01/02/2016

Et si la voiture Apple ressemblait à ça ?

apple-car_w_600.jpgEt si la voiture Apple ressemblait à ça ?

 

Le compte YouTube ConceptsiPhone se distingue par le dynamisme des designers qui y présentent leurs conceptions des produits high-tech. Récemment, dans une nouvelle vidéo, Luca Wrede a présenté les plans d’un concept-car Apple.

Luca Wrede a imaginé une voiture de luxe connectée avec la technologie Apple. Le conducteur pourra consulter Apple Plan et recevoir des appels sur un large écran du tableau de bord, brancher son iPhone et son Apple Watch aux ports prévus et utiliser les terminaux mobiles de la marque.

 

Même si certains experts estiment qu’Apple lancerait bientôt des voitures connectées, jusqu’ici, la marque à la pomme n’a pas réalisé de communication officielle en ce sens.

 

 

concept-de-voiture-apple

25/12/2015

À quoi ressemble le supermarché du futur ?

super maché futur.jpgÀ quoi ressemble le supermarché du futur ?

 

Alberto Mucci, un journaliste de Vice, a fait une petite visite guidée du supermarché du futur à l'exposition universelle de Milan. Il explique comment nous ferons peut-être nos courses dans quelques années.

 

Dans le supermarché du futur, ce sont des robots qui emballent vos oranges. Un journaliste de Vice, Alberto Mucci, s'est rendu à l'exposition universelle de Milan afin de visiter le "Future Food District". Le magasin a été imaginé par Coop, une enseigne italienne de grande distribution, qui s'est aidée pour l'occasion du cabinet d'architecte Carlo Ratti Associati. L'organisation de l'espace peut paraître à première vue déroutante étant donné que des produits issus de différentes "catégories" se retrouvent ensemble.                

 

"Ce supermarché s'inspire de la chaîne de production naturelle des aliments", explique Alberto Mucci. "Pour faire simple: on passe des tomates fraîches (la matière première) aux sauces tomate en conserve (le produit fini) ou encore, par exemple, des raisins en grappes aux bouteilles de vin". Le "Future Food District" met également un point d'honneur à favoriser l'interaction. Les grandes étagères sont supprimées par exemple.

 

Lorsque vous choisissez vos légumes, vous êtes ainsi en mesure d'avoir un contact visuel avec les autres clients et d'entamer une petite discussion si l'envie vous prend. "C'est comme si on entrait dans un marché local", indique Alfredo Richelmi, chef de projet, à Vice. "Les gens doivent avoir la possibilité de voir les autres personnes présentes et c'est une des raisons pour lesquelles on a décidé de construire des tables aussi basses, pour dégager le regard".

 

Le journaliste raconte aussi qu'une série d'écrans s'allument au fur et à mesure de son passage dans le supermarché. Le but? Donner aux consommateurs des informations sur la provenance d'un fruit par exemple, ses valeurs nutritionnelles et même son empreinte carbone. Les clients peuvent également télécharger une application et décrire leurs goûts, leur régime alimentaire, etc. Des suggestions d'achats seront alors faites en conséquence. Si les prix des produits sont raisonnables, le supermarché en lui-même coûte une petite fortune, 15 millions d'euros pour être précis.

 A-quoi-ressemble-le-supermarche-du-futur

12/12/2015

« C’était juste un film ! » : quand Harrison Ford tacle Donald Trump !

ScreenShot.jpg« C’était juste un film ! » : quand Harrison Ford tacle Donald Trump !

 

Donald Trump a récemment dévoilé qu’il est grand fan d’Harrison Ford et notamment de son rôle dans «Air Force One». Un fan dont l’acteur se serait bien passé.

Si Trump est fan de Ford, l’inverse est loin d’être vrai. L’acteur, invité cette semaine sur le plateau de Studio 10 pour faire la promo du prochain Star Wars, a tenu à remettre les points sur les «i».

À peine le nom du candidat évoqué, Harrison Ford n’a pu s’empêcher de glisser une première vanne. «Notre cher Donald Trump? Qui veut devenir résident des États-Unis? Président? Je croyais qu’il voulait juste être résident». C’est dit.

La journaliste enchaîne en évoquant la récente interview de Donald Trump, dans laquelle il a déclaré qu’il était fan d’Harrison Ford et notamment de son rôle de président des États-Unis dans le film «Air Force One».

Une admiration qui a inspiré un deuxième tacle.

 

ScreenShot 0.jpg

«C’est un film, Donald, c’était un simple film. Ce n’est pas comme ça dans la vraie vie, mais comment pourrais-tu savoir», a lancé l’acteur face caméra.

 

Pas sûr que ces deux-là passeront leurs vacances ensemble…

 

c-etait-juste-un-film-quand-harrison-ford-tacle-donald-tr...

11/12/2015

Un contre-torpilleur futuriste mis à l'eau

1101120-uss-zumwalt-equipe-systeme-energie.jpgUn contre-torpilleur futuriste mis à l'eau

 

Le plus récent, le plus gros et le plus futuriste contre-torpilleur américain jamais construit a entamé lundi une période d'essais en mer, commandé par le capitaine James Kirk, l'homonyme du mythique officier de Star Trek.

 

L'US Navy n'a pas poussé le souci de la similitude en baptisant ce nouveau contre-torpilleur USS Enterprise, mais lui a préféré USS Zumwalt, du nom d'un fameux amiral.

 

Au-delà de l'anecdote, le navire - qui a coûté 4,3 milliards de dollars - est un vaisseau à la silhouette futuriste qui doit lui permettre de jouer à cache-cache avec les radars de l'adversaire.

 

Grâce à ses grandes surfaces planes et inclinées, il devrait avoir la même signature radar qu'un bateau de pêche, alors qu'il mesure plus de 200 mètres de longueur et déplace 15 000 tonnes.

 

1101120-uss-zumwalt-equipe-systeme-energie.jpg

L'USS Zumwalt est équipé d'un système à énergie intégré qui, outre la propulsion, doit permettre d'assurer l'alimentation électrique d'armes futures comme un canon électromagnétique par exemple, au développement duquel la Navy travaille depuis de nombreuses années, ou encore de puissants lasers. 

Ce destroyer a un tirant d'eau assez faible pour s'approcher des côtes et appuyer les troupes au sol grâce à des tirs d'artillerie, il a aussi une capacité anti-aérienne et peut mener des combats navals.

 

Seuls trois navires de cette classe seront construits, alors que la Navy en souhaitait initialement 32. Le Congrès en a décidé autrement et sabré dans le budget.

 

un-contre-torpilleur-futuriste-mis-a-leau

17/11/2015

Sony teste un nouveau drone ultrarapide

sony_drone.jpgSony teste un nouveau drone ultrarapide

 

Sony va-t-il révolutionner le monde des drones commerciaux ? Le géant japonais va commercialiser un appareil capable d'atteindre les 170km/h.

 

La firme japonaise vient de dévoiler les premières images d'un appareil ultrarapide. Prénommé AS-DT01-E, ce drone est officiellement capable d'atteindre les 170km/h en vol, soit plus de deux fois la vitesse des autres drones commerciaux.

 

De plus, il dispose de quatre hélices lui permettant de pivoter à 90° et d'effectuer des décollages et atterrissages à la verticale.

 

 

Grâce à sa caméra embarquée, le AS-DT01-E devrait permettre aux professionnels d'assurer des missions d'inspections et de surveillance. Mais il est également capable de transporter des charges allant jusqu'à 10 kilos. Reste à savoir s'il livrera des pizzas et des bières...

 

Sa commercialisation devrait intervenir dans le courant de l'année prochaine. Ce drone est un des premiers appareils créés par l'entreprise Aerosense. Cette filiale de Sony a été lancée par le géant japonais avec la start-up ZMP, spécialiste des systèmes d'autoguidage.

 

sony-teste-un-nouveau-drone-ultrarapide

25/10/2015

Australie: Le stade de foot de Perth bientôt transformé en piscine à vagues !

Australie  Le stade de foot de Perth bientôt transformé en piscine à vagues.jpgAustralie: Le stade de foot de Perth bientôt transformé en piscine à vagues !

 

Des vagues de 2 mètres de haut sur 200 mètres de long

Surnommé « Subi Surf Park », il présentera « l’expérience de surf la plus authentique pour les amateurs et surfeurs confirmés de tous les âges », assurent ainsi les architectes australiens. Les surfeurs confirmés devraient, en effet, pouvoir prendre des vagues de 2 mètres de haut sur 200 mètres de long pour des « rides » de plus de 30 secondes.

 

Quelque 300.000 personnes pourraient être accueillies chaque année dans ce « jardin de vagues » ultra-performant. Ce qui devrait désengorger les plages bondées de Perth. Montant du projet qui comportera également des résidences, des restaurants et des magasins ? 

Près de 106 millions d’euros.

 



 

australie-stade-foot-perth-bientot-transforme-piscine-vagues

30/08/2015

Collision entre la Terre et un astéroïde en septembre 2015 : une nouvelle fin du monde ?

1.collison-Terre-Asteroide.jpgCollision entre la Terre et un astéroïde en septembre 2015 : une nouvelle fin du monde ?

 

 De nombreux blogs et sites internet alertent sur l'imminence d'une collision entre un astéroïde et la Terre. La NASA vient de publier un communiqué rassurant à ce propos : il n'y a, pour l'instant, aucune raison de s'inquièter. Explications sur cette nouvelle "fin du monde".

 

De nombreux objets célestes croisent l'orbite de la Terre et sont inévitablement attirés par la gravité de notre planète. Heureusement, la plupart sont de petits corps qui se désintègrent dans l'atmosphère, traçant des étoiles filantes éphémères qui illuminent les nuits étoilées.

 

Malheureusement, des cailloux plus massifs ou des comètes peuvent également croiser la trajectoire de notre planète. Lorsque les chercheurs ont découvert que la fin des dinosaures était sans doute liée à la chute d'un astéroïde d'une dizaine de kilomètre de diamètre, les recherches sur ce risque majeur pour l'humanité se sont intensifiées.

Depuis, le réseau d'observatoires terrestre scrute notre ciel à la recherche de ces géocroiseurs qui pourraient mettre fin à nos civilisations.

 

En ce moment, de nombreux blogs et commentaires sur le web affirment qu'une nouvelle fin du monde est proche. Entre le 15 et le 28 septembre 2015, un astéroïde devrait heurter la Terre dans la région de Porto Rico, dans la mer des Caraïbes, comme cela avait été le cas il y a 65 millions d'années dans la péninsule du Yucatan au Mexique, entraînant la disparition des dinosaures.

 

Les conséquences seraient apocalyptiques : toutes les littoraux bordant l'océan atlantique, des Etats-Unis au Mexique, en passant par l'Amérique centrale et du Sud seraient dévastés par de gigantesques tsunamis et par un onde de choc balayant tout sur son passage.

 

Fort heureusement, cette rumeur est fausse comme nous l'explique l'agence spatiale américaine (NASA) : "Il n'y a aucune base scientifique - pas la moindre preuve - qu'un astéroïde ou un autre objet spatial aura un impact avec la Terre dans ces dates," affirme Paul Chodas, manager au célèbre NASA's Near-Earth Object office au Jet Propulsion Laboratory à Pasadena en Californie.

 

En fait, le programme Near-Earth Objects (NEOs) de la NASA recense un certain nombre de géocroiseurs suivis avec leurs paramètres physiques (taille, vitesse, masse...) et leurs dates de passage près de la Terre et l'avenir proche est pour l'instant clément. Au 26 août 2015, aucun bolide dangereux et suffisamment important pour causer une telle catastrophe n'a été observé.

 

La menace la plus sérieuse est celle de l'objet 2015 PU228 (environ 330 m de long) qui pourrait frapper la Terre en 2081 avec un risque évalué à 1 sur 56 000. En général, le risque diminue avec les calculs mis à jour par les scientifiques, comme l'illustre la menace petit à petit écartée du célèbre astéroïde Apophis, le "destructeur des mondes".

 

Le web est un bon moyen de colporter des rumeurs infondées et farfelues sur de prétendues "fin du monde". Rappelons nous de la grande peur engendrée par le 21 décembre de l'année 2012 où de prétendus Mayas avaient prédit la fin du monde : rien de tout cela n'est arrivé. On peut en rire mais nombre de personnes fragiles et/ou crédules s'en inquiétaient vraiment, en témoigne le nombre très important de mails apeurés que nous avons reçus à la rédaction.

 

Que les prêcheurs de l'apocalypse se rassurent : il y a bien d'autres raisons, plus évidentes et tangibles, de s'inquiéter pour l'avenir de nos sociétés, à commencer par les tensions géopolitiques de plus en plus fortes et la gestion irresponsable de notre support de vie. D'ailleurs, il ne reste que 3 minutes avant la fin du monde nous alerte la célèbre horloge de l'Apocalypse...

 

Auteur

 

 Christophe Magdelaine / notre-planete.info

 4327-collison-asteroide-Terre-septembre-2015

04/08/2015

Ce polyèdre robotique pourrait un jour explorer Jupiter

windbot_w_600.jpgCe polyèdre robotique pourrait un jour explorer Jupiter

 

Si les rovers explorent déjà le sol lunaire et martien, la NASA songe à un tout autre genre de sonde robotique pour sillonner Jupiter ou Saturne. Compte tenu de leur atmosphère, l’agence spatiale opte pour un robot propulsé par la turbulence des vents de ces géantes gazeuses pour flotter dans l’air.

 

On doit le projet aux chercheurs du Jet Propulsion Lab de la NASA et il s’inscrit dans le cadre du programme NIAC. Il consiste en la conception d’une sonde autonome capable de survoler l’atmosphère de Jupiter. Baptisé Windbot, le modèle de base sera, à l’image d’une graine de pissenlit, capable de voler au gré du vent et de tourner sur lui-même afin de créer un mouvement ascendant. Ce qui lui permettra de changer de direction tout en restant aussi longtemps dans l’air. Dépourvu d’ailes, de ballons ou de moteur, le robot pourra s'alimenter par la force du vent, de la même manière que certaines montres se rechargent par le mouvement du poignet. Enfin, des sections montées sur les côtés pourront se déployer afin de permettre à la sonde de naviguer facilement.

 

windbot_w_600 1.jpg

En plus de l’exploration spatiale, Windbot pourrait également trouver une application terrienne dans l’avenir. La prochaine étape consiste à développer et peaufiner un prototype afin de le tester.

 

 

sonde-jupiter,