25/06/2015

Une saucisse de Morteau envoyée dans l’espace

saucisse-espace.jpg

Une saucisse de Morteau envoyée dans l’espace

 

Les élèves du club scientifique d’un collège de Territoire-de-Belfort ont expédié une saucisse de Morteau à 32.000 mètres d’altitude grâce à un ballon-sonde.

 

18 élèves du collège Saint-Exupéry de Beaucourt (Territoire-de-Belfort), ont réalisé un projet pour le moins original : l’envoi d’une saucisse de Morteau dans la stratosphère. La saucisse a atteint 32.000 mètres d’altitude à l’aide d’un ballon-sonde.

Après un séjour relativement court dans l’espace, le ballon-sonde équipé d’un GPS a explosé et la saucisse est retombée près de Zurich, en Suisse.

 

Pourquoi une saucisse ?

L’envoi d’une saucisse  n’avait aucun intérêt scientifique. C’est l’Association de défense et promotion des charcuteries (ADPC) qui en a fait la proposition.

Le ballon était néanmoins équipé de capteurs de pression et de température, afin de récupérer des données pendant son périple.

Les élèves du collège travaillaient depuis près d’un an à la réalisation de ce projet, qui a été labellisé par le Cnes (Centre national d’études spatiales). 

 

 

une-saucisse-de-morteau-envoyee-dans-lespace

19/06/2015

Une mignonne petite pieuvre charme les scientifiques

1.on-sait-tres-peu-pieuvres.jpgUne mignonne petite pieuvre charme les scientifiques

 

En Californie, des chercheurs étudient une pieuvre rose n'ayant encore jamais été répertoriée et le petit animal des fonds marins se révèle être si mignon que les scientifiques envisagent de lui donner le nom d'«Opisthoteuthis Adorabilis».

 

De couleur rose pâle, cette petite pieuvre «de la taille d'un poing humain», vit dans une eau à 6-8 degrés celsius par 200 à 600 mètres de fond, explique Stephanie Bush, chercheuse à l'institut de l'aquarium de Monterey Bay.C'est en cherchant de nouveaux animaux à présenter aux visiteurs de l'aquarium que Mme Bush a commencé à s'intéresser à cette espèce, observée par son laboratoire depuis la fin des années 1980, mais qu'elle n'a commencé à étudier que depuis l'an dernier.

 

«De nouvelles espèces sont découvertes tous les ans, mais elles ne sont pas toutes répertoriées, car ce processus peut prendre des années», explique la chercheuse.

 

De fait, il lui a fallu plusieurs mois pour mesurer et étudier la morphologie du petit céphalopode. Elle doit désormais soumettre un article à une revue scientifique, qui tranchera sur l'attribution du nom.

 

«Je ne suis pas encore sûre à 100% que j'opterai pour le nom Adorabilis», explique-t-elle.

 

«Mais je ne vois pas pourquoi un tel nom serait refusé, c'est facile à prononcer et très populaire», poursuit-elle, faisant remarquer que d'autres espèces, notamment une chez les colibris, portent le même nom.

 

Pour l'heure, on en sait très peu sur ces pieuvres, dont seulement 12 spécimens, uniquement des femelles, ont pu être étudiés par Stephanie Bush.

 

«Elles passent la plupart de leur temps assisses, mais parfois elles doivent se mouvoir pour manger ou se reproduire», raconte la chercheuse. De nouvelles données pourraient éclore grâce aux oeufs récoltés en laboratoire, mais dont l'incubation «très lente compte tenu de la température à laquelle vivent ces animaux», peut prendre encore deux à trois ans.

 

«Les animaux des fonds marins sont moins connus que ceux d'autres habitats», rappelle-t-elle. Malgré la difficulté d'accès à ces espaces immenses, le travail des scientifiques est crucial, car il permet d'en savoir plus sur «la production de nourriture ou d'oxygène», des sujets impactant la vie humaine, explique-t-elle.

 

 

une-mignonne-petite-pieuvre-charme-les-scientifiques

15/06/2015

Le robot Philae s'est enfin réveillé !

Philae 1.jpgLe robot Philae s'est enfin réveillé !

 

Le robot Philae, qui était endormi sur la comète «Tchouri» depuis la mi-novembre, s'est réveillé dans la nuit de samedi à dimanche, a indiqué Jean-Yves Le Gall, président du CNES, l'agence spatiale française.

 

«Nous avons pu récupérer des signaux de sa part pendant deux minutes ainsi que 40 secondes de données, a-t-il dit à l'AFP, confirmant une information révélée par RTL.

 

L'ambiance était à la fête, dimanche, dans les locaux de l'Agence spatiale européenne...

 

Philae 2.jpg

 

news Philae

12:45 Publié dans Science, Univers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

14/06/2015

Ils ont réussi à "décuire" des oeufs durs !

oeuf_cc_mike_willis.jpgIls ont réussi à "décuire" des oeufs durs !

 

Des chercheurs américains viennent de mettre au point une méthode qui permet de "décuire" des oeufs durs et de les faire revenir à leur état initial. Cette trouvaille ouvre des perspectives nombreuses.

 

Des scientifiques du campus d'Irvine de l'Université de Californie ont réussi à mettre au point un processus révolutionnaire qui permet littéralement de "décuire" des oeufs durs, en restituant au blanc son caractère liquide initial.

 

Sous l'effet de la chaleur, un phénomène de coagulation conduit le blanc d'oeuf à passer de son état liquide et transparent à un état solide et opaque. La hausse de la température "casse" en effet les protéines du blanc d'oeuf, lesquelles se déroulent en longues chaînes d'acides aminés, qui s'associent entre elles jusqu'à former un corps solide.

C'est cet enchaînement que les scientifiques californiens sont parvenus à reproduire... dans le sens inverse, en "réenroulant" les chaînes d'acides aminés et en les faisant revenir à l'état de protéine.

 

oeuf_cc_mike_willis 2.jpg

Perspectives pharmaceutiques

Cette avancée technologique ouvre des perspectives formidables. Non pas aux cuisiniers distraits qui auraient tendance à faire bouillir trop longtemps leurs oeufs, mais plutôt aux entreprises et laboratoires de biotechnologies.

La synthèse de protéines est en effet délicate et coûteuse. Or la méthode expérimentée à l'UCI, potentiellement reproductible sur d'autres substances, pourrait permettre de s'affranchir de ces obstacles et de démocratiser de coûteuse thérapies, en particulier dans le domaine de l'oncologie.

 

 

ils-ont-reussi-decuire-des-oeufs-durs

Pourquoi le type européen est-il qualifié de caucasien ?

Pourquoi le type européen est-il qualifié de caucasien.jpgPourquoi le type européen est-il qualifié de caucasien ?

 

Ils ne viennent pas tous du Caucase, et pourtant les individus de type européen sont qualifiés de «caucasiens», notamment dans les enquêtes de police.

 

Ce terme a été défini à la fin du XVIIIe siècle par le scientifique allemand Johann Friedrich Blumenbach car cette région du monde située entre la mer Noire et la mer Caspienne était considérée comme le lieu de naissance de l’homme (proche de la Mésopotamie, où est née l’écriture).

 

Cette conception a été écartée au XXe siècle, lorsque des chercheurs ont prouvé que le berceau de l’humanité était l’Afrique, mais le terme «caucasien» est resté depuis.

 

 

pourquoi-le-type-europeen-est-il-qualifie-de-caucasien

12/06/2015

Grâce à son sang, il sauve la vie de deux millions de bébés !

bebe-pied-pixabay.jpgGrâce à son sang, il sauve la vie de deux millions de bébés !

 

Près de deux millions de bébés ont eu la vie sauve grâce au sang de James Harrisson 

 

Un Australien de 78 ans a permis de sauver la vie de deux millions de bébés grâce à ses dons de sang hebdomadaires. Ce, en raison de la présence d'anticorps rares dans son sang.

 

Le sang qui coule dans les veines de James Harrisson est littéralement extraordinaire. Grâce à la présence dans son plasma d'anticorps rares, cet Australien de 78 ans, surnommé "l'homme au bras en or" pourraient, en effet, avoir sauvé la vie de près de deux millions de nourrissons.

Pour comprendre l'histoire de James Harrisson, il faut remonter en 1951. Alors qu'il est âgé de 14 ans, il subit une délicate intervention au poumon. "Quand je suis sorti de l'opération, ou quelques jours plus tard, mon père m'a expliqué que j'avais reçu 13 litres de sang et que des inconnus m'avaient sauvé la vie. Il était donneur lui-même, donc j'ai décidé que lorsque je serai assez grand, je deviendrai donneur", raconte-t-il à CNN.

 

Quatre ans après, James Harrisson donne son sang pour la première fois. Peu après ce don, il est convoqué par les médecins. Ces derniers ont découvert la présence d'un anticorps rare qui va permettre à la médecine de faire une avancée majeure et de sauver des millions de vies.

 

Incompatibilité foeto-maternelle

Jusqu'en 1967, l'Australie est confrontée aux décès de milliers de bébés chaque année. "Les femmes faisaient de nombreuses fausses couches et les bébés naissaient aves des problèmes cérébraux", explique Jemma Falkenmire de la Croix-Rouge australienne.

Ce, en raison d'un nombre important de cas d'incompatibilité foeto-maternelle. Cette maladie survient lorsqu'une femme enceinte de rhésus sanguin négatif porte un fœtus de rhésus positif. Lorsque la mère a déjà été en contact avec un bébé de rhésus positif, lors d'une précédente grossesse par exemple, elle développe alors des anticorps qui vont attaquer les cellules sanguines du fœtus. Dans les cas les plus graves, cette incompatibilité peut entrainer le décès du bébé ou des dommages cérébraux.

Mais grâce à l'anticorps présent dans le sang de James Harrisson, les médecins vont développer une injection, baptisée Anti-D, qui permet de bloquer les anticorps nuisibles de la mère.

 

Deux millions de bébés sauvés

Le sang de James Harrisson est "utilisé pour fabriquer des médicaments donnés aux mères dont le sang risque d'attaquer leur enfant à naître. Chaque lot d'Anti-D en Australie a été fait avec le sang de James", souligne Jemma Falkenmire.

Alors que "17% des Australiennes sont confrontées" à cette incompatibilité foeto-maternelle, la Croix-Rouge estime ainsi que les dons précieux de James Harrison ont permis de sauver la vie de près de deux millions de bébés. Et James Harrisson d'être considéré comme un "héros national".

 

 

grace-son-sang-il-sauve-la-vie-de-deux-millions-de-bebes

Vous allez courir vous laver les mains !

mains.jpgVous allez courir vous laver les mains !

 

Après avoir vu cette photo, vous n’aurez envie que d’une chose: courir vous frotter énergiquement les mains avec de l’eau et du savon!

 

Une scientifique du Cabrillo College en Californie a voulu expliquer à son fils de 8 ans pourquoi il était important de se laver régulièrement les mains. Après avoir joué dans le jardin, le bambin a été invité à apposer sa main dans une boîte pour y déposer l’ensemble des germes et bactéries, rapporte Science et Avenir. Sa maman les a ensuite cultivés dans du gel spécial et les a fait grandir.

 

mains 1.jpg

Le résultat parle de lui-même: nos mains sont constamment recouvertes de germes et de bactéries. Ce qui n’est pas nécessairement un mal, indique la scientifique: «La flore qui apparaît sur les photos est tout ce qu'il y a de plus normale. Elle est même nécessaire pour être en bonne santé».

 

Toujours est-il que la quasi-totalité des lecteurs de cet article ont sans doute déjà les mains sous l’eau!

 

 

Vous-allez-courir-vous-laver-les-mains

11/06/2015

Des chercheurs créent un essaim de robots sous-marins

Des chercheurs créent un essaim de robots sous-marins.jpgDes chercheurs créent un essaim de robots sous-marins

 

Des chercheurs sont parvenus à créer un essaim de drones sous-marins capables d’imiter le comportement d’un banc de poissons. Baptisé CocoRo, le projet est financé par l’Union Européenne et a pour but d’explorer la robotique cognitive collective.

 

Basé sur le bio mimétisme, l’essaim se compose d’une quarantaine de robots autonomes répartis en deux unités : les Jeffs et les Lily. Les premiers sont des drones sous-marins puissants capables de nager en profondeur et à contre-courant. Les seconds, plus petits, évoluent près de la surface et se positionnent au dessus des Jeffs. Les deux communiquent en partageant les données entre eux, ce qui permet à l’ensemble d’œuvrer dans la même direction et de poursuivre le même objectif. Pour cela, les chercheurs les ont doté d’une capacité de cognition collective. En apprenant de son environnement, chaque robot peut s’autogérer et agir en groupe en utilisant des signaux lumineux.

 

Des chercheurs créent un essaim de robots sous-marins 1.jpg

 

 

Des chercheurs créent un essaim de robots sous-marins 2.jpg

 

 

Des chercheurs créent un essaim de robots sous-marins 4.jpg 

A l’état de prototype, cet essaim de robots a pour avantage d’être polyvalent. Ses applications incluent les missions de recherche et de sauvetage mais également la surveillance et l’étude de la biologie sous-marine. 

 

robotique-essaim