20/09/2015

Combien de temps met un mammifère pour uriner?

mammifère pour uriner 2.jpgCombien de temps met un mammifère pour uriner?

 

Des équipes de chercheurs «qui font rire les gens, puis réfléchir» ont été récompensés par les «Anti-Nobel» pour leurs travaux décalés.

 

Un sultan marocain a-t-il vraiment pu avoir 888 enfants en 30 ans? Tous les mammifères mettent-ils le même temps à uriner? Un poulet peut-il marcher comme un dinosaure? C'est à ces questions que ce sont attaqués plusieurs chercheurs récompensés jeudi à Harvard lors des «Anti-Nobel» 2015. Pour la 25e année, le comité des «Ig Nobel Prizes» (prononcer Higuenobel) a distribué ses prix à des équipes de chercheurs «qui font rire les gens, puis réfléchir», selon la formule récurrente de l'événement, lors d'une cérémonie iconoclaste à l'université de Harvard, dans le nord-est des Etats-Unis.

 

Le prix de physique est revenu à trois scientifiques de l'université américaine Georgia Tech ayant établi que tous les mammifères mettaient environ 21 secondes pour uriner, plus ou moins 13 secondes. L'équipe s'est vu remettre, comme chaque lauréat, un billet de dix mille milliards de dollars zimbabwéens, coupure dont la valeur est de quelques centimes d'euros dans un pays en proie à la plus forte inflation au monde. Le représentant du groupe, affublé d'une lunette de toilette en guise de collier, a reçu sa récompense, comme les autres équipes, des mains d'un des cinq vrais prix Nobel présents, notamment le lauréat en économie en 2007, l'Américain Eric Maskin.

mammifère pour uriner 1.jpg

 

En mathématique, le comité a choisi deux Autrichiens de l'université de Vienne qui ont cherché à déterminer à l'aide de calculs statistiques s'il était possible que Moulay Ismaïl, sultan du Maroc, ait effectivement été le père de 888 enfants, nés entre 1697 et 1727, comme le soutient la légende. Au terme de leurs travaux, appuyés également sur des éléments historiques fournis, les chercheurs ont conclu qu'il était possible humainement et statistiquement que le sultan ait bien engendré cette descendance record, lui qui s'était entouré de 4 épouses et d'un harem d'environ 500 concubines.

 

En biologie, c'est un groupe de cinq scientifiques chiliens et américains, pour l'essentiel travaillant à l'université de Santiago, qui a eu les honneurs de l'Anti-Nobel, après être parvenu à la conclusion qu'un poulet équipé d'une queue artificielle adoptait une démarche similaire à celle d'un dinosaure.

Outre des chercheurs, le comité a couronné un acteur institutionnel, la police de Bangkok (Thaïlande). Après son arrivée au pouvoir en mai 2014, à la faveur d'un coup d'Etat, la junte militaire a promis de s'attaquer au fléau de la corruption, particulièrement répandu dans la police. A cette fin, a notamment été instaurée, fin 2014, une prime attribuée aux policiers refusant un pot-de-vin. La mesure a été récompensée par les organisateurs des Anti-Nobel.

 

 

Combien-de-temps-met-un-mammifere-pour-uriner

06/09/2015

La main cousue dans son ventre pour éviter l'amputation

La main cousue 1.jpgLa main cousue dans son ventre pour éviter l'amputation

 

Il s'agit d'une technique déjà utilisée pendant la Première Guerre mondiale.

Frank Reyes, un retraité de 87 ans, risquait de perdre sa main après un accident. Alors qu'il changeait la roue d'une remorque, le cric lui a échappé des mains au plus mauvais moment. Pendant près d'une demi-heure, sa main gauche est restée coincée sous un garde-boue surchauffé par un soleil de plomb. Et le gant qu'il portait n'a pu empêcher la chaleur de brûler sa chair et ses tendons jusqu'à l'os.

 

Les médecins ont d'abord été contraints de lui amputer l'index. Mais le reste de la main restait menacée à cause de la gangrène. Le docteur Anthony Echo, chirurgien à l'hôpital méthodiste de Houston (Texas), a dès lors songé à utiliser le ventre du patient comme incubateur. Une technique déjà utilisée lors du premier conflit mondial. 

 

La main cousue 2.jpg

 

Le Dr. Anthony Echo et son patient. © ap.

Pendant trois semaines, la main de Frank Reyes a pu ainsi être réalimentée en sang et régénérée. Le 27 août dernier, les médecins lui ont retiré la main de son ventre. Ceux-ci ont greffé une partie de la peau de l'abdomen pour remplacer les tissus abîmés de la main. 

 

 

La-main-cousue-dans-son-ventre-pour-eviter-l-amputation

05/09/2015

Une étrange créature découverte en Russie !

étrange créature pt.jpgUne étrange créature découverte en Russie !

 

Un crâne distendu, un corps allongé, l'absence de cou et des pieds en forme de talons: cette créature, digne d'un film de science-fiction, laisse certains scientifiques perplexes.

 

Quelle est donc cette mystérieuse créature? Selon les médias locaux, elle a été découverte près de la rivière Kovashi dans la ville russe de Sosnovy Bor.

 

Au départ, les chercheurs croyaient avoir trouvé un embryon de poulet mutant. Mais "cette piste a été écartée", précise The Daily Express.

 

étrange créature 1.jpg

Pas un poisson, pas une volaille

"Il semble que ce corps n'est pas celui d'un poisson ou de volaille. La créature a un crâne mystérieux, aucun cou et des ailes", ajoute un scientifique qui a préféré garder l'anonymat.

 

Même son de cloche pour le biologiste Yegor Zadereev de l'Institut de Biophysique à Krasnoyarsk.

 

Un extraterrestre?

"Des études approfondies sont nécessaires pour déterminer quelle sorte de créature ou d'organisme elle est", affirme-t-il.

 

étrange créature 2.jpg

L'occasion était trop belle: les ufologues se sont rapidement emparés de l'affaire. C'est le cas de Scott C. Waring, le rédacteur en chef chez UFO Sightings Daily: "Ce minuscule corps extraterrestre a été trouvé près d'une rivière en Russie et ne ressemble à aucun animal connu."

 

 

Une-etrange-creature-decouverte-en-Russie

03/09/2015

Le fossile d'un scorpion géant découvert aux Etats-Unis !

carte sea scorpion 1.jpgLe fossile d'un scorpion géant découvert aux Etats-Unis !

 

Des chercheurs ont fait une découverte incroyable dans le Nord-Est de l'Iowa aux Etats-Unis. le Daily Mail révèle dans un article publié le 1er septembre que les scientifiques ont trouvé un fossile de scorpion des mers géant.

 

Géant comment ? Vieux de 460 millions d'années, l'animal devait mesurer entre 1 mètre 50 et 1 mètre 70 de longueur. Soit la taille d'un être humain.

 

Les recherches faites autour de ce spécimen ont aussi été publiées dans le revue scientifique BMC Evolutionary Biology.

 

L'espèce a été nommée "Pentecopterus decorahensis", du fait de sa relative ressemblance avec le "pentécontère" un navire de guerre grec comportant 50 rameurs qui a fait son apparition pendant la guerre de Troie.

 

carte sea scorpion.jpg

La forme étrange du fossile a interpellé les chercheurs. Il possédait deux pattes arrières qui lui servaient de pagaie, mais qui l'aidaient aussi à creuser dans les profondeurs marines. Sa tête était également en forme de casque et fonctionnait comme un bouclier naturel. Ses pattes avant ressemblaient à des crochets et lui servaient quant à elles, à capturer ses proies.

 

L'animal, qui habitait vraisemblablement dans toutes les mers du monde d'alors, était un prédateur très puissant grâce à ses caractéristiques physiques et sa taille.

 

Mais le plus surprenant selon James Lamsdell, chercheur à l'université de Yale aux Etats-Unis, c'est l'état de conservation du fossile. "L'exosquelette est compressé dans la roche, mais des parties peuvent être décollées pour ensuite être étudiées au microscope. Cela montre une tonne de détails extraordinaires comme les pattes velues. En même temps, on a l'impression d'étudier la peau d'un animal moderne, c'est une opportunité incroyable pour n'importe quel paléontologue" a-t-il expliqué toujours au Daily Mail.

 

carte.jpg

Cette découverte a été possible grâce à une fouille intensive sur le site de Winneshiek Shale dans l'Iowa. Plus de 150 fragments de fossiles ont été retrouvés et ont permis de reconstituer son corps et d'interpréter les fonctions de certaines parties.

 

Cet euryptéride (scorpion de mer) est donc le plus vieux spécimen déterré de son espèce. Le dernier découvert avait 60 millions d'années de moins.

 

 

fossile-scorpions-mers-geant

31/08/2015

La Nasa enferme six personnes à l'isolement pendant un an... pour la science

nasa.jpg

La Nasa enferme six personnes à l'isolement pendant un an... pour la science

 

Six volontaires vont s’isoler complètement durant un an, la plus longue expérience de mise à l’écart jamais menée par les Etats-Unis, pour récolter de précieuses informations qui seront utiles à l’heure d’envoyer des astronautes sur Mars.

 

Cet équipage, enfermé dans un dôme à Hawaï, comprend un astro-biologiste français, une physicienne allemande et quatre Américains: un pilote, un architecte, une médecin/journaliste et une scientifique spécialisée dans les sols.

 

Leur espace de vie pour les 12 mois à venir, situé sur la côte nord de l’île Mauna Loa, est un dôme de 11 mètres de diamètre et six mètres de hauteur. Ils ont fermé les portes vendredi à 15H00 locales (03H00 samedi matin, heure belge).

 

Ces trois hommes et trois femmes disposeront chacun d’une petite chambre, avec un espace pour un lit de camp et un bureau. Durant leur séjour coupés du monde, ils mangeront des aliments lyophilisés et ne sortiront du dôme que vêtus d’une combinaison spatiale, comme s’ils habitaient réellement sur Mars. Ils n’auront qu’un accès limité à internet.

 

Deux missions de quatre et huit mois ont déjà été menées. La Nasa a dépensé 1,2 million de dollars sur ces simulations et elle vient de recevoir un financement d’un million supplémentaire pour trois nouvelles expériences dans les années à venir, selon la principale scientifique de ce programme, Kim Binsted.

 

Les premiers résultats scientifiques de ces missions devraient être rendus publics d’ici un an.

 

 

la-nasa-enferme-six-personnes-a-l-isolement-pendant-un-an...

28/08/2015

Cette expérience banale pourrait vous faire halluciner

1.dans les yeux.jpgCette expérience banale pourrait vous faire halluciner

 

D'après l'étude d'un chercheur italien, regarder une personne dans les yeux pendant dix minutes peut provoquer des effets que l'on peut comparer à ceux du LSD.

Giovanni Caputo, un chercheur de l'Université d'Urbino en Italie, a mené l'expérience suivante auprès de 40 jeunes adultes: il a demandé à chaque couple de deux personnes de s'asseoir sur une chaise l'une en face de l'autre, à un mètre de distance, dans une pièce peu éclairée. La consigne? Se regarder les yeux dans les yeux, durant une dizaine de minutes. 

Pour la plupart des participants, le temps a semblé se ralentir. 75% d'entre eux ont cru voir un monstre à la place de leur partenaire, tandis que pour 90% des gens, le visage de la personne en face d'eux était déformé. Six participants ont également aperçu le visage d'un de leurs proches. 

Une expérience troublante, qui a inspiré deux journalistes de Quartz et de Slate. Elles ont toutes les deux voulu la reproduire avec une collègue. Pour la première, l'essai fut concluant. Jenni Avins raconte qu'elle n'a pas arrêté de pleurer et qu'elle a cru voir une chef amérindienne, tandis que sa partenaire l'a vue se transformer en lionne. 

Sur le site de Slate, Aude Lorriaux écrit: "J'ai surtout eu l'impression que plusieurs visages essayaient de se dessiner à la place du visage d'Emeline." Pour sa collègue, "mes yeux et mes dents lui ont paru à un moment d'un blanc très saillants, presque fluo". Aude n'a pas vraiment eu l'impression d'avoir pris du LSD mais elle a apprécié ce moment très particulier. "Une expérience qui mérite d'être tentée!"

 

 

Cette-experience-banale-pourrait-vous-faire-halluciner

21/08/2015

Un mini-cerveau humain presque complet produit en laboratoire

CERVEAU.jpg

Un mini-cerveau humain presque complet produit en laboratoire

 

Des chercheurs américains ont produit un mini-cerveau humain dans un laboratoire qui serait le plus complet à ce jour. Une percée qui pourrait potentiellement faire avancer la recherche sur des maladies neurologiques comme Alzheimer.

"Non seulement il ressemble à un cerveau développé mais ses différents types de cellules expriment quasiment tous les gènes, (qu'expriment) celles d'un cerveau", affirme Rene Anand, professeur de chimie biologique à l'Université de l'Etat d'Ohio qui a mené ces travaux.

 

Il précise que ce cerveau cultivé in vitro, de la taille d'une gomme de crayon à papier, présente une structure du cerveau d'un foetus de cinq semaines avec des types multiples de cellules, toutes les principales régions cérébrales et une moelle épinière. Mais il ne possède pas de système de vascularisation.

 

Le professeur Anand a présenté ses résultats mardi lors d'une conférence sur la santé militaire en Floride. Mais cette recherche n'a pas fait l'objet d'une publication dans une des grandes revues scientifiques qui contre-vérifient indépendamment les résultats avant de décider de les rendre publiques. Généralement les avancées scientifiques importantes sont publiées dans les plus prestigieuses de ces publications comme Nature ou Science. Le professeur Anand et plusieurs de ses collègues ont créé une "start-up" pour commercialiser ce processus de développement de cerveaux in vitro, indique un communiqué de l'Université.

 

Ces chercheurs espèrent que leurs travaux permettront de tester plus facilement et éthiquement les effets de traitements expérimentaux sur le cerveau au moment où la recherche médicale se mobilise pour trouver des traitements pour des maladies cérébrales aujourd'hui incurables, poursuit le communiqué.

 

"Le potentiel de ce modèle de cerveau est très prometteur pour la santé humaine car il nous offre de meilleures options pour tester et développer des traitements autrement qu'avec des rongeurs", juge le professeur Anand.

 

C'est également "un grand plus" pour la recherche en neuroscience en général puisque ce cerveau permet d'effectuer des recherches génomiques directement plutôt que par le biais de modèles informatiques comme c'est le cas aujourd'hui.

 

 

Un-mini-cerveau-humain-presque-complet-produit-en-laborat...

19/08/2015

Le mystère de l'anneau F de Saturne enfin éclairci?

1.saturne 1.pngLe mystère de l'anneau F de Saturne enfin éclairci?

 

L’un des anneaux les plus externes de la planète Saturne, le F, possède des « gardiens ». Il est flanqué de deux petites lunes qui empêchent ses particules glacées de s’échapper. Des chercheurs pensent avoir compris comment cet étrange ballet est né.

 

Il serait le fruit de la collision de deux satellites qui viendraient du bord des principaux anneaux de Saturne, selon une étude en ligne publiée lundi par la revue britannique Nature Geosciences.

 

Deuxième plus grosse planète du système solaire après Jupiter, Saturne est une géante gazeuse entourée d’anneaux composés de poussières et de glaces en rotation autour d’elle.

 

L’origine diverse de ces anneaux continue d’intriguer les scientifiques. Saturne possède aussi un cortège important de satellites de différents types.

 

Les anneaux sont désignés par des lettres. Le F, qui se situe à 140.180 km de Saturne, est l’un des plus minces. Découvert en 1979 par la sonde américaine Pioneer 11, il ne fait que 100 km de large environ.

 

Curieusement, il est escorté de chaque côté par deux lunes, Prométhée et Pandore, des « satellites gardiens ». La gravité qu’elles engendrent confine l’anneau. Les particules qui s’en éloignent sont soit renvoyées dans l’anneau soit intégrées aux lunes.

 

Saturne 2.jpg

Deux chercheurs du département de planétologie de Kobe (Japon), Ryuki Hyodo et Keiji Ohtsuki, ont réalisé des simulations numériques pour tenter de percer le mystère de l’anneau F.

 

Selon eux, la collision de deux des nombreux petits satellites qui s’accumulent au bord des anneaux principaux de Saturne et sont soumis à ses marées et à leur propre gravité, est à même de produire un système comparable à l’anneau F et ses satellites « gardiens ».

 

Il faut pour cela que les satellites aient des noyaux plus denses (faits soit de particules denses de silicate, soit d’un gros morceau de glace rigide). Dans ce cas, une partie des satellites peut survivre à une collision.

 

Chaque satellite adopte alors une nouvelle orbite, différente de celle de l’autre et les particules prises entre les deux forment un anneau de poussières et de glace.

 

Saturne 3.jpg

En revanche si les satellites n’ont pas de noyau et sont entièrement composés de petites particules de glace, ils sont totalement détruits par la collision et cela ne donne qu’un anneau.

 

«  La collision entre deux agrégats possédant des noyaux pourrait expliquer non seulement l’anneau F de Saturne mais aussi des éléments du système d’Uranus qui possède au moins une douzaine d’anneaux étroits avec des lunes ‘gardiennes’», souligne Aurélien Crida, de l’Institut Universitaire de France, dans un commentaire publié par Nature.

 

 

le-mystere-de-l-anneau-f-de-saturne-enfin-eclairci