24/02/2016

Ivre, le cambrioleur trébuche sur un accordéon !

11.accordeon.jpgIvre, le cambrioleur trébuche sur un accordéon !

 

Jugé ce vendredi, le jeune voleur a admis n'avoir « jamais fait une seule bêtise à jeun »...

Il doit l’échec de son forfait à l’alcool et à… un accordéon. Ivre, un cambrioleur a pénétré, mardi dernier, par effraction dans le logement d’un musicien professionnel.

 

Entré après avoir forcé la porte du garage, le cambrioleur est arrivé dans la cuisine où il a d’abord décidé de s’accorder une petite « pause biscuits », comme le relate Ouest France. Repartant à la recherche d’objets de valeur, le voleur s’est alors pris les pieds dans un accordéon.

 

Condamné à huit mois de prison ferme

Le bruit a logiquement réveillé le musicien qui dormait à l’étage supérieur et mis le malfaiteur en fuite. Ce dernier a cependant été arrêté par les forces de l’ordre peu de temps après.

 

Le multirécidiviste de 27 ans a commis son méfait seulement dix jours après sa sortie de prison et a été condamné, ce vendredi, par le tribunal de Brest (Finistère) à huit mois de prison ferme. Lors de son jugement, pour sa défense, l’accusé à tenu à préciser : « J’ai jamais fait une seule bêtise à jeun. »

 

brest-ivre-cambrioleur-trebuche-accordeon

17/02/2016

Un squelette va être autopsié, un siècle après sa découverte dans un manoir

11._squelette-ernest-va-etre-transporte-pole-expertise-judiciaire-cergy-pontoise.jpgUn squelette va être autopsié, un siècle après sa découverte dans un manoir

 

Un squelette découvert en 1913 dans un manoir de Saint-Pierre-de-Frugie, en Dordogne va être autopsié pour éclairer le mystère qui l'entoure...

 

Un squelette baptisé Ernest a été découvert en 1913 par des maçons qui creusaient une cave dans une dépendance du manoir de Montcigoux, à Saint-Pierre-de-Frugie en Dordogne. A l’époque personne ne cherche vraiment à en savoir plus sur les ossements et ils sont conservés par le châtelain de l’époque, scellés dans un petit cercueil en verre. Ce lundi, le squelette a quitté le Périgord encadré de gendarmes, qui vont l’escorter jusqu’au pôle d’expertise judiciaire de Cergy-Pontoise chargé de son autopsie

 

Une légende locale forgée par un journal

En 1933, un chroniqueur du journal local, « Le Courrier du Centre », publie une série d’articles prétendant relater sa véritable histoire mais virant au roman populaire plutôt qu’à l’enquête journalistique. Il raconte que la dépouille est celle de l’ancien maître du domaine, Ernest de Fontaubert, parti un jour de 1850 avec sa sœur Ernestine faire fortune avec les chercheurs d’or en Californie.

 

11._squelette-ernest-va-etre-transporte-pole-expertise-judiciaire-cergy-pontoise 2.jpg

A son retour en France, il aurait été assassiné à la hache par son frère cadet, Arthur, jaloux d’être tenu à l’écart des affaires familiales et prétendument écœuré par la relation incestueuse qu’auraient entretenue son frère et sa sœur. Le couple incestueux aurait même enterré ses enfants mort-nés sur le domaine. L’histoire se transmet de génération en génération et inspira d’ailleurs Robert Margerit, qui l’utilisa comme toile de fond de son roman « La Terre Aux Loups », paru en 1958.

 

Un historien amateur mène l’enquête depuis 2011

Le mythe aurait pu perdurer sans la ténacité d’un historien amateur, Bernard Aumasson, qui juge « l’histoire cousue de fil blanc » et reprend secrètement l’enquête en 2011.

 

Deux ans plus tard, avec l’aide d’une généalogiste américaine qui a fouillé pour lui les archives de Calaveras (Californie) où Ernest et Ernestine étaient supposés avoir résidé durant la « Ruée vers l’or », c’est le coup de théâtre : le chef de famille,Ernest, est bien parti aux États-Unis, mais il n’en est jamais revenu ! En février 1862, il est découvert près de Cave City, assassiné et dépouillé de l’or qu’il transportait. En témoigne l’enquête du juge fédéral exhumée par le duo franco-américain.

 

Conforté par cette découverte, Bernard Aumasson s’acharne et met en évidence les nombreuses incohérences du sordide fait-divers relaté par la presse, ans pour autant parvenir à identifier la dépouille. Il est rejoint par des locaux qui se passionnent par l’histoire. « Car enfin, il y a un bien un cadavre, et qui se trouvait en un endroit curieux pour un mort », relève le colonel de gendarmerie Patrick Chabrol. Enfant du pays, c’est lui qui a proposé de conduire le squelette au pôle d’expertise judiciaire de la gendarmerie, dans son propre véhicule.

 

Rechercher les causes de la mort

A Cergy-Pontoise, les experts espèrent pouvoir « dater les ossements, établir le sexe et l’âge de la victime, mais aussi rechercher les causes de sa mort », explique-t-il.

 

Propriétaire du manoir depuis 1977, Gilbert Chabaud, maire de la commune de 400 habitants, se sépare de son drôle de locataire avec une certaine émotion. « Il n’est jamais parti d’ici », lâche-t-il. « Dès qu’il aura subi ces petits examens, il reviendra à sa place, nous le rendrons au village », assure le colonel Chabrol. 

 

 

 

dordogne-squelette-va-etre-autopsie-siecle-apres-decouver...

12/02/2016

Il fait un mot d'excuse pour sa fille parce qu'elle a vu «Dieu» (ou plutôt Springsteen)

111_bruce-springsteen-and-the-e-street-band-concert-toronto-canada-3-fevrier-2016.jpgIl fait un mot d'excuse pour sa fille parce qu'elle a vu «Dieu» (ou plutôt Springsteen)

 

Un père de famille s'est un peu emballé dans le mot d'excuse rédigé pour justifier le retard de sa fille à l'école après un concert du «Boss»...

 

« Vous êtes-vous déjà demandé combien d’enfants seraient en retard, ou ne viendraient même pas à l’école, si Dieu leur apparaissait ? » C’est en ces mots à peine hyperboliques qu’un père de famille a justifié mardi le retard de sa fille auprès d’une école de Saratoga Springs dans l’Etat de New York aux Etats-Unis. En réalité, la progéniture de ce fan n’a pas rencontré le Tout-puissant… mais le rockeur Bruce Springsteen.

 

111_bruce-springsteen-and-the-e-street-band-concert-toronto-canada-3-fevrier-2016 1.jpg

Patrick Pipino a choisi d’être honnête avec l’administration de l’école d’Isabelle, 12 ans. « Hier soir, Isabelle a eu la chance de voir Bruce Springsteen and the E Street Band à Albany, et ils ont joué pendant trois heures et demie », a-t-il écrit dans ce mot qu’il a également partagé sur Facebook, rapporte le New York Post.

 

« Ça ne ressemble peut-être pas à une bonne excuse, mais vous êtes-vous déjà demandé combien d’enfants seraient en retard, ou ne viendraient même pas à l’école, si Dieu leur apparaissait ? Ça y ressemblait », a-t-il sobrement conclu.

Interrogé par ABC News, le père de famille affirme que ses deux filles de 7 et 12 ans étaient fans du « Boss ». Il a également confié que sa compagne, institutrice, était mortifiée par son mot d’excuse.

111_bruce-springsteen-and-the-e-street-band-concert-toronto-canada-3-fevrier-2016 0.jpg

Cette histoire est parvenue jusqu’à Bruce Springsteen en personne qui a retweeté un article au sujet de ce mot d’excuse original.

 

111_bruce-springsteen-and-the-e-street-band-concert-toronto-canada-3-fevrier-2016 2.jpg

De quoi faire bondir de joie Patrick Pipino, groupie assumé. « Ma vie est achevée ! », s’est-il réjoui sur Twitter.

 

fait-mot-excuse-fille-parce-vu-dieu-plutot-springsteen

08/02/2016

Avec sa berceuse jouée au piano, ce papa sait comment endormir son bébé !

111bébé piano 1.jpgAvec sa berceuse jouée au piano, ce papa sait comment endormir son bébé !

 

Certains optent pour la voiture, roulant des heures s’il le faut pour que la petite chose qui hurle ou qui pleure dans son cosy rejoigne enfin les bras de Morphée.

Pour d’autres, la solution, c’est le mobile ou le doudou musical, qui marche bien aussi. David Motola, lui, a trouvé le truc imparable. Ce barbu, pianiste et surtout jeune papa a préféré offrir à son bébé sa propre version de la Berceuse de Brahms, pour l’aider à trouver le sommeil. Le jeune homme s’est filmé en train de jouer le célèbre morceau pour Sam, son fils âgé de quelques mois. 

 Endormi en quelques secondes

« La Berceuse de Brahms a toujours été ma préférée. Donc hier soir, quand mon bébé, Sam, n’arrivait pas à dormir à cause de son otite, je me suis dit que j’allais essayer de lui jouer cette berceuse, pour voir s’il allait s’endormir », a expliqué David, qui ne s’imaginerait pas que ce serait aussi efficace.​

 

Dès les toutes premières notes, lové contre son papa, le petit montre des signes de fatigue. En quelques secondes à peine, Sam commence à bailler et avoir les paupières très lourdes.

Dès les premières notes de piano, le bébé baille et montre des signes de fatigue. - BeardedPiano/YouTube

 

111bébé piano 1.jpg

Moins de trente secondes plus tard, le bébé est s’est endormi profondément, sous les yeux amusés de son père, qui continue à jouer la berceuse.

 

111bébé piano 3.jpg

Sa vidéo, postée sur Facebook le 31 janvier dernier, a déjà été visionnée plus de 30 millions de fois.

 

berceuse-jouee-piano-papa-sait-comment-endormir-bebe

07/02/2016

A Saint-Pétersbourg, un policier tire sur les voitures mal garées

111111 A Saint-Pétersbourg.jpgA Saint-Pétersbourg, un policier tire sur les voitures mal garées

 

Que faire quand on est policier et que des voitures mal garées gênent l'accès à l'immeuble où habite son amie? Tirer sur les voitures, comme l'a fait un policier finalement arrêté par ses collègues à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Sergueï Stepanov, 38 ans, analyste-programmeur dans la police routière, a été arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi et fait l'objet d'une "enquête pénale pour dégradations de biens", a annoncé vendredi le Comité d'enquête, chargé des enquêtes pénales en Russie.

 

Quarante véhicules visés depuis le début du mois

L'homme est soupçonné d'avoir tiré sur plusieurs voitures, la presse locale évoquant même sur la foi de témoignages une quarantaine de véhicules visés depuis le début du mois.

 

Les enquêteurs donnent l'exemple d'une voiture de marque "Mitsubishi Galant sur laquelle il a tiré à plusieurs reprises, causant des dommages d'au moins 9.600 roubles (111 euros) à son propriétaire".

 

Des "délits similaires", autrement dit d'autres voitures visées par le policier sont "en cours de vérification", selon le communiqué du comité" d'enquête.

 

Enervé car il ne trouvait pas de place

En fait, les voitures mal garées l'empêchaient de garer sa propre voiture près de l'immeuble où habitait son amie, selon le journal en ligne Fontanka.ru.

 

A-Saint-Petersbourg-un-policier-tire-sur-les-voitures-mal...

06/02/2016

Réforme de l'orthographe : La ville de Nîmes ne veut pas en entendre parler

11111_compte-twitter-nimes.jpgRéforme de l'orthographe : La ville de Nîmes ne veut pas en entendre parler

 

La suppression de l’accent circonflexe a quelque peu vexé la commune…

La réforme de l’orthographe, qui doit s’appliquer à la rentrée prochaine, est loin de faire l’unanimité. De son côté, la ville de Nîmes s’est rebellée, ce jeudi après-midi, sur son compte Twitter : « Nîmes sans son accent ? Même pas en rêve ! », a publié la commune, qui veut garder son circonflexe.

 

« Défendre notre couvre-chef »

La municipalité s’est même essayé au calembour pour faire passer son message « Laissez nous travailler du chapeau pour défendre notre couvre-chef », s’est insurgé la ville sur le réseau social.

 

Les Nîmois peuvent tout de même être (un peu) rassurés : ce jeudi, Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’Education, a tenu à indiquer que « l’accent circonflexe ne disparaît pas puisque les deux orthographes peuvent continuer à être utilisées ».

 

 

 

reforme-orthographe-ville-nimes-veut-entendre-parler

05/02/2016

Pourquoi dit-on "tomber dans les pommes" ?

11111 pomme_.jpgPourquoi dit-on "tomber dans les pommes" ?

 

Quel rapport peut-il y avoir entre le fruit du pommier et le fait de s’évanouir ? Aucun.

Et c’est normal, puisque l’expression "tomber dans les pommes" est issue d’une déformation linguistique. Il s’agit en effet d’un dérivé d’une expression du Moyen Age : "tomber dans les pâmes". Le mot "pâme" était alors issu du vieux français "se pâmer", qui veut dire encore aujourd’hui perdre connaissance, selon le linguiste Bernard Cerquiglini.

 

Employé dans le langage soutenu, "pâme" aurait été ensuite déformé en "pomme" lorsqu’il est passé dans un langage plus populaire, la ressemblance entre les deux mots étant évidente. La forme d’origine n’a néanmoins pas disparu pour autant de la langue française, puisqu’on la retrouve de nos jours dans "tomber en pâmoison". Cette expression littéraire formée au XVIIe siècle signifie d’ailleurs exactement la même chose que «tomber dans les pommes».

 

pourquoi-dit-tomber-dans-les-pommes

30/01/2016

Il partage sa maison et propose aux internautes de fixer le loyer

Il partage sa maison et propose aux internautes de fixer le loyer.jpgIl partage sa maison et propose aux internautes de fixer le loyer

 

Le fondateur d'un site de colocation a voulu montrer l'exemple, alors que l'immobilier londonien est un enjeu électoral fort...

Sur les photos, le domicile londonien de Rupert Hunt a des airs de maison de campagne cossue. Parquets patinés et animaux empaillés, le lieu détonne dans la capitale anglaise. Le fondateur du site de colocation SpareRoom.com, propose désormais aux internautes de partager sa maison en laissant les internautes fixer le montant du loyer en fonction de leurs revenus.

 

L’entrepreneur espère ainsi rendre plus flexible le marché de la location immobilière dans la capitale britannique, où les loyers peuvent atteindre des montants vertigineux. « La demande a augmenté de manière considérable. En ce moment, il n’est pas rare de voir dix, douze personnes pour chaque chambre dans certaines parties de Londres », a expliqué Rupert Hunt.

 

L’entrepreneur a donc mis en location deux chambres de sa maison située à Spitalfields, un quartier branché de Londres. Cossu, le logement dispose notamment d’une cour et d’une pièce « disco », pour faire la fête.

Quant au loyer, Rupert Hunt a proposé aux internautes de le fixer. « Ce qui m’intéresse, c’est plus de trouver la bonne personne, dont j’apprécierai la présence et qui m’apportera quelque chose, que d’avoir le loyer le plus élevé », a-t-il dit. Résultat : Hunt a été « submergé » par plus de « 7.000 demandes ».

 

Un enjeu électoral 

Le logement devrait être, avec les transports, l’une des thématiques clés de la campagne pour l’élection du maire de Londres, qui aura lieu le 5 mai prochain.

Jeudi soir, les candidats à la succession du conservateur Boris Johnson se sont affrontés à ce sujet lors d’un débat à London School of Economics (LSE) devant un public notamment composé d’étudiants.

 

« Quand vous êtes dans une situation où un Londonien gagnant deux fois plus que le salaire moyen ne peut (…) pas acheter son logement, c’est que vous êtes dans une crise », a déclaré le candidat conservateur, Zac Goldsmith, député de la circonscription huppée de Richmond Park (sud-ouest de Londres) depuis 2010.

« L’engagement que j’ai pris, c’est que les nouveaux logements construits sur des terrains publics contrôlés par la mairie puissent revenir aux Londoniens », a-t-il dit.

 

Son adversaire Sadiq Khan, candidat du Labour, a plaidé de son côté pour « davantage de maisons abordables ». « Il faut aussi mettre fin au scandale des promoteurs immobiliers qui vendent des logements londoniens à des investisseurs au Moyen-Orient, en Asie », a ajouté cet ancien avocat, député de Tooting, un quartier populaire de la capitale britannique.

 

partage-maison-propose-internautes-fixer-loyer