07/02/2016

Google se lance dans la guerre contre Daesh

11111google-illustration-afp.jpgGoogle se lance dans la guerre contre Daesh

 

Face à Daesh, Google a décidé de passer à l’offensive. Le géant du Net a annoncé des mesures pour lutter contre l’organisation terroriste et particulièrement contre le recrutement d’apprentis jihadistes via Internet.

 

Outre le blocage des contenus extrémistes ou faisant la promotion de Daesh, Google va également combattre la radicalisation en ligne.

 

La firme a ainsi développé un algorithme qui lui permettra de repérer les utilisateurs qui taperont des requêtes favorables au groupe terroriste. Google leur proposera alors des liens vers des sites de «déradicalisation». C’est la régie publicitaire AdBlocks qui sera chargée de détourner les utilisateurs vers les sites anti-Daesh.

 

«Nous devons éliminer le mauvais contenu, mais c’est également très important d’offrir une bonne information. Quand des personnes qui se sentiraient isolées se connectent, elles doivent y trouver une communauté basée sur l’espoir et non sur la haine», a ainsi expliqué Anthony House, en charge des politiques publiques et de la communication chez Google, cité par le Telegraph.

 

Cette mesure sera testée dans un premier temps en Grande-Bretagne avant d’être généralisée au reste du monde.

Face au développement de Daesh et à sa stratégie de recrutement largement tournée vers Internet, de nombreuses firmes de la Silicon Valley s’interrogent sur la manière dont elles peuvent agir pour lutter contre l’organisation terroriste. Twitter a ainsi annoncé vendredi la suspension de plus de 125 000 comptes ayant «menacé ou fait la promotion d’actes terroristes».

 

Le 20 janvier 2015, la directrice générale de Facebook avait évoqué la possibilité de combattre Daesh par l’intermédiaire de «likes». «Les ‘likes’ peuvent contribuer à arrêter les recruteurs de Daesh», avait ainsi expliqué Sheryl Sandberg, prenant en exemple le cas de la page du NDP (Parti national-démocratique d’Allemagne) ouvertement néo-nazi. De nombreux utilisateurs du réseau social avaient volontairement «aimé» la page afin d’y poster des contenus tolérants et anti-racistes.

 

A lire aussi : Daesh aurait piraté le compte Facebook d'une journaliste pour piéger ses amis

 

 

google-se-lance-dans-la-guerre-contre-daesh

Un Australien se met au «régime patates» pendant un an !

111111 andrew-flinders-taylor pommes-terre-pendant-an.jpgUn Australien se met au «régime patates» pendant un an !

 

Andrew Flinders Taylor a choisi de ne manger que des pommes de terre pour mettre un terme à son «addiction à la bouffe». Un choix risqué, affirment les diététiciens…

 

A-t-il été inspiré par le héros de Seul sur Mars ? « En gros, 99 % de mes calories viendront des pommes de terre. J’ajouterai simplement un peu d’assaisonnement et des trucs dessus. » C’est en ces termes qu’Andrew Flinders Taylor explique son nouveau « régime ».

 

L’Australien qui se bat depuis toujours avec la balance a choisi, ce 1er janvier, de se nourrir exclusivement de pommes de terre. A l’eau, sautées, à la vapeur, en gratin, en pancake, les patates seront de tous ses repas, qu’elles soient blanches, violettes, Charlotte, grenailles, douces ou de Noirmoutier.

 

Ce « régime 100 % patates », il le suivra durant un an. Une année entière pour espérer, dit-il, en finir avec ses 157 kilos. « Je ne mets pas d’huile. J’utilise un minimum d’herbes et d’épices. Le but n’est pas de rendre la nourriture intéressante, mais de rendre la nourriture inintéressante pour arrêter d’y penser », reprend Andrew, qui assure avoir déjà perdu 10 kilos.

 

Celui qui se défend de vouloir « lancer une mode » ou d’être soutenu financièrement par un quelconque « lobby des patates » déclare également avoir plus d’énergie depuis un mois. Rien d'étonnant selon les diététiciens qui tirent à boulets rouges sur l’initiative du jeune homme.

 

De nombreuses carences en vitamines et en minéraux essentiels

« Cette perte de poids est probablement due au fait qu’Andrew n’est pas encore en carences, estime Joseph Proietto, professeur de médecine à l’université de Melbourne, interrogé par BuzzFeed News. La situation va probablement commencer à se détériorer après trois ou quatre mois. »

 

Le professeur tout comme d’autres experts en nutrition déboulonnent ce régime « déséquilibré » qui engendre, donc, de nombreuses carences en vitamines et en minéraux essentiels. En revanche, Andrew, qui ne dépense aujourd’hui que 5 dollars (4,50 euros) par jour en nourriture, ne manquera pas de glucides, assurent les médecins.

 

Des glucides qui consommés à haute dose restent les ennemis de la santé.Récemment, deux études ont d’ailleurs démontré que la consommation fréquente de pommes de terre, bourrées d’amidon et de glucides, favorisait le risque de diabète et donc le surpoids, voire l’obésité, et les maladies cardiovasculaires.

 

australien-met-regime-patates-pendant-an

Ben Stiller recordman du monde de perche à selfie !

11111-ben-stiller-.jpgBen Stiller recordman du monde de perche à selfie !

 

L’acteur et réalisateur de « Zoolander 2 » a pris, jeudi, à Londres, un selfie avec un bâton de plus de 8 mètres de long…

 

Record battu ! Jeudi, sur le tapis rouge (ou, plutôt, bleu) de l’avant-première de Zoolander 2 à Londres, Ben Stiller a pris un selfie en utilisant une perche de 8,56 m de long…

 

11111-ben-stiller-2.jpg

La « performance » a été homologuée par le Guiness Book des records. Le cliché, sur lequel figure du beau monde – Owen Wilson, Penelope Cruz, Will Ferrel, le couturier Valentino… - est donc collector.

 

Zoolander, alias Ben Stiller avait déjà fait connaître sa passion pour les selfies lors du tournage du film. Il avait fait sensation en s’incrustant au défilé Valentino lors de la Fashion Week, en mars…

 

11111-ben-stiller-1.jpg

Zoolander 2 sortira le 2 mars sur les écrans français. Cette comédie verra le retour de Derek Zoolander et Hansel, les deux mannequins décérébrés à la moue improbable. Mais tellement photoghéniques.

 

ben-stiller-recordman-monde-perche-selfie

Un bébé otarie affamé s'attable dans un restaurant chic en Californie

11111 bébé otarie.jpgUn bébé otarie affamé s'attable dans un restaurant chic en Californie

 

Un bébé otarie affamé s'est faufilé jusqu'à un restaurant chic en bord de mer près de San Diego, en Californie (ouest des Etats-Unis), s'offrant une petite sieste sur une confortable banquette avant d'être secouru par les services de protection des animaux.

 

Le bébé otarie, une femelle, a été retrouvé par l'équipe de nettoyage du restaurant The Marine Room, situé sur la plage de La Jolla, jeudi au petit matin.

11111 bébé otarie 1.jpg


"Elle a dit 'je peux voir le menu'? J'ai demandé si elle avait une réservation", a plaisanté le chef Bernard Guillas, un Français.


Il a expliqué qu'il y a "un bout de plage entre une maison et le restaurant et l'otarie s'est faufilée sur la rampe d'accès et à travers la porte arrière".


"Elle s'est installée sur la banquette à côté de la fenêtre puis s'est endormie", a-t-il ajouté.
Sur des photos qu'il a publiées sur Facebook et qui ont fait fureur sur internet, on voit la petite otarie recroquevillée et dormir. Sur d'autres, elle se dresse sur ses pattes et regarde l'océan par la fenêtre. "Elle avait l'air de penser: 'je dois retourner là-bas'", remarque le chef.

11111 bébé otarie 2.jpg


L'équipe du restaurant a appelé Sea Life, le parc d'attraction aquatique, et ses services vétérinaires, pour venir au secours du petit mammifère qui avait perdu beaucoup de poids: "elle pesait 9 kilos et aurait dû en peser presque 20", souligne Bernard Guillas.

 

 

 

(Belga)

jeune-otarie-affamee-installe-table-restaurant

un-bebe-otarie-affame-s-attable-dans-un-restaurant-chic-e...

06/02/2016

Philae: Quand l'agence spatiale cherche ses mots pour annoncer la «fin» du robot

11111 vue-artiste-robot-philae-pose-comete-tchouri.jpgPhilae: Quand l'agence spatiale cherche ses mots pour annoncer la «fin» du robot

 

Alors que Philae ne donne plus de nouvelles depuis l'été dernier, l'ESA se demande alors comment et quand en finir avec le robot devenu un héros international...

 

Elle l’a fait tweeter, jouer dans de courts dessins animés, a relayé à grand renfort d’annonces chocs ses péripéties… Alors, aujourd’hui, l’Agence spatiale européenne (ESA) se demande comment et quand annoncer au monde entier que « Philae, c’est terminé ».

« Le jour où nous tuerons Philae, ce sera comme tuer Bambi »

Le public s’y est tellement attaché que « le jour où nous tuerons Philae, ce sera comme tuer Bambi », avait souligné, en novembre, Mark McCaughrean, conseiller scientifique de l’ESA. Il faut dire que le robot-laboratoire caché sur la comète Tchouri depuis le 12 novembre 2014 est devenu en quelques mois un véritable héros international, rassemblant jusqu’à plus de 456.000 abonnés sur son fil Twitter

 

11111 vue-artiste-robot-philae-pose-comete-tchouri 1.jpg

De son atterrissage chaotique sur la comète Tchouri à son silence inquiétant, les moindres péripéties de Philae ont été suivies de près par des astronautes, des fans de sciences et des néophytes, captivés par cette épopée spatiale ultra-vulgarisée.

 

Parler de sieste plutôt que de « décès » ?

Pas facile donc d’écrire le mot « fin » et de tourner la page de « l’aventure Philae », sans que l’ESA soit accusée « d’abandonner le petit garçon », comme l’avait encore confié Mark McCaughrean. Reste que c’est aux agences spatiales des pays qui ont financé Philae (Allemagne, France, Italie notamment) qu’il revient de décider officiellement de la fin de la mission. Ceci alors que la fenêtre de communication qui restait ouverte jusqu’au 21 janvier semble aujourd’hui bel et bien refermée.

 

Une réunion devrait se tenir prochainement, a confié l’ESA à l’AFP. Le choix des mots sera « important », prévient-on. Et d’émettre l’hypothèse de suggérer que Philae s’est à nouveau endormi sur la comète plutôt que de parler de « décès ».

 

philae-quand-agence-spatiale-cherche-mots-annoncer-fin-ro...

Égypte : les restes d'un bateau antique découverts près des pyramides

1111 bateau antique.jpgÉgypte : les restes d'un bateau antique découverts près des pyramides

 

Les restes d'un bateau vieux de 4 500 ans ont été découverts dans la nécropole des pyramides d'Abousir, près du Caire, a annoncé une équipe d'archéologues tchèques. 

 

Enterrée sur un lit de pierre à côté d'un mastaba, un type de sépulture traditionnellement réservé à des notables de l'Égypte antique, l'embarcation devait appartenir au propriétaire de la tombe.

 

"Une personnalité au rang extraordinairement élevé", a souligné, dans un communiqué du ministère égyptiens des Antiquités, le Tchèque Miroslav Barta, qui dirige la mission. Il n'était toutefois "probablement pas un membre de la famille royale", sa sépulture n'étant pas située immédiatement à côté d'une pyramide royale. 

 

Le site d'Abousir, qui se trouve à une vingtaine de kilomètres au sud du Caire, abrite les pyramides de plusieurs pharaons mais d'une taille plus modeste que celle de Guizeh. "Là où il y a un bateau, il pourrait y en avoir beaucoup d'autres", s'est enthousiasmé l'archéologue, qui prévoit de nouvelles excavations dans la zone. 

 

L'embarcation, longue de 18 mètres, est relativement bien conservée. Le sable du désert a en effet préservé les matières végétales dont étaient recouverts les joints, et certaines des cordes qui maintenaient la structure du bateau sont restées en place. Par ailleurs, les chevilles en bois qui rattachaient les planches les unes aux autres sont toujours en place. 

 

 

les-restes-dun-bateau-antique-decouverts-pres-des-pyramides

Des bébés suricates font leurs premiers pas au zoo de Sidney !

1111_deux-suricates 2.jpgDes bébés suricates font leurs premiers pas au zoo de Sidney !

 

 «Ils ont d’abord été très méfiants face à ce nouveau monde, mais avec l’aide de maman et papa, ils ont commencé à explorer leur territoire», assure l'un des gardiens...

 

Des bébés suricates au Taronga zoo de Sidney. Les deux animaux sont nés le 7 janvier dernier mais ce n’est que ce week-end que les petites bêtes poilues ont fait leurs premiers pas, annonce le parc sur sa page Facebook. « Ils ont d’abord été très méfiants face à ce nouveau monde, mais avec l’aide de maman et papa, ils ont commencé à explorer leur territoire », explique Courtney Mahony la gardienne du zoo.

 

1111_deux-suricates 1.jpg

Le sexe des suricates ne sera connu que plus tard ce mois-ci quand ils auront eu leurs premiers vaccins et un examen vétérinaire. Mais les gardiens estiment qu’il y a un mâle et une femelle. S’ils ne pèsent que quelques grammes à la naissance, les deux bébés atteignent déjà les 120 grammes et ont commencé à manger de la nourriture solide comme des insectes, indique le zoo.

 

1111_deux-suricates 4.jpg

https://www.facebook.com/tarongazoo/

 

Ils tentent également de se tenir sur leurs pattes arrière de plus en plus. « Ils sont jeunes mais montrent déjà qu’ils ont leur propre personnalité. Notre mâle est le plus grand des deux et est aventureux et curieux, alors que la femelle est plus calme et préfère rester avec sa mère », poursuit Courtney Mahony. « Tout cela est nouveau pour eux, et ils apprennent en observant leur maman et leur papa. Nous sommes très chanceux d’avoir Nairobi et Maputo qui sont des parents fantastiques et attentifs ».

 

 

 

bebes-suricates-font-premiers-zoo-sidney

La première boulette de viande créée «in vitro»

11111avoir-cree-premiere-boulette-viande-in-vitro.jpgLa première boulette de viande créée «in vitro»

 

« C’est la première fois qu’une boulette de viande a été cuisinée à partir de cellules de bœuf. Aucun animal n'a donc été abattu », assure le créateur...

 

Une nouvelle étape dans la création de viande artificielle. On se souvient du premier burger à base de cellules-souches de vache, voici la première boulette de viande créée in vitro. C’est en tout cas ce qu’annonce la start-up américaine Memphis Meats, rapporte le Huffington Post.

« C’est la première fois qu’une boulette de viande a été cuisinée à partir de cellules de bœuf. Aucun animal n'a donc été abattu », assure le créateur de la société, Uma Valeti, dans une vidéo postée sur YouTube. Il précise que la technique utilisée réduirait de 90 % les gaz à effet de serre par rapport à une boulette traditionnelle.

 

Le PDG précise dans le Wall Street Journal, le mode de fabrication. Des cellules de porc ou de vache sont « nourries » par de l’oxygène et des nutriments. Mais la recette nécessite également du sérum de fœtus de bœuf, relève le Huffington Post. Uma Valeti assure que celui-ci pourra à terme être remplacé par un produit à base de plantes.

Technique trop coûteuse ou avenir de l'industrie?

 

La production de viande artificielle reste aujourd’hui très coûteuse (18.000 dollars - 16.100 euros - pour 2,2 kg, contre 4 dollars - 3,57 euros - pour une viande traditionnelle). Mais l’entreprise espère commercialiser son produit dans trois ou quatre ans. « L’industrie de la viande sait que leur industrie n’est pas durable », explique Uma Valeti au Wall Street Journal. « Nous pensons que dans vingt ans, la majorité de la viande vendue sera produite in vitro ».

 

Et le goût dans tout ça ? « Ça a le goût d’une boulette de viande », s’enthousiasme une jeune femme dans le clip promotionnel. Mais on a du mal à imaginer qu’elles sont aussi savoureuses que celles de nos grands-mères.

 

 

video-premiere-boulette-viande-creee-in-vitro