussi pouvoir décaler ou annuler à tout moment un trajet. Qui est décisionnaire quand les passagers appartiennent à des sociétés différentes?", s'interroge Mehdi Dialmy, directeur des opérations de PrivateFly, un portail de location traditionnelle de jets. 

Vendre les places des vols à vide
Pour obtenir des prix compétitifs, Le Jet et Cojetage, lancé en 2011, commercialisent des places sur les vols à vide, quand un jet rentre à son aéroport de stationnement après avoir déposé un client à l'étranger. Les possibilités sont nombreuses puisque près de la moitié des jets circulent sans passager.

Réservation
Pour l'usager, tout se passe sur le site internet de la start-up où il réserve un billet unique avant d'embarquer avec d'autres clients comme lui. Chez Cojetage, il n'y a ni horaires ni tarifs réguliers, il faut donc rester à l'affût pour s'acheter le Londres. 

Coavionnage
Dernière solution, tournée cette fois vers une clientèle loisirs: le coavionnage. Un pilote privé propose des places à bord de son appareil d'aviation légère contre une participation aux frais. Deux jeunes polytechniciens de 21 et 23 ans viennent de lancer Wingly sur le modèle de Blablacar pour le covoiturage. Ce service vise les passionnés d'aviation et les touristes qui pourront effectuer une promenade aérienne pour une somme allant de 20 à 130 euros. Pour ces jeunes entreprises du numérique, l'un des enjeux sera de faire évoluer l'image du jet ou de l'avion privé associée au luxe et à la richesse exubérante. Il faudra surtout trouver rapidement un modèle économique. 

Législation
En proposant des places dans des avions privés, Wingly n'a par exemple pas le droit de faire payer à ses clients des frais supérieurs aux coûts de vol et reste sous la menace d'un durcissement de la législation sur le coavionnage, une pratique que la Direction de l'aviation civile juge "risquée". 

Remplissage nécessaire
Pour Le Jet, "un remplissage quasi complet est nécessaire, puisque sur un vol de huit places nous faisons notre marge à partir de la 7e personne", reconnaît Christophe Ducluzeau, qui a investi 200.000 euros dans son projet. Mais ce passionné de rugby et intime du sélectionneur du XV de France Philippe Saint-André veut y croire, comme il croit aux chances des Bleus au Mondial qui a lieu en ce moment même en Angleterre. "On peut aller loin", sourit-il.

 

Les-vols-en-jet-prive-bientot-accessibles-a-tout-le-monde

Voici l'île habitée la plus isolée du monde

1. tristan.jpgVoici l'île habitée la plus isolée du monde

 

Tout au sud de l'océan Atlantique se trouve Tristan da Cunha, l'île habitée la plus reculée du monde. L'endroit au calme époustouflant se situe à 2.816 kilomètres de l'Afrique du Sud et à 3.360 kilomètres de l'Amérique du sud. Sainte-Hélène est l'île habitée la plus proche mais se situe tout de même à 2.000 kilomètres de là. Bouffée d'oxygène garantie.

Vous détestez la foule? Vous en avez assez et voulez vous isoler du monde? Cette destination est faite pour vous mais à plusieurs conditions. Découverte en 1506 par le navigateur portugais Tristan da Cunha, l'île éponyme (qui est en réalité un archipel composé de quatre petites îles dont une seule est habitable) et unique aura dû attendre 1810 pour que de premiers habitants décident d'y poser le pied et d'ensuite s'y installer. Il s'agissait de chasseurs de baleines américains.

 

Sept familles et tant pis pour la consanguinité

Depuis, les résidents de l'île sont au nombre de 275 et descendent de... sept familles seulement. Les seuls patronymes qui circulent sont donc Glass, Swain, Green, Rogers, Hagan, Repetto et Lavarello. Les Patterson ont rejoint (et fermé) la liste en 1986: aucun étranger n'a désormais le droit de s'installer définitivement sur l'île. Veillez donc à ne pas trop vous amouracher des lieux, droit du sol et droit du sang prévalent sur votre permis de séjour et même la citoyenneté britannique ne permet pas de vous auto-proclamer résident, bien que la fécondité de l'île est au plus bas et que des problèmes de consanguinité surgissent.

 

1.tristan da cunha.gif

La police s'ennuie

Sur place, les règles sont simples: toutes les familles de Tristan da Cunha occupent la même surface de terres et détiennent autant de bétail et de moutons. Un policier veille à l'ordre interne, mais sa tâche est tellement maigre qu'il s'occupe autrement pour parvenir à un job à temps-plein. Question sécurité et sérénité, il semble donc que votre séjour vous comblera.

 

Une semaine de bateau (si tout va bien)

Sachez toutefois avant de partir que l'île est très volcanique et qu'une forte éruption du Queen Mary's Peak en 1961 a forcé tous les habitants à évacuer les lieux durant deux ans. La surveillance est constante, soyez prudents. Autre détail d'importance: à Tristan da Cunha pour une semaine tu ne partiras pas! Très isolé, l'archipel (sans aéroport, évidemment) est atteignable au mieux après sept jours de bateau depuis l'Afrique du sud... et ce deux fois par an. Et ce pronostic n'est pas précis, le voyage dépendant grandement des conditions climatiques difficiles dans ces mers. Peu de bateaux s'aventurent d'ailleurs jusque là. Le lopin de terre n'a pas volé son titre de terre la plus éloignée du monde.

 

Avifaune remarquable, nature volcanique

Pour qui a le courage de crapahuter jusque là, le voyage vaut le détour. Le dépaysement est garanti et surtout les besoins de "déconnecter" sont immédiatement assouvis. Le seul contact avec le monde extérieur est un petit port de pêcheurs, essentiel à l'économie de l'île qui n'exporte que homards et célèbres timbres-poste chers aux collectionneurs du monde entier. Les paysages sont à couper le souffle et la flore est bien connue des spécialistes. L'avifaune y est également sublime. L'UNESCO a par ailleurs classé l'île dans son Patrimoine mondial naturel. Les cétacés y sont légion.

 

Une seule ville, une station météo

Tristan da Cunha (l'île principale de l'archipel du même nom) fait 96 kilomètres carrés et fait partie des quatorze Territoires britanniques d'outre-mer (anciennement dites colonies de la Couronne). Tristan da Cunha, Sainte-Hélène et Ascension, qui sont en réalité composées de huit îles, forment au total un territoire de 410 kilomètres carrés. Sur l'île Tristan, une seule ville: Edimburgh of the Seven Seas, située au Nord-Ouest sur la partie plane de l'île. À côté de cela, une station météo. Arrêtez de chercher le guide du coin, ni restaurant branché ni chaîne d'hôtels ne vous y attendent.

 

1. tristan 2.jpg

Climat doux

Le climat y est tempéré, très océanique et le gel y est inconnu. Les températures ne descendent jamais sous 10 degrés sur les plateaux et ne dépassent jamais 25 degrés. Il pleut par contre 251 jours par an, comme aux Aléoutiennes. Malgré tous ces éléments décourageants, quelques touristes "élus" se rendent encore dans ce lieu magique et définitivement unique au monde. Une destination qui fait un effet boeuf en société, il est vrai.

 

Voici-l-ile-habitee-la-plus-isolee-du-monde

Elle frôle la mort suite à une séance de "binge drinking" !

Elle frôle la mort suite à une séance de  binge drinking.jpgElle frôle la mort suite à une séance de "binge drinking" !

 

Hanna Lottritz a failli mourir après une séance de "binge drinking". Sur son blog, elle partage son expérience.

Le 25 juillet 2015, Hanna, qui vit dans le Nevada, se rend à un festival. Lorsqu'elle arrive, elle se sent "un peu en retard" par rapport à ses amis qui sont déjà alcoolisés. 

"Une photo prise dans la salle des urgences une heure après mon arrivée. A ce stade, je ne répondais à aucun stimuli et j'étais sous respirateur", écrit Lottritz sur son blog. ©  hlottritz.wordpress.com.

 Pour rattraper ce retard, elle décide avec un ami de voir qui est capable de boire le plus de whisky. Après avoir achevé une bouteille, elle boit encore un verre entier de Black Velvet Whisky. "Immédiatement après, j'ai dit à mes amis que je me sentais bien, puis, cinq minutes plus tard, je me suis écroulée. Je ne respirais plus". 

Les médecins la pensaient en état de mort cérébrale
Ses amis ont eu la présence d'esprit de la conduire à la tente médicale du festival. Elle a ensuite été transportée à l'hôpital de Reno avec un taux d'alcoolémie de 4,1g/l. "Les médecins pensaient que j'étais en état de mort cérébrale car je ne n'avais plus aucune réaction", indique Hanna. Elle ne s'est réveillée que 24 heures plus tard. "Depuis mon lit d'hôpital aux soins intensifs, j'ai ouvert les yeux sur la gravité d'une consommation d'alcool irresponsable."

La jeune fille s'en veut d'avoir causé du tort à sa famille: "Je me sens coupable pour ce que je leur ai fait subir. Cette nuit-là, ils pensaient que je ne m'en sortirais pas. Et maintenant, à chaque fois que je quitte la maison, je peux sentir l'anxiété de ma mère."

Sauvée par ses amis
Elle est particulièrement reconnaissante vis-à-vis de ses amis. "Je ne sais même pas combien de fois j'ai entendu 'Laisse-le dormir, ça ira mieux demain matin', mais si je suis en vie aujourd'hui, c'est parce que mes amis m'ont aidée."

Son témoignage, retranscrit sur son blog à l'occasion de son 21e anniversaire, a été vu plus de 300.000 fois. Si elle a partagé cette photo d'elle sur un lit d'hôpital, c'est pour éveiller les consciences au danger d'une consommation excessive d'alcool. "J'ai été contactée par des mères qui ont perdu leur enfant de la même manière, et elles m'ont demandé de les aider à promouvoir une consommation responsable. Ça a été le meilleur aspect de toute cette histoire", raconte-t-elle à Buzzfeed.

 

Elle-frole-la-mort-suite-a-une-seance-de-binge-drinking