26/10/2015

Ils dépensent 277.000 euros pour ressembler à Barbie et Ken

ken et barbie 0.jpgIls dépensent 277.000 euros pour ressembler à Barbie et Ken

 

Quand on aime, on ne compte pas. Fascinés par la beauté des célèbres poupées Mattel, Anas­ta­sia Reskoss et Quen­tin Dehar ont décidé de tout faire pour une version vivante de Barbie et Ken. Pour atteindre leur but, ils n’ont pas hésité à dépenser la bagatelle de 277.000 euros en opérations de chirurgie esthétique. Et le duo ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

 

Première opération à 17 ans

C’est en 2013 que leurs chemins se croisent, à l’occasion d’une grande fiesta donnée sur un yacht. « J’étais sur le dance floor et là, j’ai vu Anas­ta­sia. Elle n’avait que 18 ans à l’époque, mais elle était magnifique, raconte Quentin au Daily Mail. On n’a pas pu arrêter de se regarder. J’adorais son look, elle était tellement élégante ». Cerise sur le gâteau, les amoureux se découvrent une passion commune pour les poupées à la plastique réputée parfaite (mais quand pas très réaliste…). A cette époque, la jeune Russe a déjà attaqué sa transformation. Elle subit sa première opération – une rhinoplastie à 4500 euros – alors qu’elle n’a que 17 ans. Et enchaîne l’année suivante avec une augmentation mammaire à près de 7000 euros, troquant son bonnet C pour un bonnet E.

 

ken et barbie 1.jpg

De son côté, Quentin, qui vous un culte au chéri de Barbie, a lui aussi très tôt l’envie de lui ressembler. "J’adorais Ken. J’avais tous les accessoires pour aller avec : l’avion, la maison et la voiture décapotable". A 18 ans, il se fait refaire le nez, avant d’entamer une longue série d’injections de toxine botulique. « Je ne saurais décrire à quel point je me suis senti plus heureux après l’opération et les injections de Botox©, a-t-il confié au Daily Mail. J’avais l’im­pres­sion de me rapprocher du vrai Ken ». Une "passion" rapidement transmise à Anas­ta­sia, l’élue de son cœur. « J’ai toujours fait atten­tion à mon apparence, mais c’est quand j’ai rencontré Quentin que ma trans­for­ma­tion en Barbie a vraiment commencé », a-t-elle confié.

 

ken et barbie 2.jpg

Un sacré niveau de vie

Au cours des deux dernières années, la Barbie en devenir est passée plusieurs fois sur le billard. Nouveaux implants mammaires, une deuxième rhinoplastie et une pose d’implants fessiers plus tard, la poupée s’est délestée au passage de 17 000 euros. Son Ken, lui, a dépensé 12 300 euros pour une deuxième opération du nez, une intervention pour se faire reti­rer les poches sous les yeux et pour la pose de facettes sur les dents. Histoire d’afficher le même sourire Ultra Brite que Ken. Sans oublier une opération des oreilles. Mais parce qu’il faut souffrir pour être beau, Quentin a reçu pas moins de huit injections dans les lèvres et le visage et s’astreint à un blanchiment des dents tous les six mois.

 

ken et barbie 3.jpg

Pour entretenir tout ça, le couple, qui vit comme Crésus, dépense des sommes folles en crèmes de beauté, soins anti-âge, autobronzant et passages à répétition chez le coiffeur. A quoi s’ajoute un budget shopping conséquent en fringues de créateurs et bolides de luxe. Montant total de la facture : 277.000 euros. Un niveau de vie assuré par Quen­tin, propriétaires de deux boutiques de téléphonie mobile, dont les affaires florissantes lui permettraient de mener grand train.

 

Aujourd’hui, Quen­tin et Anas­ta­sia sont fiers de leur œuvre, qui n’est pas encore terminée. « Nous voulons passer notre vie à nous trans­for­mer pour devenir ces poupées que nous adorons », ont-ils expliqué au Daily Mail. Les Barbie et Ken français aimeraient même faire des émules, et inciter d’autres gens à suivre la même démarche. « En France, la chirurgie, c’est assez tabou, indique Anas­ta­sia. Quen­tin et moi, nous voulons lancer une révolution de la chirurgie esthétique ». Ou pas. 

La ressemblance n'est pourtant pas particulièrement frappante...

 

depensent-277000-euros-ressembler-barbie-ken

16/10/2015

Il découvre qu'il est viré d'une des pires façons qui soit !

1.viré 1.jpegIl découvre qu'il est viré d'une des pires façons qui soit !

 

Un employé de Twitter a découvert qu'il était licencié en ne parvenant plus à se connecter à son compte. Le service du personnel ne l'a pas contacté. Il dénonce la brutalité de l'information sur... Twitter!

 

Twitter licencie 336 employés. Une annonce brutale pour les travailleurs. Mais la manière de 1.viré 2.jpgfaire savoir aux collaborateurs qu'ils sont virés est encore plus choquante. En effet, si Jack Dorsey, le nouveau responsable, leur a envoyé un mail pour leur faire part du coup dur, les employés ne l'ont jamais reçu: leur boîte mail a été supprimée directement.

 

Bart Teeuwisse, qui se décrit comme un ingénieur software senior chez Twitter, a découvert son licenciement en ne parvenant plus à se connecter à son outil de travail. Après des essais infructueux, il comprend. "J'ai été touché par les licenciements de Twitter. Voilà comment je l'ai découvert ce matin", dit-il sur Twitter en postant une photo du message d'erreur.

 

1.viré.jpg

Il déplore "l'effet secondaire du télétravail. Les employés des ressources humaines ne peuvent pas m'atteindre. Ils ont appelé, mais ils ont eu ma messagerie!"

 

 

Il-decouvre-qu-il-est-vire-d-une-des-pires-facons-qui-soit

08:10 Publié dans Insolite, Triste, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

13/10/2015

Une Barbie Vierge Marie, Ken en Jésus crucifié !

barbie et Ken.1.jpg

Une Barbie Vierge Marie, Ken en Jésus crucifié !

 

Déjà censurée une fois, l'exposition polémique détournant les figures religieuses doit ouvrir ses portes samedi prochain à Buenos Aires, en Argentine.

 

La silhouette longiligne de la célèbre poupée se décline en Notre-Dame de Guadalupe, sainte-patronne du Mexique, de Lujan, patronne des Argentins, mais aussi en déesse hindoue Kali ou en Jeanne d'Arc. Ken, compagnon de Barbie, devient Moïse, Bouddha ou Jésus. «S'il existe une Barbie nounou, dompteuse de lions ou astronaute, pourquoi pas une Barbie Vierge Marie?» fait remarquer Marianela Perelli.

 barbie et Ken.jpg

«Sainte, épouse ou prostituée?»

 

La Vierge Marie, poursuit-elle, «est une des icônes populaires les plus fortes de l'histoire de l'humanité» et la Barbie «correspond aux canons de beauté actuels pour une femme». «La religion et Barbie sont deux idées populaires et universelles. Nous avons voulu réaliser une fusion des deux traditions, avec amour et foi, sans agressivité, ni aucune offense à la religion», confie Emiliano Paolini.

 

La représentation de Marie Madeleine, drapée dans une robe dévoilant sa poitrine, est assortie de l'inscription «Sainte, épouse ou prostituée?». Jusqu'ici, l'annonce de l'exposition n'a pas rencontré la levée de boucliers de 2014, peut-être car l'Argentine est en pleine campagne électorale dans la perspective de la présidentielle du 25 octobre.

 

barbie et Ken.3.jpg

 

Une-Barbie-Vierge-Marie-Ken-en-Jesus-crucifie

12/10/2015

Son addiction aux selfies faire fuir son petit ami !

charlotte 1.jpgSon addiction aux selfies faire fuir son petit ami !

 

Accro aux autoportraits dont elle gave le web, une Britannique de 23 ans articule toutes ses journées autour de cette passion. Quitte à rester célibataire.

 

À côté d'elle, Kim Kardashian fait figure d'amatrice. Charlotte Michaels, 23 ans, est complètement accro aux selfies: il lui arrive d'en prendre plus de 200 par jour. L'étudiante reste parfois éveillée jusqu'à 3h du matin pour retoucher ses clichés avant de les publier sur le web, raconte le Daily Mail. Charlotte, qui compte 410 followers sur Instagram, décrit sa journée type: «Je me réveille tous les matins entre 6h et 7h et je passe en général une heure à me maquiller. Ensuite je suis prête pour choisir ma tenue. Je porte souvent des habits foncés: ils me mettent plus en valeur sur les photos», explique la jeune femme domiciliée à Richmond.

 

La plupart du temps, la Britannique arrive en retard en cours, parce qu'elle n'a pas arrêté de prendre des selfies sur le chemin. Au moment de s'installer, elle s'assure de choisir un rang depuis lequel elle puisse réaliser autant de clichés qu'elle le souhaite. Sa pause de midi n'a rien de reposant: elle passe une partie du temps à retoucher son maquillage et à rechercher les meilleurs endroits où prendre des selfies. Une fois de retour chez elle, Charlotte s'attaque au moment le plus important de sa journée: le shooting photo. «Je me remaquille, j'essaie différents vêtements et je cherche de l'inspiration sur le web», explique l'étudiante. Passer des heures à se photographier dans sa chambre, quitte à sauter un repas, ne lui fait pas peur.

 

charlotte 2.jpg

Dépressive depuis l'âge de 16 ans

 

charlotte 3.jpg

Perfectionniste, Charlotte passe ensuite un temps fou à sélectionner ses meilleures photos et les envoie ensuite à sa mère et à sa meilleure amie pour avoir leur avis. Récolter le plus de «j'aime» possible sur les réseaux sociaux, c'est primordial pour la jeune femme. Ce mode de vie passablement égocentrique a eu raison du petit ami de Charlotte. «Il savait que j'adorais recevoir des «j'aime» de la part d'autres garçons, et il a eu l'impression que son affection ne me suffisait pas», confie la Britannique. Agacé d'avoir constamment un smartphone braqué devant son visage, même dans les moments les plus intimes, le jeune homme a fini par craquer et a claqué la porte. «Je m'en fiche! Pour moi, il gâchait tout le plaisir que j'avais à me prendre en photo», explique l'étudiante.

 

charlotte 4.jpg

Charlotte assure qu'elle ne ressent aucune gêne dans le fait de poser pour des selfies devant des inconnus. «Même pendant un enterrement ou dans le métro», explique la Britannique, qui se bat contre une dépression depuis l'âge de 16 ans. «Nous pensons que mon addiction aux selfies est une conséquence du manque d'estime de moi-même et du sentiment d'infériorité dont j'ai souffert durant mon enfance. L'idée que quelqu'un puisse m'oublier ou m'ignorer m'était simplement insupportable», confie-t-elle. Ceci explique peut-être cela.

 

 

Son-addiction-aux-selfies-faire-fuir-son-petit-ami

09:53 Publié dans Insolite, Photo, Web | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

04/10/2015

Un soldat intervient durant le tournage d'une prise d'otage !

PRISE OTAGE.jpgUn soldat intervient durant le tournage d'une prise d'otage !

 

Quand la réalité dépasse la fiction.

La scène s'est déroulée à Moscou, durant le tournage de la série "Enquête".

 

Alors que les acteurs simulaient une prise d'otage, un soldat affecté à la surveillance d'un bâtiment est sorti de sa guérite et a surgi par derrière le faux preneur d'otage qu'il a immédiatement maîtrisé. Bien évidemment, il ignorait qu'il s'agissait d'un tournage pour la télévision.

 

PRISE OTAGE 1.jpg

 

Les autres acteurs ainsi que l'équipe de tournage sont venus à la rescousse de Pavel Priluchny, le comédien qui incarnait le preneur d'otage, mettant fin au malentendu.

 

Le militaire aurait pu être un héros, mais non.

 

 

Un-soldat-intervient-durant-le-tournage-d-une-prise-d-otage

03/10/2015

Il achète le nom de domaine Google.com 12 dollars !

Il achète le nom de domaine Google.com 12 dollars.jpgIl achète le nom de domaine Google.com 12 dollars !

 

Cela paraît impensable mais c'est pourtant arrivé: un internaute a acheté le nom de domaine Google.com - rien de moins que la page Internet la plus consultée au monde - douze dollars. Certes, Sanmay Ved, un ancien de la maison, n'en est resté propriétaire que pendant une minute, mais voilà un bug que les cadres de Google auraient sans doute préféré éviter.

À sa grande surprise, Sanmay Ved a en fait constaté que le nom de domaine Google.com était encore disponible à l'achat sur Google Domains, la plateforme indiquant quels sont les noms de domaine encore libres ou non.

Sans trop y croire, il a alors tenté d'acquérir le titre. Son prix: 12 dollars. "Je pensais recevoir un message d'erreur me signifiant que la transaction n'avait pas abouti , mais au lieu de ça, j'ai pu finaliser l'achat et ma carte de crédit a été réellement débitée!", raconte Ved sur le réseau social Linkedin

Il reçoit alors deux e-mails (inhabituels selon lui lors de l'achat d'un nom de domaine) de Google, l'un contenant notamment des informations internes sur la firme. "Ce qui est effrayant, c'est que j'ai eu l'accès aux commandes de webmaster pendant une minute",  témoigne-t-il au Business Insider. 

En effet, rapidement, le jeune homme reçoit un autre message, disant ceci: "Nous ne sommes pas autorisés à traiter le nom de domaine que vous avez commandé le 29 septembre à 22h22. Votre commande pour le nom de domaine suivant "Google.com" a été annulée. Votre carte n'a pas été débitée." Ved constate alors que la transaction a en effet été annulée. 

Comment un tel bug a-t-il pu arriver? Google pourrait tout simplement avoir oublié de renouveler son propre nom de domaine. Une mésaventure connue par Microsoft en 2003 avec l'adresse "hotmail.co.uk" mais aussi par la chaîne TF1, qui oublia de renouveler le nom de domaine de sa plateforme de vidéos Wat.tv, ajoute le Huffington Post français.

Un porte-parole de Google a indiqué au Business Insider qu'une équipe recherchait la cause du problème mais que rien d'inhabituel n'avait été constaté jusqu'ici. 

Sanmay Ved a travaillé cinq ans et demi chez Google. Grand fan de la marque, sa photo de profil Facebook est le logo de... Google+. Il suit maintenant un MBA (Master of Business Administration).

 

 

Il-achete-le-nom-de-domaine-Google-com-12-dollars

20/09/2015

Lancement de Once, une application de "slow dating"

one.jpgLancement de Once, une application de "slow dating"

 

 

Une application de rencontres sur smartphone, proposant aux utilisateurs une âme soeur potentielle par jour, va être lancée en octobre en France. Elle a été baptisée Once. Son fondateur espère attirer 500.000 utilisateurs en trois mois.

"On présente une personne, et une seule, tous les jours à midi. On vous envoie 'une match' (personne censée vous correspondre, ndlr), un tête-à-tête, pas un catalogue que l'on regarde page après page, des tas de profils" a décrit Jean Meyer à l'AFP, décrivant un concept opposé à la célèbre application Tinder, souvent décrite comme un "supermarché pour plans cul". Concrètement, l'utilisateur se verra proposer un profil par jour, qu'il aura 24 heures pour contacter s'il est séduit (l'autre devant être pareillement intéressé, s'entend). Les mises en relations se font "à la main (...) par des entremetteurs professionnels, des vraies personnes", assure M. Meyer.

 

"On a voulu prendre le contre-pied de Tinder, pour proposer du slow dating, un peu comme il y a le slow food" (qui serait le contraire du "speed-dating", la rencontre express, comme le slow food, mitonné, est le contraire du fast-food), s'amuse Jean Meyer, 33 ans, qui a déjà monté un site de rencontres pour étudiants aux Etats-Unis. Le service est gratuit, mais l'utilisateur peut payer pour obtenir une deuxième chance avec une personne ou "acheter 24 heures de l'attention de quelqu'un" en choisissant à qui il veut que son profil soit envoyé, parmi une liste de vingt propositions.

 

Lancée à l'essai à New York en avril, Once y revendique 100.000 utilisateurs. Dont 65% de femmes, relève le jeune entrepreneur. "On est la seule application (de rencontres) aujourd'hui qui a plus de femmes que d'hommes", s'amuse-t-il. Déjà en disponible en ligne, Once sera officiellement lancée début octobre en France et en Grande-Bretagne. Avec pour cible des urbains de 20 à 35 ans. Jean Meyer, qui a levé 3 millions d'euros auprès du fonds d'investissement américain Partech Ventures, espère attirer un demi-million d'utilisateurs en France d'ici la fin 2015.

 

 

Lancement-de-Once-une-application-de-slow-dating

14/09/2015

Les vidéos amateurs de l'explosion en Chine

CHINE 1.jpg

Les vidéos amateurs de l'explosion en Chine

 

Les images sont impressionnantes. Capturées par des habitants des alentours de Tianjin (Chine) mercredi soir, on y voit tout d'abord un feu, au loin. Sur l'une des vidéos, postée sur le réseau social Weibo, celui-ci semble se réduire avant d'exploser. Le bruit de l'explosion ne s'entend que quelques secondes plus tard.

 

Mais c'est surtout l'onde de choc qui semble énorme et fait trembler les immeubles,comme le montre notre vidéo, ci-dessus. Le lieu exact et les raisons de cette explosion sont encore flous. Une vidéo montre que plusieurs explosions se sont produites. Il semblerait que l'événement ait eu lieu vers 23h30, heure locale, dans le port de la ville. 

 

CHINE.jpg

 

Des photos montrent des gens ensanglantés, à terre. Il y aurait une centaine de personnes hospitalisées selon l'agence de presse officielle chinoise Xinhua, qui indique que l'explosion aurait été causée par des "substances inflammables et explosives". 



 

explosion-chine-tianjin